Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Frédéric Maillot : « Tout le monde pêche chez nous, grâce à nous, sauf nous !»

Le député Frédéric Maillot annonce avoir écrit au président de la République au sujet des inquiétudes des acteurs de la pêche.

Ecrit par N.P. – le mercredi 27 mars 2024 à 22H00
Frédéric Maillot, député de La Réunion

Communiqué

Par courrier du 11 mars 2024, j’ai adressé au président de la République les inquiétudes des acteurs de la pêche qui étaient réunis au sein du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins de La Réunion.

C’est après une lutte acharnée et des revendications sans répit que la flotte de pêche réunionnaise sera renouvelée cette année. Le secteur de la pêche connaît des périodes difficiles depuis plusieurs années, mais la décision de la Commission européenne est une reconnaissance de notre potentiel.

Notre avenir maritime repose sur nos « ti péshér » qui représentent pas moins de quarante bateaux. Le refus des aides a souvent été conditionné au prétexte de la mise en péril des ressources provoquées par la présence de grands chalutiers présents dans notre Océan. La décision de la Commission européenne ouvre désormais une nouvelle page pour la prospérité économique de nos « ti péshér ».

L’autonomie alimentaire de notre île passe par le droit de nos pêcheurs à avoir du matériel performant et de qualité pour pouvoir pratiquer leur activité professionnelle, c’est un pas en avant pour notre économie locale. C’est un geste d’autant plus fort que la quantité de poissons pélagiques pêchés par l’ensemble de nos pêcheurs de La Réunion s’élève à 4 000 tonnes par an alors que 655 000 tonnes par an sont prélevées par la totalité des armements dans l’Océan Indien. Ce renouvellement était donc urgent et répond enfin aux attentes des pêcheurs.

Les aides financières étaient vivement attendues et nous ne pouvons qu’être satisfait d’avoir eu une réponse positive à notre demande.

Lettre de Frédéric Maillot :

Monsieur le Président de la République,

Face aux inquiétudes des acteurs de la pêche réunis au sein du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de La Réunion, je souhaite vous interpeller sur l’urgence d’un soutien au niveau de la Commission européenne pour la défense de nos pêcheurs Réunionnais s’agissant du renouvellement de nos flottes de pêches.

Il semble que la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG MARE), pour une année supplémentaire, souhaite refuser et donc priver la possibilité de bénéficier daides d’Etat pour le renouvellement des flottes de pêches de La Réunion avec un motif sans réel fondement que nous contestons, celui de la protection de la ressource dans le bassin Océan Indien.

Monsieur le Président, si cette décision venait à être confirmée, elle serait une terrible injustice pour les professionnels de la pêche à La Réunion. En effet, il n’est point besoin de rappeler que la présence Française et donc Européenne dans le bassin Océan Indien notamment à travers sa zone économique exclusive (ZEE) du fait de la présence de La Réunion, de Mayotte et des TAAF, confère à la France une position géo-économique et politique de premier plan. À noter que les pêches pratiquées par nos flottes sont contrôlées et suivies de façon exemplaire et que la chasse aux navires INN, depuis une trentaine d’années, doit beaucoup à la présence de nos navires sur zone.

Cest grâce à nos populations vivant à La Réunion et à Mayotte que l’Europe bénéficie d’un siège à la Commission des Thons de l’Océan Indien (CTOI) lui permettant doctroyer des licences de pêche et des quotas à des navires battant pavillons, non seulement Français, mais aussi Grec et Espagnol.

L’autre paradoxe est que l’Union européenne à travers sa politique de coopération avec notre île sœur, Maurice, lui permet via les financements accordés pour le développement, d’investir dans la modernisation de sa flotte de pêche.

Pour rappel, la quantité de poissons pélagiques péchés par lensemble de nos pêcheurs de La Réunion s’élève à 4 ooo tonnes par an alors que 655 ooo tonnes par an sont prélevées par la totalité des armements dans l’Océan Indien.

Par notre présence, l’Europe bénéficie de plus de 100 ooo tonnes de quotas à distribuer aux armateurs européens.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cilaos : “Les pétrels de Barau doivent être au-dessus de toute polémique, la SEOR devra l’apprendre”

En pleine période d’envol des pétrels juvéniles et face à un échouage massif dans le cirque de Cilaos, la SEOR avait saisi du Tribunal administratif en référé pour enjoindre à la commune d’éteindre son éclairage public. Une requête rejetée « bien que les mesures prises par la commune n’aient pas été suffisamment anticipées et s’avèrent perfectibles ». Dans un communiqué, la municipalité se félicite de cette décision et déplore que cette affaire ait causé “de graves préjudices à la commune”.

[Communiqué] Prix à la consommation à La Réunion : +0,6 % en mars 2024 et +4,1 % sur un an

En mars 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,6 % à La Réunion après une hausse de 0,2 % en février. Les prix de l’alimentation poursuivent leur hausse : le passage de Belal se fait toujours sentir. Les prix de l’énergie continuent également d’augmenter. Les prix des produits manufacturés repartent à la hausse alors que ceux des services se stabilisent.
Sur un an, l’indice des prix à la consommation augmente davantage à La Réunion (+4,1 %) qu’au niveau national (+2,3 %).

[Communiqué]La Possession : Mobilisation contre l’installation d’une antenne 5G

Génération Écologie soutient la mobilisation des citoyens et des riverains contre les travaux menés d’installation d’une antenne 5G à proximité de la mairie de La Possession. Outre son « opposition au déploiement de la 5G au nom de la santé publique, de la préservation de l’environnement et du droit à la déconnexion », pour Vincent Defaud, référent local du parti, le chantier « manque de transparence ».