Revenir à la rubrique : National

Eure : Deux surveillants de prison tués dans l’attaque armée d’un fourgon pénitentiaire

Mohamed Amra, un détenu de 30 ans surnommé "La Mouche", a réussi ce matin vers 11h une évasion spectaculaire à la suite de l'attaque armée de son fourgon pénitentiaire par des complices sur l'autoroute A154 au péage d’Incarville. Deux agents pénitentiaires ont été tués dans l'attaque, et trois autres gravement blessés. Le Ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a confirmé les décès et a exprimé son engagement à retrouver les auteurs de ce qu'il a qualifié de "crime ignoble", en soulignant qu'ils "seront jugés et châtiés à la hauteur du crime qu’ils ont commis".

Ecrit par N.P. – le mardi 14 mai 2024 à 18H20

Le commando responsable de l’évasion était composé de quatre individus armés d’armes de guerre et a utilisé deux véhicules, dont l’un a été retrouvé carbonisé peu après l’attaque.

Une femme présente dans un bus à proximité de l’attaque a témoigné auprès du journal Le Parisien : « J’avais encore mes écouteurs dans les oreilles, et d’un coup je vois que tout le monde se baisse dans le bus et tout le monde va au fond« , a-t-elle raconté. « J’ai enlevé mes écouteurs et j’ai entendu plein de coups de feu, des gros boums aussi« . Une voiture a ensuite pris feu juste à côté du bus.

Le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclenché le plan Épervier, mobilisant des centaines de forces de l’ordre, incluant un hélicoptère et des unités du GIGN, pour retrouver le fugitif et ses complices. Le président Emmanuel Macron et le Premier Ministre Gabriel Attal ont également exprimé leur détermination à lutter contre cette violence et à assurer que justice soit faite.

Mohamed Amra était connu des services de justice pour divers délits, dont un vol avec effraction pour lequel il avait été condamné récemment, ainsi que pour des accusations plus graves telles que « enlèvement et séquestration ayant entraîné la mort ». Malgré plusieurs séjours en prison pour trafic de stupéfiants, il n’était pas fiché comme détenu radicalisé.

L’enquête sur cette évasion spectaculaire et meurtrière a été confiée à la Juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée, avec une attention particulière sur les méthodes employées par le commando et sur les failles potentielles dans le transport des détenus. La communauté est en état d’alerte maximale tandis que les recherches continuent pour capturer Amra et élucider les circonstances de cette attaque choquante.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La grande reporter Mémona Hintermann s’interroge sur une contagion calédonienne

Dans une chronique publiée dans la Dépêche, la Réunionnaise s’interroge sur une possible contagion de la situation en Nouvelle-Calédonie sur les autres territoires ultramarins. L’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel dresse un tableau alarmant de la situation des Outre-mer, en taclant au passage le président de la République et les élus locaux.

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l’Hexagone, mais fait déjà l’objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s’inhale par le nez, suscite l’indignation des spécialistes de l’addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.

Footballeurs péi pro : L’étrange saison qui a du mal à relier deux générations

Alors que la plupart des championnats européens se sont arrêtés le week-end dernier, l’heure du bilan a commencé pour tout le monde. Une saison assez particulière pour les footballeurs réunionnais qui n’est pas la plus faste en termes de présence sur les terrains professionnels de l’Hexagone. La faute, peut-être, à une jonction de générations qui met du temps à se faire. Néanmoins, entre le départ de Dimitri Payet au Brésil, le succès de Melvine Malard en Angleterre et une relève qui arrive, la saison a été riche en changements. Retour sur une année assez particulière pour les footballeurs réunionnais.