Revenir à la rubrique : Société

Les enfants assistent à un lâché de pétrels à Saint-Denis

Les élèves de deux écoles primaires ont assisté à la remise ne liberté de deux pétrels ce jeudi à Saint-Denis. L'action permet de sensibiliser les enfants à la fragilité de ces oiseaux emblématiques.

Ecrit par . – le samedi 26 avril 2014 à 12H32

Comme on peut le remarquer, les soirées sont plus sombres que d’habitude. Pour cause, les 10 jours de « Nuits Sans Lumière » porté par la SEOR (Société d’Études Ornithologiques de la Réunion) qui a pour but de préserver la survie des pétrels à La Réunion.

L’objectif est aussi de sensibiliser les enfants à la fragilité de cet oiseau emblématique et de leur donner envie de participer. Jeudi, trois classes d’écoles primaires, Jules Reydellet et de l’Ancien Théâtre, ont assisté à la remise en liberté de deux pétrels recueillies par la SEOR sur le front de mer de Saint-Denis.

Dès le mois d’août, les couples qui sont entre 5000 et 8000 à la Réunion, commencent à installer leurs nids dans un emplacement qui sera le même tout au long de leur vie, soit en moyenne 40 ans. Après trois mois où les poussins, nés entre décembre et janvier, sont élevés par leurs parents, ils doivent pendre leur premier envol en solitaire vers la mer pour se nourrir.

Mais les lumières peuvent perturber les jeunes oiseaux qui prennent leur premier envol vers la mer, et être la cause de leur chute au sol.

La SEOR réussit aujourd’hui à sauver environ 85 % des pétrels recueillis. Malheureusement, certains meurent encore écrasés, ou mangés par des chats ou chiens.
 
Sous un « au revoir » collectif des enfants, il n’a fallu que cinq ou six mètres et d’un coup de pouce de l’homme pour que l’oiseau puisse enfin décoller, pour revenir sur l’île d’ici cinq ans.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Benoît Saint-Denis en stage « pour démocratiser le MMA à La Réunion »

Le combattant de l’UFC Benoît Saint-Denis va donner un week-end de stage à La Réunion les 8 et 9 juin prochain. Il a répondu à l’invitation de son ami Gaël Grimaud. L’ancien champion du Cage Warriors et de l’Hexagone MMA souhaite ainsi profiter de la star française pour développer la discipline dans l’île, tout en créant une synergie avec les autres arts martiaux.

Air du temps : Coup de chapeau (très) appuyé aux personnels d’un CHU de plus en plus à la ramasse

On pourrait soumettre l’idée au ministère de la Culture : que les personnels hospitaliers puissent concourir chaque année aux Molière. Parce que, sans dèc, je ne connais pas de meilleurs comédiens. La crise des établissements de santé ? C’est quoi ça ? Il y en a plein les journaux télévisés, les colonnes de la presse ? Pures inventions de scribouillards auxquelles syndicalistes et patrons de cliniques se prêtent honteusement. Parce que lorsqu’on entre à l’hosto, par accident ou par pure connerie (je sais de quoi je parle, merci !), où sont les problèmes ? C’est nickel-chrome !!!!!

Léa Churros en duo avec KIM

Chouchou du public réunionnais, la chanteuse Léa Churros, vient de sortir un single avec l’une des artistes zouk phares au niveau national, KIM. Le clip a été dévoilé vendredi soir sur les plateformes de streaming et devrait très rapidement devenir un véritable succès.

CCIR : « Des finances totalement au vert »

À l’occasion de l’assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, son président, Pierrick Robert, s’est félicité de la « bonne santé financière » de la chambre consulaire. « Nous sommes aujourd’hui totalement dans notre ligne de conduite et dans le déploiement de ce que nous avons entrepris pour nos entreprises » assure-t-il.