Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

Des commentaires qui disparaissent…

Plusieurs lecteurs s’étonnent que leurs commentaires ne soient pas mis en ligne et nous soupçonnent de les censurer… Qu’ils se rassurent, ce n’est pas le genre de la maison. En fait, il s’agit d’un problème auquel nous sommes confrontés depuis quelques jours et il nous était impossible de nous en rendre compte puisque, par définition, […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le jeudi 18 décembre 2008 à 14H49

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Plusieurs lecteurs s’étonnent que leurs commentaires ne soient pas mis en ligne et nous soupçonnent de les censurer… Qu’ils se rassurent, ce n’est pas le genre de la maison.
En fait, il s’agit d’un problème auquel nous sommes confrontés depuis quelques jours et il nous était impossible de nous en rendre compte puisque, par définition, ces commentaires n’arrivaient pas jusqu’à nous.
Heureusement que certains d’entre vous ont pensé à nous le signaler par mail.
Le problème a été signalé à nos webmasters et ils travaillent sur le sujet. Il est difficile à résoudre dans la mesure où il ne touche pas tout le monde. Difficile de savoir pourquoi certains passent et d’autres pas.
Il semblerait que le fait pour certains connectés de vider la mémoire cache de leur navigateur (Internet explorer, Mozilla Firefox ou Safari) permettait de résoudre le problème.
Mais il est clair que ce n’est pas une solution satisfaisante. Nos techniciens travaillent sur le sujet et nous vous tiendrons au courant de l’avancée de leurs efforts.
En attendant, si certains de vos commentaires devaient encore disparaitre, je ne vois que la solution provisoire suivante: Faites un copié/collé du texte et envoyez le moi à pierrot.dupuy@orange.fr en prenant soin de me préciser le titre de l’article auquel il est rattaché. Je le mettrai en ligne manuellement.
Avec toutes nos excuses…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Le podcast de Pierrot] Et pourquoi pas Dominique Strauss Kahn à Matignon ?

A une dizaine de jours du premier tour de l’élection législative, deux sondages publiés hier soir viennent nous donner les dernières tendances de l’électorat. Tous les deux confirment une progression de l’alliance de gauche et celle du camp présidentiel, tandis que le RN et ses alliés restent en tête, mais avec une avance qui se réduit.

[Le podcast de Pierrot] Les riches paieront… Êtes-vous riche ?

Je voudrais aujourd’hui vous inciter à prendre un peu de hauteur.
Un candidat dans votre circonscription peut vous paraitre sympathique, ça peut même être un copain d’enfance ou quelqu’un avec qui vous jouez au foot ou de la guitare. C’est tout naturellement que vous pourriez être incité(e) à voter pour lui.
Je voudrais juste attirer votre attention sur le fait que ce copain, une fois élu, siègera au sein d’un groupe à l’Assemblée nationale et qu’il appliquera les directives de son parti.
On n’est pas libre quand on fait partie d’un groupe. Il y a une réunion en préalable au cours de laquelle on discute avant de voter en interne. Et une fois que la majorité s’est prononcée, vous êtes obligé€ de respecter les consignes de vote du groupe.
Tout ça pour vous dire quoi ? Avant de voter, regardez bien les programmes des différents partis nationaux. Renseignez-vous, lisez tout ce qui s’écrit, écoutez les analyses des économistes. Le 8 juillet, il sera trop tard.

La presse écrite doit vivre

Difficile d’évoquer aujourd’hui un autre sujet que le procès en référé qui s’est déroulé ce matin devant le tribunal de commerce de Saint-Denis entre le JIR de Jacques Tillier d’un côté et l’imprimerie ICP Roto représentée par son président Alfred Chane Pane de l’autre côté. Au final, la Justice a tranché : en l’absence de contrat liant les deux parties, elle ne peut contraindre l’une d’elles, en l’occurrence ICP Roto, à contracter avec l’autre, le JIR. Si un contrat avait existé, elle aurait pu obliger l’imprimeur à l’appliquer. Mais en droit français, pour qu’un contrat soit valable, il faut qu’il y ait accord sur l’objet et le prix. Ce qui n’était manifestement pas le cas en l’espèce.