Revenir à la rubrique : Faits divers

Jaloux et alcoolisé, il frappe sa compagne qui tient son bébé dans les bras

Un homme de 31 ans comparaissait devant le tribunal judiciaire pour des faits de violences sur conjoint, le tout en état de récidive pour des faits identiques sur la même victime.

Ecrit par Régis Labrousse – le samedi 29 juin 2024 à 10H40

À la barre du tribunal, Loïc E. tranche avec les prévenus qui défilent d’ordinaire. En effet, il a cette franchise de reconnaitre et d’assumer les faits qu’il a commis : « J’avais beaucoup bu, je n’ai pas pu me contrôler« , reconnait-il d’emblée. La raison qui l’a poussé à lever la main sur sa compagne est qu’il est jaloux. Alors qu’il rentre chez lui le 20 juin dernier, il la voit sortir de chez un voisin qu’il connait puisqu’il est son ami. S’en suit une scène de violence ou la victime reçoit des coups au visage alors qu’elle a leur bébé de 8 mois dans les bras. La jeune maman choisit de subir pour protéger son enfant. Non content de cela, il va chez le voisin, sonne et force l’entrée en l’empêchant de refermer la porte. Cette fois encore, il est violent et lui porte des coups de poing et de pied devant son fils de 10 ans. Il faudra l’intervention de voisins pour mettre fin aux violences.

L’agresseur finit par se calmer et descend attendre la police qui arrive peu de temps après et le place en garde à vue. Là où le bât blesse, c’est qu’il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour les mêmes faits, sur la même victime il y a à peine 2 mois, et cette fois encore, sur fond de jalousie. Pour autant, il essaie de rassurer le tribunal : « Je savais que j’avais fait une gaffe et que j’aurais dû me contrôler. Je dois faire un travail sur moi-même ». Présent à l’audience, le voisin explique que « ça a affecté ma vie parce que mon fils était présent et a assisté à la scène ». La partie civile, représentant la victime, indique qu‘ »elle a particulièrement besoin d’être protégée », insistant sur le fait qu' »elle avait son bébé de 8 mois dans les bras« .

« Il y a un décalage incroyable entre les violences commises et son discours aujourd’hui« , fustige le procureur. « C’est rare, et il faut le souligner, il reconnait que c’est sa faute. Il commet des violences extrêmement sévères sur sa compagne qui avait son bébé dans les bras. Pour une victime, c’est effrayant. On se demande ce qui peut le stopper. Il a été condamné il y a à peine 2 mois à du sursis, je ne peux que vous demander une peine ferme de 12 mois de prison avec maintien en détention« , conclut le magistrat du parquet.

« Il a reconnu immédiatement les faits« , répond la défense qui ajoute : « Il a le recul nécessaire pour assumer vraiment ses responsabilités. Il n’a pas pu retenir sa colère en raison de l’alcool. Il est lucide sur lui-même aujourd’hui, il est en capacité de gérer ses émotions », plaide la robe noire.

Ce ne sera pas suffisant pour le tribunal, qui, tenant compte de la gravité des faits et des 16 mentions du casier du prévenu, le reconnait coupable et prononce une peine de 15 mois de prison avec maintien en détention.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Colis suspect : Suspicion de poudre blanche à l’agence Citya de St-Denis

Déploiement impressionnant des forces de l’ordre vendredi soir à l’agence immobilière Citya de Saint-Denis. Une dizaine d’engins de la police et des secours sont présents. Une équipe de déminage et des ambulanciers ont fait le déplacement suite à une alerte au colis suspect au sein de l’entreprise située au carrefour de la Rue de Paris et de la rue Sainte-Marie. Le dispositif a été levé peu avant 20 heures. La substance découverte n’était ni chimique, ni explosive. Elle a été envoyée dans un laboratoire pour analyses. Une information exclusive de Zinfos974.

Indemnités de logement : Didier Robert poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts

Didier Robert, toujours sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer devra en répondre prochainement devant le tribunal correctionnel. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux et une relaxe en 2024 pour l’affaire des emplois de cabinet, c’est la troisième comparution pénale pour l’ancien président de la Région Réunion. Une information Zinfos974.

Un homme violenté puis séquestré dans le coffre de sa voiture

Un homme de 30 ans comparaissait ce lundi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de séquestration et de violences. La victime a reçu une ITT de 60 jours. Tout est parti du témoignage d’un chauffeur-livreur qui a assisté à la scène d’enlèvement en pleine rue.