Revenir à la rubrique : Mayotte

Jugé pour viol à Mayotte, un ancien juge d’instruction crie au complot

Jugé devant la cour d'assises pour viol, l’ancien juge Hakim Karki évoque une machination et parle d'un acte consenti.

Ecrit par C.L – le jeudi 08 décembre 2022 à 06H36

Jugé pour viol à Mayotte, l’ancien juge Hakim Karki évoque une machination destinée à l’éloigner des affaires de l’île, où il instruisait au moment des faits un dossier jugé sensible concernant le groupe Lafarge, géant français du ciment, rapporte Le Figaro.

Récusant les accusations portées contre lui, il évoque également un « acte consenti » avec la plaignante. Le mardi 6 décembre, le magistrat a comparu aux assises de Paris.

Les faits remontent à la nuit du 1er au 2 juillet 2014. Lors d’une soirée au Caribou, restaurant renommé de Mamoudzou, le juge d’instruction se trouve en compagnie de deux jeunes femmes qu’il connaît de loin, relate le Figaro.fr. Il s’agit d’une enseignante et professeure de danse, S., accompagnée d’une amie qui quittera la soirée plus tôt. Il est convenu avec l’enseignante qu’elle sera raccompagnée par le magistrat après le dîner. 

Le magistrat a soutenu lors de l’enquête qu’aussitôt dans la voiture, la jeune femme lui « a sauté dessus » pour une relation sexuelle. Il a, dans la foulée, affirmé que même si ce n’est pas son « trip », il s’est laissé faire, précise le média. 

D’un autre côté, l’enseignante a assuré qu’elle a été forcée durant le trajet à une fellation par une « technique » violente de maintien de la mâchoire et avoir ensuite suivi le magistrat chez lui alors qu’elle était en état de choc. Sur place, elle aurait été de nouveau violée. « J’étais sidérée », a-t-elle dit, avant de raconter qu’elle avait fini par demander à son agresseur présumé de la ramener chez elle

Redoutant les conséquences d’une plainte, ce n’est que le surlendemain que la jeune femme s’est rendue au commissariat. « Ce n’est pas un citoyen lambda, je n’ai pas envie d’être broyée « , a-t-elle déclaré lors de sa première audition.

Depuis l’éclatement de cette affaire, le juge Hakim Karki, suspendu de ses fonctions, a été brièvement incarcéré et placé sous contrôle judiciaire.

Le verdict du procès est attendu le 16 décembre.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.

Choléra à Mayotte : L’ancienne directrice de l’ARS accuse les élus d’être responsables

Dominique Voynet, qui fut ministre de l’Environnement dans le gouvernement de Lionel Jospin et directrice de l’Agence régionale de santé de Mayotte de 2019 à 2021, appelle l’État à accélérer les travaux d’assainissement des eaux usées sur l’île pour freiner le risque de propagation du choléra. Et elle n’hésite pas à pointer du doigt la responsabilité des élus locaux, accusés d’immobilisme.

Un enfant meurt du choléra à Mayotte

Il s’agit du premier décès recensé par l’Agence régionale de santé. L’enfant habitait dans le quartier de Koungou dans lequel plusieurs cas de choléra ont été identifiés ces dernières semaines.