Revenir à la rubrique : Société

Les négociations démarrent pour sauver les filières fruits et légumes

Les agriculteurs sont montés au créneau ce lundi matin et ont obtenu des garanties du Département de l'Etat. Des travaux vont démarrer pour la mise en place de dispositifs d'aides aux filières végétales.

Ecrit par SF – le lundi 13 février 2023 à 15H16

L’intersyndicale agricole qui a mené un front commun pour la signature de la convention canne 2022-2027 s’est reformée ce lundi pour une nouvelle lutte. Les agriculteurs et les éleveurs se mobilisent pour défendre la filière agroalimentaire. Ils déplorent des coûts de production élevés qui limitent leur capacité d’investissements et mettent en péril leur activité.

 

Stéphane Sardon, président de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats et des exploitants agricoles) :

 ​

Les difficultés rencontrées par les agriculteurs

Jean-Michel Moutama, président de la CGPER (Confédération générale des planteurs et des éleveurs de La Réunion), explique la situation dans laquelle se retrouvent les travailleurs : « On subit l’inflation, à cause des contextes géopolitique, climatique et sanitaire. Notre matière première a vu ses prix doubler. Quelle entreprise peut tenir une telle hausse ? »

Dominique Clain représente l’UPNA (Unis pour nos agriculteurs) et évoque notamment les conséquences de ces coûts qui augmentent : « L’inflation qu’on subit, ce sera la population qui la paiera demain« .

La filière agroalimentaire a été oubliée par les pouvoirs publics, assurent les syndicats. Guillaume Sellier, président des Jeunes Agriculteurs, déplore : « Elle n’a rien obtenu dans les plans de relance ou de résilience. Il faut une solution pérenne pour l’agriculture réunionnaise mais aussi pour nourrir la population réunionnaise. On nous demande de nourrir la population mais on ne nous donne pas les moyens. »

Marie-Rose Séverin, vice-président de la FDSEA :

 

Des aides et une rencontre ministérielle obtenues

Au terme de leur manifestation rue de Paris, les agriculteurs ont d’abord été reçus au Département. Le président Cyrille Melchior leur a assuré la mise en place dans les prochaines semaines d’une aide pour l’achat des matières premières dont les coûts ont récemment explosé. Des groupes de travail seront aussi par la suite mis en place pour la sauvegarde des différentes filières végétales et animales, a affirmé le conseil départemental aux syndicalistes.

Ces derniers ont ensuite été reçus par le préfet qui se familiarisait pour la première fois avec une mobilisation des agriculteurs. Une grillade d’un cochon entier a été installée devant les grilles de la préfecture alors qu’une délégation s’est entretenue avec Jérôme Fillipini.

L’intersyndicale a obtenu une réunion de travail avec le cabinet ministériel de Jean-François Carenco dès ce mercredi mais devrait aussi s’entretenir avec le ministre lors de sa venue jeudi et vendredi.

Jean-Michel Moutama, président de la CGPER, déplore notamment l’absence de La Réunion dans la liste des départements qui ont bénéficié du plan de résilience pour les filières végétales.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

A La Réunion, 55 millions d’euros d’impôts ont été collectés en 2023 suite à des contrôles fiscaux

L’an dernier, sur les 536.000 foyers réunionnais qui ont rempli leur déclaration d’impôts sur le revenu, 92% l’on fait sur internet. Selon la Direction régionale des finances publiques, les fraudes constatées lors des contrôles fiscaux concernent principalement les entreprises. La nouvelle campagne déclarative des revenus, qui a débuté ce lundi 15 avril, verra l’intensification de la lutte contre la fraude via l’utilisation de logiciels informatiques et le croisement de données.

La Poste et la SEOR s’associent pour la création d’un Refuge Péi

La SEOR et la Plateforme Industrielle du Courrier de Saint-Denis ont collaboré pour transformer cette dernière en « site pilote » du programme Refuges LPO Péi en 2023, s’engageant à protéger la biodiversité locale et à sensibiliser les employés à la préservation de la faune et de la flore.

Des fermetures nocturnes à prévoir sur le boulevard Sud

Sur la RN6 boulevard Sud à Saint-Denis, pour permettre des travaux de fouille pour le raccordement au réseau électrique, la circulation sera interdite sur la contre-allée de la tranchée couverte Mazagran Doret dans le sens Nord/Ouest, de 20h à 5h les nuits du lundi 15 au mercredi 17 avril. Une déviation sera mise en place par la voirie communale.

Les Chroniques de tonton Jules #170

L’attaque de l’Iran sur Israël, la riposte prévisible d’Israël sur Téhéran, je ne vous en parlerai pas : toute la presse le fait et le fait bien. Mais encore faudrait-il, pour être informés, que vous écoutiez les radios, que vous lisiez les journaux, y compris en ligne, que vous visionniez les JT. Attention : je n’ai rien contre les réseaux dits sociaux mais ces derniers démolissent les neurones, le libre-arbitre et la raison critique : on avale le pré-cuit, on ne pense plus. Et ce sont bien ces derniers, libre-arbitre et raison critique qui nous distinguent de la paramécie.

Nos journalistes, je veux dire « nos vrais journalistes », contrôlent dix fois une information avant de la mettre en ligne. Les « faux journalistes », parés du nom d’influenceurs, ne vérifient jamais rien, comptant sur notre seule passivité. On constate alors que les bonobos et colibris nous surpassent côté cellules grises.

Je me contenterai, comme depuis pas mal de temps, de l’actualité courante ; laquelle contient suffisamment de quoi se lamenter, geindre ou s’esclaffer.

Fé roulé Férrère !

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.