Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Intempéries à La Réunion : L’urgence d’un aménagement durable et résilient

Le groupe Avenir d'Ericka Bareigts à la Région Réunion s'exprime suite aux intempéries qui ont frappé notre île.

Ecrit par – le mercredi 31 janvier 2024 à 15H05

Communiqué du Groupe Avenir

Le démarrage tardif de la saison des pluies 2023-2024 à La Réunion et les évènements cycloniques successifs ne sont malheureusement pas des surprises. Ils étaient prévus par le bulletin de Météo France Réunion du 26 octobre 2023.

Nous adressons notre soutien et nos condoléances aux familles des trop nombreuses victimes du cyclone Belal, de la tempête Candice et des récentes ces intempéries. Nous soutenons également nos collègues élus des différentes communes et collectivités impactées. Les passages du cyclone Belal, de la tempête Candice et même les récentes intempéries dans le sud de l’île ont révélé les vulnérabilités naturelles de notre territoire et les fragilités provoquées par l’être humain. Les désastres subis par notre agriculture, les maisons inondées ou emportées par des glissements de terrain, les routes détruites et les pertes humaines sont autant de drames qui seront aggravés par les dérèglements climatiques à venir. Nous devrons y faire face et nous saisir de la révision du SAR, des SCOT et des PLU pour préparer résolument l’avenir en conciliant l’accroissement démographique avec le besoin de développement durable et résilient de notre territoire. Il n’y a pas de fatalité mais des choix parfois malheureux et l’artificialisation des sols est reconnue par les experts comme une des causes principales du réchauffement climatique et de ses dérèglements. Le monde a changé, l’aménagement des territoires aussi.

Dans 60 ans la planète comptera plus de 10 milliards d’habitants et dans 20 ans La Réunion pourrait compter 1 million d’habitants. Il y aura donc moins d’espace pour chacun d’entre nous et nous devons dès aujourd’hui nous montrer économes pour laisser aux générations futures un territoire habitable, non mutilé, sur lequel d’ambitieux projets seront encore à bâtir. À moins que nous leur fermions tous les horizons car en matière d’aménagement, les réalisations sont quasi définitives. Les extensions urbaines sont dépassées car elles portaient les germes des désastres climatiques en plus de coûter très cher aux collectivités. L’heure est à la sobriété foncière. Est-ce que La Réunion souhaite emprunter le chemin inverse, ce qui serait curieux pour un si petit territoire à la géographie déjà tourmentée et soumis à sept aléas climatiques sur les huit existant ? Comment concilier l’accroissement démographique et développement durable de notre territoire sans le saccager ? Il s’agira d’inventer une mode d’habiter et de vivre nouveau, adapté à nos besoins, à nos ressources, à nos modes de vie, aux réalités d’aujourd’hui, à notre vision de l’avenir et à des efforts justement répartis dans l’intérêt du plus grand nombre. Entre les extensions urbaines trop souvent réclamées et la densification toujours décriée il y a un juste milieu : la valorisation du foncier, utiliser au mieux chaque m2 disponible dans les zones urbanisées ou à urbaniser. C’est la clef d’un aménagement sobre et réussi capable d’assurer la sécurité des personnes et des biens sur un territoire résilient et développé.

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Baba
24 jours il y a

Ou peu préparé ça Ou veut , ou peut pas empêche la nature faire son travail. Pou dire où la juste parler pou faire remarque à ou .

Dans la même rubrique

Sainte-Marie fait un grand pas sur la résorption de son déficit

Le second conseil municipal de l’année à Sainte-Marie s’est déroulé ce vendredi et a été principalement marqué par les discussions autour des orientations budgétaires. Avec des marges de manœuvres financières quasi retrouvées, le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, annonce que la commune pourra enfin relancer de nombreux chantiers à l’arrêt, comme l’école de Beauséjour, dont la livraison est attendue pour 2025.

Complément d’aide exceptionnelle au CHU : Les réactions

La sénatrice Audrey Belim, la maire de St-Denis, Ericka Bareigts, David Belda Représentant Syndical FO, Conseiller Départemental et Conseiller Municipal de St-Denis réagissent après que l’ARS a annoncé un complément d’aide exceptionnelle au CHU. Voici leur communiqué.

Une délégation de sénateurs en visite pour deux missions d’étude à La Réunion

Quatre sénateurs multiplient cette semaine les visites de terrain et les rencontres avec les représentants des institutions et collectivités dans le cadre de deux études portant sur l’« Adaptation des moyens d’action de l’État dans les Outremer » et la « coopération et l’intégration régionales des Outremer ». Des propositions de loi sont attendues avant la fin de l’année.

La complexe campagne des Européennes

C’est l’heure de la rentrée politique. Les partis lancent à reculons, à demi-mot ou en misouk leur campagne pour une élection qui a la particularité de ne vraiment pas passionner les Réunionnais.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial