Revenir à la rubrique : Politique

Inéligibilité ? Ibrahim Patel se présente à l’élection de la CCI grâce à une société réactivée en début d’année

?La semaine dernière, Myriam Boullay convoquait la presse pour révéler que le candidat Ibrahim Patel serait, selon elle, inéligible. Une nouvelle pièce vient renforcer cette affirmation.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 26 octobre 2021 à 22H53

Le président sortant présente-t-il toutes les conditions pour concourir au renouvellement de la CCIR ? Non selon Myriam Boullay, oui selon Ibrahim Patel qui voit dans l’affirmation de sa concurrente l’attaque d’une personne aigrie qui était sur sa liste il y a 5 ans. 

[Le 19 octobre]urlblank:https://www.zinfos974.com/CCIR-Ibrahim-Patel-serait-ineligible-selon-Myriam-Boullay_a174516.html , Myriam Boullay informait les ressortissants de la chambre consulaire et futurs électeurs que la candidature de son concurrent ne remplirait pas l’un des critères requis pour être candidat. 

Les conditions d’éligibilité sont en effet nombreuses. Pour être éligible à un mandat dans une CCI, il faut être âgé d’au moins 18 ans, jouir de ses droits civiques et ne pas être frappé d’une sanction d’interdiction de gérer ou de déchéance. Enfin, et c’est là où le bât blesse selon Myriam Boullay, l’activité ou l’entreprise représentée doit justifier de deux ans d’existence au moment du dépôt de la candidature, étant entendu que les conditions de durée s’apprécient à la date de dépôt des candidatures en préfecture.

Or Ibrahim Patel ne remplirait pas cette dernière condition puisqu’il a réactivé en février 2021 une société qui était en sommeil depuis 2017.

Selon nos informations, Ibrahim Patel se présente à l’élection de la CCI grâce à la société Arya. Or, la reprise d’activité de cette société est enregistrée au 1er février 2021 par publication au greffe du tribunal de commerce et il en est nommé co-gérant au 30 avril 2021. La publication dans la presse écrite intervenant quant à elle le 5 mai dernier.

Le ou les candidats à la chambre consulaire peuvent contester la candidature d’un adversaire par voie judiciaire. Avant cette possible issue à longue échéance, le processus électoral va se poursuivre avec le maintien des trois candidatures en lice.  

Les résultats seront proclamés dans les 72 heures au plus tard qui suivent le dépouillement qui aura lieu le lendemain du dernier jour de scrutin soit le 10 novembre.  

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

2ème circonscription : Jean-Yves Morel fait le plein de soutiens

Jean-Yves Morel, qui est candidat dans la 2ème circonscription (Le Port 1 et 2, La Possession, St-Paul ,2 et 3), poursuit sa campagne en vue de l’élection législative des dimanches 30 juin et 7 juillet. Hier soir, il tenait meeting à l’Étang St-Paul devant quelques 400 sympathisants.

Législatives : Candidat dans la 6e, Mario Lechat souhaite la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol

Mario Lechat se lance dans la course aux Législatives. Candidat dans la 6e circonscription sous l’étiquette divers-droite, mais bénéficiant du soutien du sénateur de la majorité présidentielle Stéphane Fouassin et de la municipalité sainte-marienne, le vice-président de la Cinor compte bien tirer son épingle du jeu avec sa suppléante, Angélique Moutoussamy. Il souhaite notamment la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol.

Jean-Luc Mélenchon propose Younous Omarjee comme Premier ministre

Le fondateur de La France Insoumise fait le tour des plateaux durant cette dernière semaine de campagne des élections législatives. Le Nouveau Front populaire envisage d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et donc de prendre la tête du gouvernement. Et si c’est le cas, Jean-Luc Mélenchon a plusieurs noms en tête, comme le député européen réunionnais, Younous Omarjee.