Revenir à la rubrique : Economie | Société

Le préfet dévoile le plan pour la souveraineté alimentaire de La Réunion

Jérôme Fillippini, préfet de La Réunion, a rassemblé ce mardi matin les acteurs du secteur de l'agro-alimentaire à La Réunion pour la signature du plan pour la souveraineté alimentaire à La Réunion.

Ecrit par Samuel Irlepenne, Baradi Siva – le mardi 10 octobre 2023 à 14H33
Signature du plan pour la souveraineté alimentaire de La Réunion

Le préfet de La Réunion a présenté la feuille de route de l’État pour la souveraineté alimentaire à La Réunion réalisé en consensus avec les acteurs du secteur. La signature a été faite en présence des représentants des filières (agroalimentaires, fruits et légumes, animales et canne), les organisations professionnelles et l’Etat. Le plan se divise en six axes et en 36 actions.

Évaluer les besoins et fixer des objectifs

La première étape de ce plan va être d’estimer les changements nécessaires à mettre en place mais aussi d’identifier les obstacles à surmonter. Six leviers principaux sont mis en avant par le préfet : l’enjeu de l’agriculture circulaire et de la transition environnementale de l’agriculture, l’enjeu foncier, l’enjeu de l’emploi, l’enjeu des filières de transformation agroalimentaire, l’enjeu sanitaire dont vétérinaire et l’enjeu phytosanitaire.

L’objectif est donc d’avoir un modèle agricole résilient et solidaire. Cela passe notamment par une meilleure valorisation des effluents d’élevage afin de limiter les importations d’engrais minéraux. Autre difficulté, l’absence d’un laboratoire accrédité pour les analyses des produits utilisés ainsi que pour les démarches de normalisation.

Emploi et foncier

Pour ce qui est de l’enjeu de l’emploi, La Réunion expérimente actuellement le cumul RSA et l’emploi saisonnier dans les champs. L’autre problématique est celle de l’installation difficile pour les nouveaux exploitants.

Les limites du foncier sont un autre problème difficile à appréhender. La Réunion a 400 m2 de foncier par habitant soit 10 fois moins que dans l’Hexagone. De plus, La Réunion a perdu près de 4.000 hectares de terres agricoles soit en raison de l’urbanisation, soit par enfrichement.

Plus d’autonomie, plus de protection

Quant aux filières agricoles, celles de La Réunion font partie des plus structurées de l’Outre-Mer. Une lacune cependant dans le secteur de la transformation agroalimentaire. Son développement augmentera la gamme de produits sur laquelle La Réunion est autonome. Cette filière, une fois plus forte, pourrait apporter des gages de stabilisation et de diversification des revenus et activités.

L’État entend aussi prendre en compte les enjeux phytosanitaires avec l’objectif à court terme d’éviter l’impasse qui conduit à des usages facilités et ensuite de chercher des alternatives autour du biocontrôle.

Pour ce qui est des enjeux sanitaires, le plan tient à continuer la lutte contre la leucose bovine mais aussi à mettre en place un dispositif de protection du territoire quant au sujet de l’arrivée d’animaux qui pourraient amener nouvelles maladies.

 

S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Loto
4 mois il y a

Ce programme ne pourrait fonctionner que sous 2 conditions:

  • le lobby des importateurs ait moins de poids
  • impliquer la filière canne car cela nécessite la reconversion de bon nombre d’entre eux, il faut de toute manière leur offrir des perspectives
Hegel
Répondre à  Loto
4 mois il y a

S’il n’y avait que ces 2 conditions! Rien que du blabla! On ne produit pas grand chose aujourd’hui et les agriculteurs ont toutes les difficultés à trouver du personnel! Produire plus localement pourquoi pas, mais sans main d’œuvres, oubliez toutes ses bonnes promesses. Ou laissez entrer les Sri Lankais qui eux je suis sûr ne vont pas faire leur feignasse pour aller gratter la terre… Sans compter que c’est une fausse autonomie car on ne produire jamais les aliments pour animaux nécessaires à l’élevage, ni les plants pour le maraîchage.

Yoda
Répondre à  Hegel
4 mois il y a

Un bon raisonnement de tdc qui croit ke nena rien a li i travail é le zot sé dè gratter ki…in zozo gauchiste 1er fois mieux voit sa

Bois rouge
4 mois il y a

Il vont tous mettrent la faute sur Israël pour pouvoir augmenter leur prix encore de la foutaise

Rime riche
4 mois il y a

Un plan teodule pour que l’Etat nous enc…

Le cuté totocheur
4 mois il y a

la souveraineté alimentaire à La Réunion
……………………………..
Beaucoup ne pourront plus acheter car les prix sont trop élevés. Les produits importés coûtent moins chers que ceux produits localement.

Squid
4 mois il y a

Vive la canne

Loto
4 mois il y a

En gros, si je lis les quelques commentaires; il faut jamais rien faire quoi.

Il y a toujours des gens pour dire: ça marchera jamais, ça sert à rien, c’est que des co$^*%ries etc …

Heureusement qu’on ne passe pas notre temps à vous écouter!

INRI
4 mois il y a

Il pourrait commencer par aller chez le dentiste ce préfet.
Ça fait peur, tout l’argent li gagne li gagne pas refait son bouche.

bob
4 mois il y a

On a des bons chiffres d’affaire mais des tarifs trop élevés pour les consommateurs !!!

Dans la même rubrique

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial