Revenir à la rubrique : Société

Jeux sur mobile : Une application pour tricher et accéder gratuitement aux contenus payants

Un marché parallèle d’applications sur mobile Android fait fureur sur Internet depuis quelques semaines. Il permet de télécharger des versions modifiées de votre jeu préféré et d’avoir accès à des fonctionnalités habituellement payantes. Mais l’outil ne figure pas dans la liste officielle et vérifiée de Google et représente donc un risque pour les données des internautes.

Ecrit par 2029353 – le samedi 12 novembre 2022 à 17H51

Une application est actuellement très demandée par les Réunionnais. Le moteur de recherche destiné au système d’exploitation Android permet d’avoir accès à des versions modifiées de jeux et autres outils.

Les contenus premium deviennent gratuits

Cette boutique permet donc d’avoir accès aux jeux vidéo sur les smartphones Android ou sur PC avec des émulateurs Android. Des milliers de titres sont disponibles mais il ne s’agit pas des créations originales.

Ce sont des applications modifiées : il n’y a plus de publicité, ni de micro-achat (notamment pour obtenir des avantages ou des vies supplémentaires). Fini donc les limites pour les utilisateurs qui ne paient pas : nombre de parties quotidiennes, bonus ou encore aides pour passer les niveaux difficiles. 

Les utilisateurs peuvent y voir un moyen de jouer sans les contraintes imposées par les créateurs qui incitent parfois insidieusement à dépenser régulièrement des petites sommes dans des jeux présentés comme gratuits.

C’est aussi là une application attrayante pour les parents qui laissent leur enfant jouer aux jeux vidéos mais qui parfois découvrent avec stupeur que ce dernier, emporté par son envie de jouer, a dépensé leur argent via un seul clic.

Une application qui gagne en popularité

Cette boutique en ligne a vu sa bibliothèque de jeux se renforcer au fil des mois. Les recherches des Réunionnais sur Google montrent que les internautes de l’île testent depuis déjà quelque temps ces fonctionnalités. 

Mais un nouveau pic a été enregistré le mois dernier. La requête Google pour trouver le site Internet en question est entrée dans le Top 25 des recherches qui ont le plus gagné en popularité en octobre à La Réunion.

 

Des milliers de titres disponibles

Le marché en ligne d’applications modifiées recense plus de 30.000 jeux différents. Il est utilisé par plus de 4 millions d’internautes. 

On y retrouve des titres très connus comme Clash of Clans ou encore Pokémon Go, Minecraft ou Stumble Guys, copie mobile du succès Fall Guys. Fortnite, GTA et bien d’autres sont disponibles.

Mais encore une fois, il ne s’agit pas des versions officielles des jeux, mais bien des logiciels modifiés par internautes et remis en ligne pour être partagés.

Une application non officielle

Les créateurs de la boutique en ligne assurent qu’il n’y a pas de risque à télécharger l’application, ni les versions modifiées des jeux. Celles-ci seraient scannées avant la mise en ligne pour vérifier qu’aucun virus ne s’y trouve.

Mais plusieurs experts du Web rappellent que le risque zéro n’existe pas et qu’une vérification du fichier téléchargé sur votre téléphone est recommandée avant l’installation. Plusieurs anti-virus officiels peuvent être utilisés.

L’application ne se télécharge pas via la boutique officielle Google Play et nécessite de désactiver au moins temporairement une option de sécurité sur le téléphone Android.
 

Est-ce illégal ?

La plateforme ne l’est pas mais les applications modifiées peuvent violer la propriété intellectuelle. Le code source d’une application n’est pas breveté en tant que tel et peut donc être altéré. Mais l’image d’une marque et donc le nom, le logo d’un jeu vidéo et le fonctionnement du logiciel l’est.

L’un des jeux les plus populaires visé par les modifications est Clash of Clans. Son éditeur, Supercell, indique clairement qu’altérer le code source de ses jeux est interdit. 

Enfin, les joueurs qui utilisent une version non-officielle du jeu peuvent aussi être bannis, s’ils sont retrouvés.

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Atteint du syndrome Ravine, Maël appelle à la solidarité pour enfin sortir de chez lui

Le Saint-Joséphois de 23 ans connaît une dégradation de son état de santé depuis 18 mois, ce qui a nécessité un changement de fauteuil roulant, passant d’un manuel à un électrique. Le problème, c’est que ce nouveau siège n’est pas adapté à la voiture pour laquelle ses parents se sont déjà sacrifiés. En conséquence, Maël est contraint de rester chez lui ou de sortir sans aucune capacité d’autonomie. Ses parents ont donc lancé une cagnotte afin de financer un nouveau véhicule.

Mc Duc : “Il sait encore rapper le tonton !”

Après le buzz de sa prestation pour le Paris Centre Challenge de Black M, Mc Duc prépare un nouveau sigle. L’artiste urbain peï revient sur son parcours dans une interview pour Zinfos974.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial