Revenir à la rubrique : Faits divers

Elle tente de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans les bagages

Un couple était jugé jeudi 18 avril 2024 par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour blanchiment d'argent, abus de biens sociaux et transfert d'argent non déclaré entre pays. La femme a tenté de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans ses bagages. Un couple atypique dont la gestion du magasin et des finances étonne. Le jugement a été mis en délibéré.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le samedi 20 avril 2024 à 07H17

Le 12 janvier 2020, les douaniers de Gillot contrôlent une ressortissante chinoise vivant dans l’île qui se rend à Maurice pour un transit vers la Chine. Elle va déclarer avoir 8.000 euros en liquide sur elle. Les douaniers vont alors fouiller son bagage en soute et découvrir plus de 180.000 euros rangés soigneusement dans des petites boîtes. Précision, elle ne parle pas français, mais tient un magasin dans le sud de l’île.

Pour rappel, il est interdit de franchir des frontières avec plus de 10.000 euros en liquide sans en faire la déclaration préalable et en justifiant la provenance. Elle est donc placée en rétention douanière où elle va tenter de soudoyer les douaniers en leur tendant de l’argent. Lors de sa garde à vue, elle explique qu’elle voulait se rendre en Chine pour voir sa mère malade, avant de rejoindre son mari médecin à Paris. Elle affirme aux enquêteurs qu’elle ne voulait simplement pas laisser cet argent chez elle.

Le couple était donc poursuivi ensemble hier par le tribunal correctionnel. Un couple assez particulier puisqu’une grande différence d’âge les sépare et que ceux-ci ne vivent pas ensemble. Lui explique qu’il a investi dans le magasin afin qu’elle puisse s’occuper.

La gestion du magasin était également passée au crible avec une grande confusion entre le compte de l’entreprise et l’usage personnel des fonds. Le couple empruntait beaucoup d’argent à des amis pour combler les dettes et elle assure ensuite que l’argent servait à rembourser ces dettes. De son côté, le mari n’hésitait pas à mettre l’ensemble des fautes sur elle.

La représentante des douanes demande la confiscation de l’argent ainsi qu’une amende à hauteur de 50 % de la somme, soit plus de 91.000 euros. De son côté, le procureur va souligner que si elle s’était rendue directement à Paris, le blanchiment d’argent n’aurait pas été retenu contre elle. Faute de preuve contre le mari, il demande sa relaxe et requiert une peine d’un an de prison avec sursis contre elle.

Le jugement a été mis en délibéré le 30 mai prochain.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
44 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Pierre : Il perd 20 euros et menace de mort sa copine avec une hachette

Un homme de 25 ans a été jugé en comparution immédiate par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur sa conjointe. Après avoir perdu 20 euros, il l’a accusée de lui avoir volé l’argent avant de la frapper et de la menacer avec une arme. Il a été condamné à 24 mois de prison, dont 14 mois avec sursis.