Revenir à la rubrique : Faits divers

Fraude électorale à l’Etang Salé : Les 4 fonctionnaires et l’élue relaxés

En juillet dernier, ils ont comparu devant le tribunal correctionnel de St-Pierre pour atteinte à la sincérité du scrutin des municipales 2020. Les quatre fonctionnaires et l'élue sont ce lundi fixés sur leur sort.

Ecrit par Prisca Bigot – le lundi 14 août 2023 à 17H32

Y ‘a-t-il eu atteinte à la sincérité du vote lors des municipales de 2020 à l’Etang Salé ? Le tribunal correctionnel de Saint-Pierre a estimé que les éléments présentés étaient insuffisants pour retenir les manœuvres frauduleuses. Les anciens DGS et DGA Alain Kichenapanaidou et Joseph Dexport mais aussi la responsable du service des affaires électorales, le policier municipal et la conseillère municipale de l’opposition Laura Corré-Payet ont ainsi été relaxés. 

L’enquête avait été déclenchée suite à une plainte de Mathieu Hoarau perdant ce soir du 28 juin 2020 d’une voix contre Jean-Claude Lacouture. Son équipe avait dénoncé de nombreuses irrégularités. Le déplacement des plis électoraux non scellés dans un bureau à l’abri des regards de l’opposition avait particulièrement attiré l’attention du parquet. 4 mois de sursis, un stage de citoyenneté à faire dans les 6 mois, 3 ans d’inéligibilité et le retrait du droit de vote avaient notamment été requis à l’encontre des cinq prévenus.

Leurs avocats ont convaincu les juges s’étonnant notamment de l’opportunité des poursuites. « Pour ceux qui ont été poursuivis c’est une injustice », avait affirmé le bâtonnier Me Normane Omarjee à l’issue des débats. 

Thèmes : Municipales
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.