Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Jeux des Iles : La fête gâchée

Il faut en général un minimum de recul pour dresser le bilan d’un évènement mais s’agissant de nos Jeux des îles on peut d’ores-et-déjà faire les constats suivants :      – Ils ont pâti, c’est peu dire, de l’immixtion du politique. Notre gouvernement a imposé une décision qui a provoqué une crise diplomatique et entraîné […]

Ecrit par Joé Bédier Président de l'UDSA – le jeudi 06 août 2015 à 23H12

Il faut en général un minimum de recul pour dresser le bilan d’un évènement mais s’agissant de nos Jeux des îles on peut d’ores-et-déjà faire les constats suivants :

     – Ils ont pâti, c’est peu dire, de l’immixtion du politique. Notre gouvernement a imposé une décision qui a provoqué une crise diplomatique et entraîné des réactions et incidents en chaîne dans le déroulement des Jeux. Soyons clairs : c’était, dans les conditions actuelles, Mayotte ou les Comores ; il devenait impossible de penser qu’on pouvait encore faire évoluer côte à côte les deux délégations dans le cadre de la charte en vigueur. Mayotte ne peut indéfiniment participer aux Jeux avec un statut particulier et les Comores ne sont pas prêtes à accepter la compétition avec des Mahorais arborant les couleurs françaises. La responsabilité finale dans cette affaire incombe à tous, politiques et monde sportif, qui ont provoqué ou laissé venir le clash sans règlement préalable du problème. C’est à un nouveau statut des Jeux, clair et accepté par tous qu’ils doivent ensemble s’atteler maintenant et n’en doutons pas, les voies pour y arriver seront à la fois politiques et techniques.

     – Le deuxième enseignement de cette édition des Jeux est la perfectibilité de leur règlement technique et de leur organisation. Les incidents survenus ne sont pas tous liés à l’incident diplomatique de départ. Certes il y aura toujours des contestations et des ratés dans l’organisation, c’est le propre de toute compétition et de tout évènement de cette ampleur, mais il n’est pas normal par exemple que trente-six ans après les premiers Jeux, le problème de la participation des athlètes « expatriés » revienne avec une telle récurrence. On doit absolument à l’avenir éviter la réédition de l’incident affligeant de la compétition de volley-ball.

     – Un troisième constat doit nous interpeller, c’est la discrétion pour ne pas dire plus de la voix de la Réunion dans l’organisation de ces jeux des « îles de l’océan indien« . Là aussi une précision s’impose : il ne s’agit pas de politiser l’évènement et de se substituer au mouvement sportif dont on ne soulignera jamais assez le travail et la compétence. Par ailleurs nos sportifs ont porté sur le terrain haut et fort l’équipe « Réunion« . Ce qui est en cause ici est l’absence de voix de l’île en tant que telle, en tant qu’entité propre concernée à titre principal par l’évènement, ce qui paraît pourtant la moindre des choses s’agissant de jeux « des îles« . Nos représentants élus ont été singulièrement absents encore une fois de débats qui touchent aux relations entre pays de la zone, malgré notamment les compétences institutionnelles de la région et du département en matière de coopération régionale. Quand allons-nous enfin prendre nos responsabilités ?

Soyons cependant justes, il y a eu du positif dans ces 9èmes Jeux, outre le bon niveau des compétitions que je laisse à plus spécialistes que moi le soin de commenter.

Je veux relever d’abord le formidable élan et l’attachement aux Jeux des athlètes de tous les pays participants. Aux moments les plus difficiles, ils n’ont à aucun moment douter et ont montré une détermination admirable, à la fois comme compétiteurs et athlètes appartenant à une grande communauté fraternelle. « Les Jeux c’est d’abord nous ! » ont-ils voulu clairement signifier et c’est certainement une leçon à retenir d’une jeunesse qui porte l’avenir.

Soyons aussi reconnaissants aux organisateurs qui ont su surmonter toutes les difficultés pour permettre le déroulement des compétitions dans les meilleurs conditions, ce qu’il faut en définitive globalement retenir sur le plan sportif malgré les incidents d’organisation constatés. Et bien sûr comment ne pas saluer le travail toujours irremplaçable des bénévoles !

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.