Revenir à la rubrique : Société

« Je n’ai pas attendu M. Zemmour pour aimer la France »

Lors de son discours de déclaration de candidature, M. Zemmour a tendu « la main aux Musulmans ». Sic ! Je pensais, naïvement sans doute, que la République ne reconnaissait que des citoyens. Alors pourquoi M. Zemmour  – qui aime tant citer la phrase célèbre de Stanislas de Clermont-Tonnerre : « « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et […]

Ecrit par Mohamed Aït-Aarab – le mercredi 15 décembre 2021 à 11H33

Lors de son discours de déclaration de candidature, M. Zemmour a tendu « la main aux Musulmans ». Sic !

Je pensais, naïvement sans doute, que la République ne reconnaissait que des citoyens.

Alors pourquoi M. Zemmour  – qui aime tant citer la phrase célèbre de Stanislas de Clermont-Tonnerre : « « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus », phrase extraite d’un discours prononcé le 23 décembre 1789 – s’adresse-t-il aux Musulmans et non aux citoyens français de confession musulmane ?

Nostalgie des Bureaux arabes du temps de l’Algérie coloniale lorsque la population indigène relevait de l’administration militaire ?

Nostalgie d’une Algérie département français où se côtoyaient des citoyens français à part entière et des indigènes, Français musulmans selon la terminologie de l’époque, sujets de la République. Autrement dit non citoyens.

Le procédé zemmourien est retors. En s’adressant aux Musulmans de France, il assigne tout Arabe, tout Maghrébin (ou présumé tel) à une identité religieuse, l’Islam. Cette intimation permet à M. Zemmour d’exclure de la nation toutes celles et tous ceux qui n’ont pas l’heur de lui plaire. Sans succomber à la tentation d’une psychanalyse de bazar, on peut se demander ce qui, dans l’enfance ou la jeunesse de M. Zemmour a pu produire une telle haine des Musulmans.

Par ailleurs, son équation arabe = musulman feint d’ignorer que la majorité du monde islamique est composé de non arabes ; que l’on peut être arabe et… chrétien, bouddhiste, libre-penseur, etc. Augustin d’Hippone, né et mort dans l’actuelle Algérie, n’est-il pas l’un des quatre pères de l’église chrétienne ?

Que M. Zemmour ait décidé d’être candidat à la présidence de la République, estimant que ses idées n’étaient portées par aucun autre acteur déclaré de l’élection à venir, c’est son droit le plus absolu. Le 6 février 1770, Voltaire écrivait à l’abbé Le Riche : « Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. »

L’honneur de la République est de permettre, dans les limites de la loi et de l’ordre, une absolue liberté d’expression. J’accepte l’expression de toutes les sensibilités, même si elles se nourrissent de la haine de l’autre (les tribunaux sont là pour juger les propos sexistes, homophobes, racistes), du révisionnisme historique, du populisme et de l’ultranationalisme.

Mais à la France zemmourienne, rabougrie, craintive, pessimiste, je préfère la France ouverte, énergique, généreuse, la France d’un Victor Hugo qui voulait « L’Église chez elle et l’État chez lui ».

Au nom de cette France-là, je refuse d’être l’indigène musulman de M. Zemmour.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Département aussi prolonge son dispositif pour maintenir le prix de la bouteille de gaz à 15 euros

Les élus de la Commission permanente ont validé la prolongation du dispositif exceptionnel de réduction du prix de la bouteille de gaz de 12,5 kg, pour la période allant du 1er juillet 2024 au 31 décembre 2024, sur la base du différentiel entre un prix de vente aux consommateurs de 15 € et le prix arrêté par le Préfet. Un budget de 1,8 M€ est voté à cet effet par le Département pour compléter le dispositif d’aides commun mis en place avec la Région.