Revenir à la rubrique : Société

Le billet d’humeur de Mohamed Aït-Aarab : « Bonne année 1984 »

Découvre le billet d'humeur de Mohamed Aït-Aarab :

Ecrit par Mohamed-Aït-Aarab – le jeudi 01 décembre 2022 à 10H22

Non, non, je ne me suis pas égaré dans les couloirs du temps. J’ai simplement le sentiment que la société décrite par Orwell dans son célèbre (et prémonitoire) roman est aujourd’hui la nôtre. Dans le monde gouverné par Big Brother, « la guerre, c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force ». S’il vivait encore, l’écrivain anglais ajouterait sans aucun doute : le mensonge, c’est la vérité !

Depuis le Brexit, voté à la suite d’une campagne mensongère et cynique, et l’élection de Donald Trump en novembre 2016, nous vivons sous le règne des faits alternatifs. On doit à Kellyanne Conway – obscure conseillère à la Maison Blanche qui, du jour au lendemain, était passé de l’ombre à la lumière – la popularisation de l’expression « alternative facts ». Dans l’univers trumpien, n’existent ni mensonge, ni bobard, ni tromperie… mais des faits alternatifs.

Pain béni pour tous nos hommes et femmes de pouvoir qui se sont engagés joyeusement sur le chemin de la post-vérité, des fake news, de la réinformation et des hoax.

Pendant des siècles, philosophes, scientifiques, intellectuels, cherchants de tous bords, ont placé la quête de la vérité au centre de leurs réflexions. Mais ils sont terminés ces temps obscurs où un fait n’avait d’existence que s’il était prouvé. Place à la communication et aux réseaux sociaux qui peuvent vous faire prendre des vessies pour des lanternes, affirmer une chose et son contraire (sans doute une version 4.0 du « en même temps »).

J’ai toujours pensé qu’un mensonge, même répété un million de fois, restait un mensonge. Que nenni ! Le simple fait de partager un fake reçu d’on ne sait quel quidam métamorphose la fable en vérité historique. Un clic vaut imprimatur.

Dès lors, l’Ukraine n’a jamais été attaquée par la Russie poutinienne ; les manifestantes de Téhéran sont téléguidées par des puissances étrangères ; la Chine est une démocratie incomparable ; et Donald Trump, le penseur du siècle… Quant à la situation financière de la France, disons que ceci n’est pas un déficit budgétaire.

En 2013, selfie fut élu mot de l’année ;  post-vérité lui succéda en 2016. Autant dire que la raison cartésienne n’a plus son mot à dire. L’émotion prime ; la « démocratie des crédules » est bien installée. La preuve que tout bon sens a disparu : un des mes amis proches a pris pour une information réelle une parodie du Gorafi. Les cerveaux sont désormais en mode pause. Excellente nouvelle pour les manipulateurs de tout poil !   

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le préfet confirme que « la Croix Marine reste habilitée à exercer »

Dans un arrêté daté de ce vendredi 14 juin, le préfet Jérôme Filippini confirme que l’association Croix Marine peut continuer à exercer la gestion des 1.500 mesures de tutelle ou curatelle dont elle a la charge. L’arrêté s’applique pour la période en cours d’administration provisoire de six mois.

Les clés d’un père présent, aimant et bienveillant

Auparavant figure de l’autorité, du contrôle ou encore pourvoyeur… Le rôle des pères a évolué. Serge Lebon, intervenant pour l’association De pères en Pairs, donne dans des ateliers des clés pour une paternalité et une vie de famille épanouie.