Revenir à la rubrique : Economie

Ibrahim Patel annonce les futures actions pour les commerçants de Cilaos

Ibrahim Patel, le président de la CCIR, explique les mesures qui seront mises en place suite à sa rencontre avec les commerçants du cirque de Cilaos, jeudi 1er février 2018.

Ecrit par LG - CB – le vendredi 02 février 2018 à 15H30

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

80 commerçants de Cilaos ont répondu présent ce jeudi au point organisé par la CCIR dans le cirque. Regroupés en collectif, intitulé « Cilaos à venir », les professionnels pénalisés par l’enclavement  du cirque sont venus relayer leurs attentes. En face d’eux, le président de la CCIR, rejoint quelques heures plus tard par le président de Région, Didier Robert, et le président de la Chambre de métiers et d’artisanat, Bernard Picardo.

Ils ont exposé leur inquiétude légitime. « C’est normal au vu de leur situation, mais je les ai trouvés combatifs », retient Ibrahim Patel de cet échange entamé à 9H et qui s’est terminé vers 12H45.

Le président de la CCIR est venu annoncer le déblocage d’un fond d’action sociale de l’ordre de 300.000 euros. Le registre de la Chambre de commerce compte 162 commerçants inscrits dans le cirque de Cilaos. Côté chambre de métiers et d’artisanat, ils sont 80.

Dès lundi prochain, la CCI enverra sur place, dans le village, ses agents pour accompagner ses ressortissants. Les commerçants n’auront dont pas à se déplacer vers l’antenne CCIR de Saint-Pierre.

Une estimation plus précise des sinistres

Ils attendent notamment que les pouvoirs publics les accompagne le temps de la réouverture de la route sur sa totalité. La grande crainte des professionnels vivant du commerce et de l’artisanat dans le cirque, est de voir touristes et locaux refuser de prendre cette route même après sa réouverture. « Ils ont pour la plupart zéro pour cent de chiffre d’affaires ce mois de janvier », relaye-t-il ce triste constat. Le président de la CCI, qui se réjouit néanmoins de « l’effort coordonné » entre son institution, l’Etat, la Région (qui débloque une aide de 2 millions d’euros sur les trois prochains mois) et dont il est également vice-président, la Chambre de métiers et la mairie.

Ibrahim Patel a aussi désormais une visibilité d’ensemble sur les pertes causées par Berguitta sur l’ensemble de l’île, chez les commerçants. 21 millions d’euros, c’est la perte estimée par les entreprises sinistrées dans la totalité des dix communes inclues dans l’état de catastrophe naturelle. 17 millions l’ont été dans les 14 autres communes non comprises dans cette déclaration de reconnaissance. Quant à Cilaos, les données compilées par la CCIR font état de 2,5 millions d’euros de perte chez les professionnels inscrits au registre du commerce. Ces chiffres seront amenés à être révisés à la hausse, complète Ibrahim Patel.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.

Henri Nijdam : “Le Quotidien ne sera pas un journal low-cost”

Propriétaires depuis ce mercredi à minuit du Quotidien, Henri Nijdam et Jean-Jacques Dijoux ont livré quelques éléments sur le futur du journal. Aux lecteurs, les nouveaux hommes forts de ce pilier de la presse locale assurent que Le Quotidien nouvelle formule sera de qualité.