Revenir à la rubrique : Faits divers

Deux tentatives d’agression sexuelle le même jour ! Il aura deux ans et demi pour méditer là-dessus

Correctionnelle Champ-Fleuri, mardi 19 mars 2019

Ecrit par Jules Bénard – le mardi 19 mars 2019 à 17H40

Issa Ahmada, 43 ans, a de la suite dans les idées. Enfin… si on peut appeler ça une idée. C’est un homme fruste, à la personnalité très inquiétante selon les experts psychologiques et médicaux. Il a essayé par deux fois, le 31 janvier 2017 à Saint-Denis, de s’en prendre à des jeunes filles, de façon violente. Parce que lorsque la femme ne cède pas à ses désidérata, bonhomme pète les plombs.

Incapable de se satisfaire tout seul comme un grand !

La première fois, en cours de matinée, il fait le guet aux abords immédiats d’un établissement scolaire. La bave aux babines, il voit une accorte jeune lycéenne se diriger vers l’arrêt de bus. Le satyre se faufile à travers les buissons (la mairie a « oublié » de les tailler malgré les avertissements anti-albopictus) et, bondissant de sa cache, nu comme un ver, plus bandé qu’un renne aux giboulées printanières, se précipite vers la malheureuse.

Terrorisée, la jeunette ne sait que faire mais est assez lucide pour répondre « Non ! » lorsque le faune lui demande de le pogner. Il la saisit par le bras, la bouscule et, insatiable, se met en devoir de se taper lui-même la colonne. Dans son désordre gestuel autant que mental, il la blesse.

Nous ne pouvons en dire plus sur cette première affaire le concernant, le huis-clos ayant été prononcé.

Des gens arrivent. Il réussit à enfuir car le courage n’est pas sa vertu primordiale. Mais sans doute a-t-il encore de la suite dans les idées car il va récidiver un peu plus tard, au cours de l’après-midi.

« Deuxième figure, cavalier dan’ rond ! »

Cette fois, il se planque au plus près d’un grand établissement scolaire. De derrière le gymnase où elle causait avec ses copines, une jeune mineure apparaît et s’en va, seule.

« Ala mon n’affaire, là ! » se dit ce gros dégueulasse.

Personne alentour ? Les dieux sont avec lui, doit-il se dire. Et de courir à la rencontre de sa victime, la tête enveloppée d’une capuche (la tête d’en-haut). Il commence par lui demander si elle veut faire connaissance. Il essuie un refus catégorique, ce qui a le don de l’enrager. Alors il cogne : comment une femme peut-elle avoir le culot de lui dire non ?

Les coups pleuvent sur la malheureuse, sur ses bras, dans son dos, sur ses épaules. Mais la brute est de nouveau dérangée : une voiture arrive fort à propos pour mettre fin au calvaire. Toujours aussi courageux, Issa s’en va la queue entre les jambes.

Chez les enquêteurs, la jeune victime le « retapissera » devant un trombinoscope (jeu de photos des pervers connus habituels).

« Inquiétant et incontrôlable »

Le tordu ne nie pas les faits, parlant de « pulsion incontrôlable ». Ce crocodile va même jusqu’à pleurer à chaudes larmes (de… crocodile) en pleine audience, en demandant pardon à ses deux victimes.

« C’est très bien… mais un peu tard, non ? » a juste demandé le président Molié. La procureur Descampiaux a présenté son casier judiciaire, plus que bétonné, parlant de « personnalité inquiétante, incontrôlable », réclamant un an ferme. Le défenseur, maître Vardin, avait contre lui un accusateur et deux parties civiles. Que vouliez-vous qu’il fît contre trois, malgré son talent reconnu ?

Aucun noble désespoir n’a secouru le masturbateur fou : deux ans et demi de prison ferme, 5.000 tickets de dommages-intérêts, inscription au fichier des délinquants sexuels, suivi médical obligatoire sous peine de deux ans de villégiature de rab à Domenjod. La sentence vint se rajouter à peine de prison que l’accusé exécute déjà en ce moment.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Incident à But : Deux personnes électrisées

Deux victimes ont été évacuées en état d’urgence absolue à l’hôpital suite à un incident qui s’est produit dans le magasin But à Saint-Pierre. Le bâtiment a dû être évacué pour permettre la réalisation de tests électriques.