Revenir à la rubrique : Politique

La délégation sénatoriale socialiste sensibilisée sur le besoin de politiques publiques adaptées aux Outre-Mer

À la veille de leur départ, les 7 sénateurs socialistes reçus cette semaine par leur homologue Audrey Belim ont fait un bilan de leur visite dans l'île. Ces derniers ont en effet entrepris une démarche de découverte des particularités et des défis des territoires ultramarins ainsi que des initiatives locales. Leurs observations seront consignées dans un livre blanc, dans le but d'influencer l'élaboration de politiques publiques mieux adaptées aux spécificités ultramarines.

Ecrit par S.I. – le samedi 20 avril 2024 à 09H24

Durant leur périple dans l’île, les sept sénateurs du groupe PS au Palais du Luxembourg (Viviane Artigalas, Marion Canales, Hélène Conway-Mouret, Thierry Cozic, Rémi Feraud, Annie Le Houerou et Lucien Stanzione), accompagnés par Audrey Belim (par ailleurs vice-présidente de la délégation sénatoriale aux Outre-Mer), ont ainsi pu se rendre compte des spécificités de l’île « mais aussi de ses atouts dont on ne parle pas assez », indique Audrey Belim. « Nous avons à La Réunion des domaines dans lesquels nous sommes performants et je pense qu’on n’en parle pas suffisamment, notamment ceux qui tournent autour de la biodiversité ou de l’énergie. Nous avons des choses incroyables à proposer à La Réunion et qui pourraient être expérimentées ailleurs, toujours dans cette idée de partage », plaide la parlementaire réunionnaise.

Territoire zéro chômeur longue durée : L’expérience portoise au centre d’une visite sénatoriale

Thierry Cozic, sénateur de la Sarthe, souligne l’importance de ces déplacements pour mieux appréhender les réalités des territoires ultramarins. Si le sujet des Outre-Mer « est régulièrement abordé au Sénat », il reconnaît la difficulté de visualiser pleinement ces enjeux lors des travaux parlementaires. Il admet malgré tout que cette visite a modifié sa perspective sur les sujets ultramarins au Sénat, notamment sur les enjeux financiers.

Abondant dans son sens, Lucien Stanzione, sénateur du Vaucluse, souligne le dynamisme entrepreneurial et l’innovation présents sur l’île, en particulier dans le secteur agricole. Il mentionne l’avance des agriculteurs réunionnais dans l’application de la loi Egalim par rapport à la France hexagonale. De plus, il pointe les défis liés à la gestion de l’espace, résultant de l’application de diverses réglementations parfois mal-adaptées telles que la loi SRU, l’emprise du Parc national et la Loi Littoral. Il reconnaît le travail à accomplir tout en soulignant les nombreuses initiatives inspirantes qui pourraient contribuer à faire progresser le travail législatif en France hexagonale.

Un appel à une différenciation territoriale plus marquée

Viviane Artigalas, sénatrice des Hautes-Pyrénées et vice-présidente de la Commission des affaires économiques du Sénat, a quant à elle fait valoir sa familiarité avec les territoires ultramarins, en raison de ses visites répétées aussi bien à Mayotte qu’à La Réunion, au titre de sa fonction de vice-présidente de la délégation sénatoriale aux Outre-Mer. Des visites répétées qui lui ont permis d’appréhender « les spécificités, les forces et les faiblesses de ces territoires ». À La Réunion, elle insiste sur le rôle des élus « progressistes » dans l’avancement des initiatives locales. En tant que représentante au Sénat, elle s’engage à promouvoir les particularités de La Réunion dans le processus législatif et les rapports parlementaires. Elle souligne l’importance d’adapter les dispositifs et les aides aux spécificités de ces régions, appelant à une différenciation territoriale plus marquée au sein de la République.

Un avis partagé par sa collègue Marion Canales, sénatrice du Puy-de-Dôme, qui pointe par ailleurs une tendance de recentralisation du pouvoir depuis le premier quinquennat d’Emmanuel Macron, qui conduit parfois à des politiques inadaptées aux particularités locales.

Pour Rémi Féraud, sénateur de Paris, la visite de la délégation sénatoriale à Saint-Benoît a mis en lumière les difficultés d’insertion des jeunes, souvent liées au contexte économique et social, ainsi qu’aux lacunes dans la lutte contre la délinquance. Il exprime également le constat que depuis 2017, les préoccupations gouvernementales concernant les Outre-Mer se sont affaiblies, mais insiste sur l’engagement de l’opposition, notamment du groupe socialiste au Sénat, à proposer des solutions constructives pour soutenir le développement de La Réunion et faire face à ses défis.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « L’insalubrité des logements sociaux est un phénomène complexe et multifactoriel »

Karine Lebon annonce une bataille parlementaire cruciale le 22 mai 2024. Celle-ci pourrait contribuer à résoudre la crise du logement social à La Réunion, exacerbée par une forte croissance démographique, des coûts de construction élevés et des procédures administratives complexes. C’est pourquoi la députée de la 2e circonscription de La Réunion a proposé au vote la création d’une commission d’enquête visant à analyser et à remédier à ces problèmes urgents afin d’améliorer les conditions de vie des Réunionnais.

Sigrid Gérardin, n°2 sur la liste PCF aux Européennes : « Porter le projet que vous construirez pour vous et par vous »

Le Parti communiste réunionnais (PCR) a célébré ce samedi son 65e anniversaire sur la place Paul-Vergès à Saint-Denis. Cet événement s’inscrit dans le cadre des élections européennes et a été marqué par un hommage rendu à son fondateur, premier Réunionnais élu au Parlement européen. Le tout en présence de Sigrid Gérardin, n°2 sur la liste PCF conduite par Léon Deffontaines.