Revenir à la rubrique : Politique

François-Xavier Bellamy, eurodéputé LR : « La Réunion, région de France qui consomme le mieux les crédits européens »

C'est l'une des figures montantes de la droite française. À la veille de son retour en métropole, le député européen (PPE) François-Xavier Bellamy, qui avait mené la liste des Républicains aux dernières élections européennes, a accordé ce samedi un temps d'échange à la presse. L'occasion de dresser un bilan de son passage dans l'île, "au carrefour de beaucoup de questions, de difficultés, mais qui possède dans le même temps beaucoup de potentiels aussi bien pour la France que pour l'Europe", martèle le responsable LR.

Ecrit par – le samedi 14 novembre 2020 à 16H53

« Frappé » par le dynamisme économique de l’île mais également « conscient » des difficultés auxquelles doit faire face l’île, François-Xavier Bellamy n’a cessé de vanter le lien quasi-fusionnel entre l’Europe et La Réunion, « région de France qui consomme le mieux les crédits européens ».

François-Xavier Bellamy souhaite notamment s’impliquer avec les élus locaux sur trois enjeux particulièrement sensibles pour l’île.

Le premier, garantir l’engagement de l’Europe aux côtés de La Réunion. « Beaucoup d’activités ici reposent sur les financements européens », a-t-il rappelé, ajoutant que ces financements « n’étaient pas des cadeaux faits à La Réunion mais la compensation des difficultés supplémentaires auxquelles un territoire comme celui-ci doit faire face pour agir et se développer ».

Il prend en exemple la problématique des surcoûts généralisés à La Réunion, aussi bien à l’import qu’à l’export. « Pour mettre tous les citoyens français sur le même pied d’égalité, il est fondamental que l’UE reste engagée dans l’île avec des moyens financiers ambitieux », insiste-t-il rappelant sa participation avec les deux eurodéputés réunionnais Stéphane Bijoux et Younous Omarjee à une manifestation devant le Parlement européen pour le maintien de l’enveloppe du POSEI.

« Un deux poids deux mesures absolument dramatique »

Deuxième enjeu européen d’envergure pour La Réunion: le rééquilibrage de la politique commerciale de l’UE.

« L’ambition pour La Réunion, qui est partagée par l’ensemble des acteurs économiques, c’est de pouvoir structurer une logique d’exportation qui puisse rayonner en métropole et dans la zone océan Indien », relève-t-il.

Cela passera selon lui par un changement de paradigme de l’UE. Il appelle cette dernière à mettre sa politique commerciale en accord « avec notre politique environnementale et sociale ». « Pourquoi interdire à nos producteurs d’utiliser certains produits, alors qu’on autorise des importateurs à faire venir sur le marché des produits non-conformes à nos normes et à notre réglementation ? Il y a un deux poids mesures absolument dramatique », peste le jeune (35 ans) élu versaillais.

Enfin, François-Xavier Bellamy appelle le gouvernement à revoir sa stratégie globale dans l’océan Indien en prenant en compte la situation de Mayotte et de La Réunion, deux îles dont les destins sont désormais liés, « qu’on le veuille ou non » clame le patron des eurodéputés LR.

« Les difficultés de Mayotte rejailliront nécessairement sur La Réunion. Aucun outremer ne gagnera contre l’autre. Il faut qu’on arrive à poser franchement les questions qui sont aujourd’hui sur la table et les aborder et y répondre ensemble »

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.