Revenir à la rubrique : Economie

Le plan de sauvegarde de la SFER de nouveau étudié en appel

Le plan de sauvegarde du groupe SFER, adopté en août 2014, va de nouveau être étudié par la cour d’appel [rapporte le Journal de l’île dans ses colonnes]urlblank:https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2017/11/26/La-cour-dappel-va-devoir-de-nouveau-se-pencher-sur-le-plan-de . Évalué à 48 millions d’euros, le plan de sauvegarde du groupe présidé par Bruno Cohen vient d’être annulé par le président de la chambre commerciale de […]

Ecrit par NP – le dimanche 26 novembre 2017 à 09H11

Le plan de sauvegarde du groupe SFER, adopté en août 2014, va de nouveau être étudié par la cour d’appel [rapporte le Journal de l’île dans ses colonnes]urlblank:https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2017/11/26/La-cour-dappel-va-devoir-de-nouveau-se-pencher-sur-le-plan-de .

Évalué à 48 millions d’euros, le plan de sauvegarde du groupe présidé par Bruno Cohen vient d’être annulé par le président de la chambre commerciale de la cour de cassation, « renvoyant tout le monde devant la cour d’appel de Saint-Denis », écrit le journal.

Un des actionnaires du groupe SFER, le cabinet de défiscalisation Diane, réclamait à la société une créance de plus de 216 millions d’euros. Une créance rejetée lors de la validation du plan de sauvegarde de la SFER.

Mais avec l’annulation du président de la chambre commerciale de la cour de cassation de ce plan de sauvegarde et le renvoi de tous les acteurs devant la cour d’appel, les cartes sont redistribuées. « De quoi donner des sueurs froides à SFER et son PDG Bruno Cohen ? Trop tôt pour le dire », la cour de cassation « ne juge que sur la forme et non le fond des dossiers » termine le JIR.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« L’octroi de mer : c’est n’importe quoi ! » selon l’UCOR

L’Union des Consommateurs de La Réunion (UCOR) publie une lettre ouverte critiquant l’octroi de mer pour son impact sur le coût de la vie et exige sa suppression immédiate, ainsi que le financement des communes et de la région par l’État, pour protéger le pouvoir d’achat des Réunionnais.

Dérogation pour les produits de construction : « Une victoire écologique et sociale » pour Gaillard et Ratenon

Dans un communiqué, les députés Jean Hugues Ratenon et Perceval Gaillard saluent la décision du Parlement européen d’autoriser La Réunion et les autres territoires ultramarins à importer des produits de construction de pays tiers sans marquage CE. Une mesure permettant de réduire les coûts pour les entreprises et les consommateurs, tout en réduisant l’impact écologique associé au transport.

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.