Revenir à la rubrique : Santé

Le chirurgien Hubert Lhote gagne en appel contre l’hôpital Gabriel Martin

La Cour d’appel de Saint-Denis a confirmé ce jeudi 20 novembre la déclaration de culpabilité du Centre Hospitalier Gabriel Martin (CHGM) de Saint-Paul prononcé en première instance. Dans son délibéré, la cour reconnaît les faits de harcèlement moral du CHGM sur la personne du docteur Hubert Lhote, coupable d’avoir simplement fait remonter l’erreur médicale d’un […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 21 novembre 2014 à 05H57

La Cour d’appel de Saint-Denis a confirmé ce jeudi 20 novembre la déclaration de culpabilité du Centre Hospitalier Gabriel Martin (CHGM) de Saint-Paul prononcé en première instance.

Dans son délibéré, la cour reconnaît les faits de harcèlement moral du CHGM sur la personne du docteur Hubert Lhote, coupable d’avoir simplement fait remonter l’erreur médicale d’un collègue chirurgien et du personnel du bloc opératoire qui a coûté la vie à une mère de famille de 49 ans. C’était en 2002.

C’est donc un long parcours judiciaire qui se termine peut-être. L’hôpital Gabriel Martin, qui avait fait appel de la décision du tribunal correctionnel en première instance, dispose désormais de cinq jours pour se pourvoir en cassation.

« On ne range pas quelqu’un qui dit la vérité dans un placard »

« La justice vient de confirmer que l’on ne range pas quelqu’un qui dit la vérité dans un placard », illustre à sa manière l’avocat du chirurgien, Me Djalil Gangate.

La grande crainte du spécialiste de chirurgie viscérale et de son conseil, résidait dans la relaxe de la personne morale du CHGM. Les juges de la Cour d’appel n’ont finalement pas suivi le réquisitoire de l’avocat général tenu le 23 octobre dernier.

L’amende à laquelle devra s’acquitter l’hôpital a été ramenée à 5.000 euros, contre les 50.000 euros fixés par le tribunal correctionnel dans sa décision du 6 décembre 2013. L’affaire fera l’objet d’un renvoi pour statuer sur les dommages et intérêts auxquels peuvent désormais prétendre le Dr Lhote et la CGSS qui s’était constituée partie civile dans cette affaire. L’audience a été fixée au 11 février 2015.

Avant cette échéance, le chirurgien ne compte pas en rester là. « Je vais alerter très prochainement la ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour qu’elle rappelle, malgré la nouvelle enquête de l’IGAS diligentée en 2012, que son autorité est la première garante des droits des médecins et de leurs patients. J’attends un acte fort de sa part puisque preuve a été faite que tous les autres intermédiaires ont tous menti dans cette affaire. »
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Vaccin contre le chikungunya : Bonnes nouvelles pour Valneva

Valneva, une entreprise spécialisée dans les vaccins, a partagé des résultats encourageants issus de l’étude pivot de phase 3 pour son vaccin monodose contre le virus du chikungunya.
L’analyse menée six mois après la vaccination a confirmé l’innocuité et l’immunogénicité du vaccin chez les adolescents, renforçant les données positives initialement observées au 29ème jour post-vaccination.

Faute d’accord sur les NAO, la grève se poursuit à Cerballiance

Le mouvement de grève entamé jeudi au sein du groupe d’analyse médicale Cerballiance sera reconduit ce mardi 7 mai. Les syndicats FO et CGTR, qui réclamaient notamment 5% d’augmentation de salaire et l’obtention du 13è mois, ne sont pas parvenus à un accord avec la direction régionale lors de la clôture des négociations annuelles obligatoires (NAO).