Revenir à la rubrique : Faits divers

Le sapeur-pompier pyromane reproduit ses gestes au Maïdo

Le caporal-chef Patrice Nirlo était amené ce matin, dans le cadre d’une reconstitution, à reproduire ses gestes criminels de mise à feu. Le sapeur-pompier avait reconnu, lors d’une garde à vue pour un autre incendie, celui du Moka, avoir été l’auteur des départs de feu au Maïdo en 2010 et 2011. Condamné en janvier 2014 […]

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 12 février 2015 à 13H41

Le caporal-chef Patrice Nirlo était amené ce matin, dans le cadre d’une reconstitution, à reproduire ses gestes criminels de mise à feu.

Le sapeur-pompier avait reconnu, lors d’une garde à vue pour un autre incendie, celui du Moka, avoir été l’auteur des départs de feu au Maïdo en 2010 et 2011.

Condamné en janvier 2014 à six mois de prison avec sursis pour avoir provoqué les incendies du Moka en octobre 2013, le pyromane avait détaillé aux enquêteurs comment il avait procédé pour déclencher les gigantesques incendies de la forêt du Maïdo deux années de suite.

Actuellement en détention provisoire, l’homme de 46 ans devra répondre de ses actes devant les Assises. L’incendie du massif du Maïdo avait ravagé environ 800 hectares en 2010 et celui de 2011 avait englouti 3.000 hectares de végétation.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l’Hexagone, mais fait déjà l’objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s’inhale par le nez, suscite l’indignation des spécialistes de l’addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.