Revenir à la rubrique : Economie

Le secteur du tourisme a généré plus d’1 milliard d’euros à La Réunion en 2017

Véritable levier de l’économie à La Réunion, le tourisme a généré dans notre île l’an dernier plus d’un milliard d’euros, selon cette étude demandée par l’île de La Réunion tourisme (IRT) et la Fédération réunionnaise de tourisme, avec le concours d’IPSOS océan Indien. Un bon point, après les chiffres records de la fréquentation touristique enregistrés […]

Ecrit par NP – le lundi 23 avril 2018 à 14H29

Véritable levier de l’économie à La Réunion, le tourisme a généré dans notre île l’an dernier plus d’un milliard d’euros, selon cette étude demandée par l’île de La Réunion tourisme (IRT) et la Fédération réunionnaise de tourisme, avec le concours d’IPSOS océan Indien. Un bon point, après les chiffres records de la fréquentation touristique enregistrés également en 2017 à La Réunion.

Cette étude, menée entre mars 2017 et février 2018, est la première étude du genre sur le tourisme local. Ces chiffres permettent de mettre en lumière l’impact des habitudes de consommation des Réunionnais sur la filière touristique locale. Le tourisme domestique occupe une place essentielle dans l’économie réunionnaise. « Au total, les Réunionnais ont effectué près de 4 500 000 séjours sur l’île d’au moins une nuitée, dont une large majorité sont des nuitées marchandes (hôtel, gîte, maison d’hôte, …) », nous apprend l’étude. Ces prestations ont rapporté, cette année, 417 millions d’euros aux professionnels du secteur.  

L’étude nous apprend par ailleurs que chaque mois, 326 000 Réunionnais effectuent au moins une excursion sur l’île hors de leur commune de résidence. Des excursions qui représentent environ 284 millions d’euros sur une année, « directement injectés dans l’économie touristique locale ».  

Le tourisme domestique, en compilant les nuitées et les excursions, a généré de son côté entre mars 2017 et février 2018 un chiffre d’affaires total de 701 millions d’euros pour les professionnels du secteur. « À ce chiffre s’ajoute le record de plus de 350 millions d’euros de recettes émanant du tourisme extérieur réalisé en 2017. Pour la première fois dans l’histoire du tourisme local, le symbolique milliard d’euros est atteint et dépassé, avec 1 milliard 51 millions d’euros », poursuit l’étude.

Retrouvez l’étude complète ici :
https://observatoire.reunion.fr/marketing/marche-local/etude-suivi-de-la-demande-touristique-locale-la-reunion

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.

Chambre d’agriculture : “Une élection sans la CGPER, c’est comme un rougail sans tomate”

La CGPER de Jean-Michel Moutama a officiellement annoncé ce mercredi sa candidature pour les élections professionnelles de janvier prochain à la Chambre d’Agriculture. Pour “donner une nouvelle dynamique à l’agriculture réunionnaise” et revenir à la tête de l’instance agricole, la CGPER propose “une liste d’ouverture” à l’attention également des militants qui ne se retrouvent plus dans les organisations syndicales adverses.