Revenir à la rubrique : Société

Des tempêtes et cyclones près des terres habitées prévus début 2023

Le centre météorologique régional spécialisé (CMRS) fait un nouveau point sur les prévisions au sujet de la saison cyclonique 2022-2023. Si aucune menace pour les terres habitées n'est annoncé jusqu'à la fin de l'année, la situation va changer dans les mois suivants.

Ecrit par La-rédaction – le vendredi 28 octobre 2022 à 17H30

Le CMRS explique que la saison cyclonique devrait connaître une activité inférieure à la normale sur le bassin du Sud-Ouest de l’océan Indien. Cette saison pourrait donc connaître au total entre 6 et 10 systèmes (tempêtes et cyclones), avec 3 à 5 d’entre eux atteignant le stade de cyclone tropical.

Les prévisionnistes expliquent : « On s’attend à ce que la saison s’organise en 2 temps : une première partie de saison où l’activité cyclonique va principalement rester loin des terres habitées avant de réussir à se développer dans un second temps à proximité des terres habitées. »

Voici les analyses du Centre météorologique régional spécialisé :
 

Une saison précoce mais pas intense

La saison cyclonique 2022-2023 a commencé de façon précoce dans notre bassin cyclonique puisque 2 tempêtes tropicales modérées se sont déjà développées : ASHLEY fin septembre puis BALITA début octobre (occurrence rare mais non inédite !). Pour autant, nous ne pensons pas que cela augure d’une activité perturbée durablement intense sur l’ensemble de la saison : nous estimons en effet qu’il y a une probabilité de 60% de connaître une activité inférieure à la normale, une probabilité de 30% pour que l’activité cyclonique soit proche de la normale et une probabilité de seulement 10% pour que l’activité soit supérieure à la normale. On s’attend à avoir au final 6 à 10 phénomènes cycloniques (soit 4 à 8 tempêtes et cyclones de plus) sur le Sud-Ouest de l’océan Indien (normale à 10), dont 3 à 5 deviennent des cyclones tropicaux (normale à 5).

Le contexte de grande échelle de cette saison va être piloté par un phénomène La Nina prévu décliner début 2023 et une phase positive du Dipôle Subtropical de l’Océan Indien qui est en train de se mettre en place actuellement. Dans ce contexte, l’activité cyclonique va continuer de principalement se développer loin des terres habitées durant la première partie de saison (de novembre à janvier). Un changement de régime est attendu en seconde partie de saison (de janvier à avril) où l’activité devrait réussir à se développer un peu plus à proximité des terres habitées. Madagascar (aussi bien côtes Est que Ouest) et le Mozambique pourraient alors connaître un risque d’impact plus important que la normale sans pour autant être exclu sur les Mascareignes.
Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les Réunionnais font (un peu) moins d’enfants

L’indice des naissances et décès 2023 publié par l’INSEE révèle que le nombre de naissances recule, tandis que le nombre de décès augmente par rapport à 2019, soit avant la crise Covid.

EDF : Nouveau délestage mercredi soir

EDF Réunion explique qu’une coupure électrique automatique s’est produite mercredi en fin de journée à cause d’une perte importante des moyens de production. 15.000 foyers ont été impactés et ont été réalimentés dans l’heure.