Revenir à la rubrique : Communiqué

Fonds Européens: Sophie Sénac répond à Margie Sudre

Ce vendredi 24 mai 2019, vous êtes intervenue dans une émission matinale de libre antenne radio pour parler des soi-disant bienfaits de l’Union européenne et en particulier des fonds européens. Vous avez évoqué les nombreux Réunionnais qui rappellent régulièrement qu’au global la France donne chaque année plus d’argent à l’Union européenne qu’elle n’en reçoit. Mais […]

Ecrit par Zinfos 974 – le vendredi 24 mai 2019 à 16H22

Ce vendredi 24 mai 2019, vous êtes intervenue dans une émission matinale de libre antenne radio pour parler des soi-disant bienfaits de l’Union européenne et en particulier des fonds européens. Vous avez évoqué les nombreux Réunionnais qui rappellent régulièrement qu’au global la France donne chaque année plus d’argent à l’Union européenne qu’elle n’en reçoit. Mais vous avez laissé entendre que cela devrait avoir peu d’importance pour les Réunionnais puisque La Réunion serait grande gagnante dans la transaction.

Selon vous, donc, peu importe que la France se fasse dépouiller de 40% de sa contribution dès lors que La Réunion en tire profit.

Cette posture, déjà insidieusement soutenue par certains politiciens et journalistes de notre île, est donc désormais reprise par une ex-députée du Parlement européen.

Madame SUDRE, vous rendez-vous compte que ce discours tend à briser la solidarité qui existe entre La Réunion et la France? Comprenez-vous que vos propos sont de nature à exacerber les sentiments régionalistes?
 
Comprenez-vous que notre contribution nette à hauteur de 17% du fonctionnent européen coûte en moyenne chaque année 8 milliards d’euros à la France. Et que RIEN ne vient compenser ces 8 milliards… Si vous n’éprouvez pas de solidarité envers l’asphyxie financière de la France, alors n’allez surtout pas nous donner des leçons de « solidarité européenne »!

Par « solidarité européenne », la France finance la République tchèque pour qu’elle puisse acheter le TGV chinois. Par « solidarité européenne », la France finance la Pologne pour qu’elle puisse acheter des avions F16 américains (au lieu de Rafales français). C’est encore la « solidarité européenne » qui fait que la Croatie reçoit 350 millions d’euros de l’Union européenne (dont 60 millions de la France) pour construire un pont dont elle va confier la construction à une entreprise de BTP… chinoise.
 

 

Pendant que nous construisons la nouvelle route du littoral, 100% financée par les contribuables français dont 10% sous forme de « fonds européens », savez-vous qu’un récent rapport de la Cour des Comptes indique qu’il manque à la France 300 millions d’euros par an pour entretenir ses routes ?… au point que 7% des ponts et tunnels seraient en attente de réparations urgentes!
 
Votre attachement à l’Union européenne semble n’avoir d’égal que votre détachement de notre patrie. Il est triste et sidérant d’entendre de votre bouche que « l’Europe est notre seul avenir » alors même que notre appartenance à l’Union européenne est en train de détruire notre industrie, notre agriculture, nos emplois, alors même que l’euro détruit notre pouvoir d’achat.

Il se trouve que 165 pays du monde, dont ceux qui se portent le mieux, ne font pas partie de l’Union européenne et n’ont pas l’intention d’y entrer. Ce sont des pays libres, ils ont leur propre monnaie.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.