Revenir à la rubrique : Politique

La hache de guerre est déterrée au sein du RN 974

Dans un communiqué, Gaëlle Lebon, ancienne déléguée départementale adjointe du RN dénonce les accointances de son successeur, Johnny Payet, avec la NUPES.

Ecrit par GD – le dimanche 12 mars 2023 à 06H36

Le communiqué:

Nous apprenons qu’une réunion de restructuration du bureau a été organisée ce jour, par le nouveau délégué départemental du Rassemblement National, Johnny Payet, maire de la Plaine des Palmistes. Seules quelques personnes ont été sélectionnées par le délégué départemental afin d’assister à cette réunion lors de laquelle il a nommé les membres du bureau et les nouveaux référents de communes. 

Nous constatons que l’ensemble des militants, adhérents et sympathisants ont été exclus de cette réunion de restructuration, et que, moi-même, ayant été nommée Déléguée Départementale Adjointe et Référente de Saint-Denis en septembre dernier, ai été évincée de cette nouvelle organisation. 

Cette façon de faire « en misouk », tel un petit dictateur bolchévik est déplorable et honteuse notamment en m’évinçant, sans prendre en compte le travail et l’engagement de la candidate du chef-lieu, réalisant le meilleur score de l’île pour le Rassemblement National aux législatives 2022, en arrivant 3ème sur 17 candidats, et en récoltant 13,4% des voix. 

Aurait-il eu des directives de la gauche et des arrangements afin d’évincer la candidate de Saint Denis qui a frôlé le second tour aux législatives ? 

Le maire de la Plaine des Palmistes n’est visiblement pas à la tête du RN 974 pour faire émerger des personnes qui agissent dans les valeurs du mouvement, mais plutôt pour servir les intérêts des élus de la NUPES qu’il soutient sans complexe, publiquement, sans aucun respect pour les électeurs réunionnais. 

Sa décision de ne pas m’avoir reconduite dans mes responsabilités au sein du RN à Saint Denis n’est finalement pas une grande surprise. 

Car son choix rejoint ses paroles en me sommant d’arrêter mes communiqués et mes prises de position patriotes qui sont dans la continuité des valeurs du RN lorsque je dénonce les problématiques des réunionnais en pointant du doigt la responsabilité des élus de gauche, qui mènent sur notre territoire, une politique de tiers-mondisation, de laxisme et de clientélisme, d’arrangements d’arrière-cuisine, dont la population ne veut plus. 

Car m’a t’il dit cela nuirait à ses intérêts

Nous constatons que le nouveau délégué du RN 974 n’a pas demandé cette délégation pour promouvoir le RN afin de changer la politique de notre territoire, mais uniquement pour servir ses propres intérêts. Avec pour exemple le meeting public qu’il a orchestré dans sa propre commune lors des législatives pour le candidat NUPES JH.Ratenon alors qu’il était le porte-parole du RN ! (Dixit la presse ainsi que la publication Facebook du candidat NUPES Ratenon qui se félicite d’être aux côtés du maire de la Plaine). 

Nous pensons que des alliances doivent se faire avec des personnes ayant la même vision politique, qui appliqueront un vrai changement et non pas avec des personnes ayant une idéologie contraire et qui mènera la population à sa déchéance. 

Sa décision de m’évincer de mes responsabilités rejoint également les arrangements d’arrière-cuisine qu’il perpétue en ce moment même avec les élus de la gauche afin de leur apporter ses voix pour les sénatoriales. 

Nous ne cautionnerons pas sa trahison des électeurs et du Rassemblement National par son imposture et nous nous engageons à continuer le combat afin de changer la politique de nos villes et de notre région gangrenée par ce genre de représentants sans convictions et sans valeurs. 

Nous faisons le triste constat du très mauvais choix de nommer à la tête du RN 974 des personnes qui sont sous la coupe de collectivités ou ayant un mandat aux vues des conflits d’intérêts locaux et du manque de courage politique dont fait preuve la majorité de nos élus. 

Il suffit de constater le bilan de l’ancien délégué RN, Joseph Rivière, employé de la CASUD sous la coupe du macroniste A.Thien AH Koon, qui a fait en sorte que le mouvement n’émerge jamais à la Réunion, en appelant publiquement à voter pour nos adversaires lors des dernières législatives et avec lequel nous avons perdu près de 300 adhérents pendant la durée de son mandat. 

Et maintenant en nommant Johnny PAYET qui admet sans complexe ses liens étroits avec la NUPES et qui est contraint de suivre les directives de la présidente de Région H. BELLO, cheffe de file de la NUPES 974, qui de plus fait l’objet d’une plainte pour corruption (voir le JIR du 08 mars en page 11). 

Le maire de la Plaine des Palmistes, explique d’ailleurs dans ses différentes interventions qu’à la Réunion « c’est comme ça que ça se passe » avec comme argument médiocre qu’il doit « parler avec tout le monde en tant que maire »et que les « Réunionnais oublieront vite ». 

« Parler avec tout le monde » dans son langage signifie faire de la politique archaïque d’arrière-cuisine qui nous gangrène et dont on ne veut plus. Nous faisons partie de cette nouvelle génération de politiques qui refusons ses manœuvres honteuses, car c’est la raison pour laquelle nous avons aujourd’hui 70% d’abstentionnistes à la Réunion. 

En outre, l’état budgétaire désastreuse de sa commune depuis son élection en 2020 parle d’elle-même (voir article du journal Le Quotidien du 04/10/2022). 

C’est avec ce genre de posture que les électeurs ne vont plus aux urnes et cela arrange bien les élus en place qui entretiennent leur quota de voix. 

De facto Johnny Payet n’est donc pas la bonne personne pour représenter le RN à la Réunion. D’ailleurs jusqu’à présent il n’a jamais été encarté RN et si cela est toujours le cas nous lui conseillons de prendre plutôt sa carte NUPES. 

Nous avons interpellé le président du Rassemblement National Jordan Bardella ainsi que Marine Le Pen qui, nous le savons, est attachée aux outremers, en espérant qu’ils nous entendront. 

Notre vision et notre engagement pour un grand changement politique à la Réunion resteront les mêmes : c’est-à-dire une vision patriote, souveraine, honnête et respectueuse envers nos concitoyens. C’est pour cela que j’ai choisi d’être candidate RN à Saint Denis et non pas pour jouer le jeu d’un imposteur.

Une politique ambitieuse et moderne pour notre territoire sera menée de front avec tous ceux qui désirent le grand changement. Notre plan d’action régional sera prochainement communiqué.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Succession de TAK : Patrice Thien Ah Koon reprend la mairie, Jacquet Hoarau la CASUD

Passé le choc et après avoir caressé l’espoir de porter l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or, les membres de la majorité municipale sont en grande partie finalement rentrés dans le rang hier à l’issue d’une réunion. Le fils du maire reprend les rênes de la ville tandis que son fidèle bras droit la CASUD. C’est en tout cas le scénario privilégié sauf “coup de Trafalgar”.

Sylvie Gustave Dit Duflo, candidate sur la liste de Valérie Hayer : « Travailler de manière transversale pour défendre les spécificités de chaque territoire »

Sylvie Gustave Dit Duflo, vice-présidente de la région Guadeloupe et présidente du conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, est en visite à La Réunion en tant que candidate sur la liste « Besoin d’Europe » conduite par Valérie Hayer, dans le cadre des élections européennes. Elle nous explique les actions menées par son groupe et les enjeux pour les territoires ultramarins.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.