Revenir à la rubrique : Faits divers

L’exhibitionniste en prison en attendant une expertise

?Les températures ne sont pas encore caniculaires mais cela n'empêche pas certains de trouver la moindre occasion pour se dévêtir en public.

Ecrit par zinfos974 – le lundi 22 novembre 2021 à 16H54

Un homme qui se promenait complètement nu sur une plage de l’ouest a été appréhendé ce samedi par les gendarmes de la compagnie de Saint-Paul, non sans quelques difficultés. Refusant de se faire interpeller, il a finalement dû se résoudre à sa garde à vue.

Ce lundi, il devait répondre des faits d’exhibitionnisme, d’outrage à agent et de rébellion devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis dans le cadre de la comparution immédiate. L’individu avait déjà été condamné en juin 2021 pour exhibition à de la prison ferme. Une expertise avait conclu qu’il n’y avait pas d’altération du discernement. 

Compte tenu du comportement du prévenu, le tribunal a décidé de réitérer l’exercice. Dans l’attente de l’expertise, l’audience est donc renvoyée au 28 décembre. En attendant, il reste en détention.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Korbey d’or : L’entreprise mise KO par les malversations de son dirigeant et de ses proches

Nouvelle comparution en correctionnelle pour Sergio Toinette, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or, pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches sont également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes.