Revenir à la rubrique : Economie

Holcim sommée de suspendre ses activités sur la carrière alluvionnaire au Port

La société Holcim, qui exploite une carrière alluvionnaire au lieu-dit « Les Buttes du nouveau port », est tenue de suspendre ses activités ainsi que de consigner la somme de 30.000 euros. Des obligations découlant d’un [arrêté pris par le préfet le 24 juillet dernier]urlblank:http://www.reunion.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_no_2017-1586-sg-drecv_dy_24.07.2017.pdf . Cet arrêté fait suite à une première [mise en demeure datant du 14 […]

Ecrit par Zinfos974 – le samedi 26 août 2017 à 19H57
La société Holcim, qui exploite une carrière alluvionnaire au lieu-dit « Les Buttes du nouveau port », est tenue de suspendre ses activités ainsi que de consigner la somme de 30.000 euros. Des obligations découlant d’un [arrêté pris par le préfet le 24 juillet dernier]urlblank:http://www.reunion.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_no_2017-1586-sg-drecv_dy_24.07.2017.pdf .

Cet arrêté fait suite à une première [mise en demeure datant du 14 décembre 2016]urlblank:http://www.reunion.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_no_2016-2490-sg-drctcv_du_14.12.2016.pdf , qui enjoignait la société de régulariser sa situation ou de procéder à une remise en état du site. Celle-ci exploitait en effet depuis le 29 avril sans autorisation, l’arrêté préfectoral de 2001 autorisant la carrière ayant atteint sa date d’échéance.

En outre, « les conditions ne permettent pas de garantir la stabilité des talus, et l’exploitation n’a produit aucune étude permettant de démontrer cette stabilité dans leur état actuel », précise la mise en demeure. Holcim était par ailleurs mise en demeure de réaliser plusieurs opérations, comme la remise au préfet d’un dossier sur la situation de l’exploitation, d’une étude sur la stabilité des talus. 

Les obligations n’ayant pas été respectées, le préfet ordonne donc la suspension de l’activité. Une suspension notamment liée à « l’importance des enjeux environnementaux concernés, en particulier consécutifs aux instabilités des talus et à la proximité de la nappe aquifère avec le fond de fouille constaté ».

La somme de 30.000 euros qu’est également tenue de consigner la société dans les mains d’un comptable public ne lui sera rendue qu’une fois les mesures réalisées. A défaut, elle servira à régler les dépenses entraînées par l’exécution d’office de ces mesures.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois offres de rachat pour Le Quotidien de La Réunion

L’imprimeur Alfred Chane-Pane, le président du JIR, Jacques Tillier, et le patron de presse hexagonale Henri Nijdam sont les trois candidats à la reprise du Quotidien de La Réunion, placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre. Aucun des repreneurs potentiels ne s’engage à conserver les journalistes, même si tous prévoient d’en réembaucher un certain nombre après leur licenciement.

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.