Revenir à la rubrique : Faits divers

Le Tampon : Il refuse d’obtempérer et manque de renverser un gendarme

Un Tamponnais a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir tenté de renverser un gendarme. Les militaires intervenaient car l'individu avait volé les clés d'une voiture pour compenser une dette... que les victimes devraient à son ex-compagne.

Ecrit par 1776023 – le vendredi 21 avril 2023 à 18H15

Lundi dernier, les gendarmes du Tampon sont appelés par un couple pour un vol de clé de voiture. Arrivés sur place, les militaires apprennent les circonstances de ce vol.

Ludovic, 33 ans, est venu confronter le couple car ces derniers devaient 900 euros à son ex-compagne pour une coiffure de mariage. Exigeant la somme due, il s’est saisi des clés de voiture en compensation. Mais contre toute attente, il rentre dans sa voiture et reste dedans.

Lorsque les gendarmes arrivent, l’un d’eux se dirige vers lui. Présentant un refus d’obtempérer, le gendarme sort son arme. Ludovic démarre en trombe et le militaire ne doit son salut qu’à un saut d’esquive. Il est interpellé peu après.

Avec 13 mentions à son casier, Ludovic est en récidive sur tous les chefs d’inculpation. Mais selon lui, les gendarmes mentent et ne sont jamais venus à sa rencontre. S’il a démarré en trombe, c’est parce qu’il a un problème d’embrayage. Enfin, les militaires l’ont mis en joue que lorsqu’il est passé à leur niveau, sans qu’il n’ait tenté de les renverser.

Pour le procureur de la République, l’ensemble des faits sont caractérisés. Il rappelle que le prévenu encourt 14 ans de prison pour récidive. Néanmoins, il réclame donc une peine de 3 ans de prison dont 6 mois avec sursis. Le tout assorti d’un mandat de dépôt.

Pour Me Sameïdha Mardaye, cette réquisition va mettre à néant les efforts de son client pour se réinsérer depuis 3 ans. L’avocate rappelle également les éléments à décharge qui n’ont pas été pris en compte dans le dossier. Enfin, elle fustige les doutes du ministère public sur le contrat de travail qu’elle a présenté et qui doit débuter le 1er mai.

Finalement, le tribunal l’a condamné à à 18 mois de prison ferme.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression sexuelle incestueuse : Comment en apporter la preuve 20 ans après ?

Accusé d’agression sexuelle sur sa nièce il y a vingt ans, un oncle fait face à la cour d’appel après une relaxe controversée à St-Pierre. Entre souvenirs douloureux et absence de preuves matérielles, la quête de vérité confronte la justice à un défi. La décision attendue le 26 septembre pourra-t-elle apporter une réponse à ce drame familial présumé ?

Chronique judiciaire : Les différents profils des prédateurs de mineurs

Lors de l’audience du tribunal correctionnel de Saint-Pierre de jeudi dernier, plusieurs audiences concernaient des faits d’agressions sexuelles sur mineurs. Si les intentions des prévenus étaient les mêmes, ce sont les différents types de profils et de contexte qui interpellent, démontrant malheureusement que le danger peut venir de partout.