Revenir à la rubrique : National

Le laboratoire AstraZaneca retire son vaccin anti-Covid du marché

Certes, le laboratoire AstraZeneca a récemment reconnu que son vaccin contre le Covid pouvait provoquer des thromboses dans des cas "isolés", mais ce n’est pas pour cette raison qu’il le retire de la circulation dans l'Union européenne. Il affirme que c'est à cause d'un excès de vaccins sur le marché.

Ecrit par N.P. – le mardi 07 mai 2024 à 18H07

AstraZeneca a annoncé le retrait de son vaccin anti-Covid, Vaxzevria, de l’Union européenne, en le justifiant par une baisse de la demande et un excédent de vaccins disponibles sur le marché.

Bien que le laboratoire ait admis devant les tribunaux que son vaccin pourrait causer des thromboses dans des cas « isolés », ce n’est pas la raison du retrait. Initialement autorisé en novembre 2022, Vaxzevria était le premier vaccin anti-Covid dans l’UE à ne pas utiliser la technologie ARNm, mais plutôt un adénovirus modifié comme vecteur viral.

À compter du 7 mai, le vaccin ne sera plus commercialisé dans les pays de l’UE. AstraZeneca justifie cette décision par la trop grande disponibilité de vaccins mis à jour adaptés aux variantes du virus, entraînant un surplus global qui a entraîné une diminution de la demande de Vaxzervria. L’entreprise a précisé que le vaccin n’était plus fabriqué ni distribué à cause de cela.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en France a d’ailleurs publié des rapports détaillant les effets indésirables du vaccin dès le début de sa mise en circulation. Malgré le retrait, les études confirment que le rapport bénéfice-risque des vaccins anti-Covid reste largement positif, soulignant leur efficacité contre les formes graves de la maladie. AstraZeneca a également noté que son vaccin a contribué à sauver plus de 6,5 millions de vies au cours de sa première année d’utilisation.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
39 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La grande reporter Mémona Hintermann s’interroge sur une contagion calédonienne

Dans une chronique publiée dans la Dépêche, la Réunionnaise s’interroge sur une possible contagion de la situation en Nouvelle-Calédonie sur les autres territoires ultramarins. L’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel dresse un tableau alarmant de la situation des Outre-mer, en taclant au passage le président de la République et les élus locaux.

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l’Hexagone, mais fait déjà l’objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s’inhale par le nez, suscite l’indignation des spécialistes de l’addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.

Footballeurs péi pro : L’étrange saison qui a du mal à relier deux générations

Alors que la plupart des championnats européens se sont arrêtés le week-end dernier, l’heure du bilan a commencé pour tout le monde. Une saison assez particulière pour les footballeurs réunionnais qui n’est pas la plus faste en termes de présence sur les terrains professionnels de l’Hexagone. La faute, peut-être, à une jonction de générations qui met du temps à se faire. Néanmoins, entre le départ de Dimitri Payet au Brésil, le succès de Melvine Malard en Angleterre et une relève qui arrive, la saison a été riche en changements. Retour sur une année assez particulière pour les footballeurs réunionnais.