Revenir à la rubrique : Communiqué

David Lorion veut préserver la qualité de l’enseignement des auto-écoles en métropole et en outre-mer

Après avoir été alerté par de nombreuses auto-écoles réunionnaises et rencontré le Président national « Education routière » du Centre National des Professions Automobiles (CNPA), David LORION a déposé un amendement au projet de loi orientation et mobilité (LOM) visant à préserver la qualité des établissements de l’enseignement de la conduite.     Actuellement, l’exploitation d’une […]

Ecrit par David LORION Député de La Réunion – le lundi 03 juin 2019 à 14H11
Après avoir été alerté par de nombreuses auto-écoles réunionnaises et rencontré le Président national « Education routière » du Centre National des Professions Automobiles (CNPA), David LORION a déposé un amendement au projet de loi orientation et mobilité (LOM) visant à préserver la qualité des établissements de l’enseignement de la conduite.  
 
Actuellement, l’exploitation d’une école de conduite à titre onéreux est soumise à la délivrance d’un agrément préfectoral qui protège les élèves en leur garantissant que l’exploitant dispose des moyens humains et matériels nécessaires à dispenser les formations répondant aux exigences réglementaires. 
 
En effet, afin d’obtenir l’agrément préfectoral, l’établissement doit justifier du respect d’un certain nombre d’exigences garantes de la bonne qualité de la formation délivrée, notamment d’un local permettant les enseignements théoriques et un ancrage territorial. Parce qu’elles délivrent l’agrément et qu’elles disposent des pouvoirs de contrôle sur leur territoire, les préfectures sont pour l’heure les seules à même d’assurer le respect de ces obligations légales. 
 
Or dans sa volonté d’ubérisation de l’économie, le Gouvernement entend désormais que l’agrément ne soit plus départemental mais national. Si elle devait aboutir, cette solution rendrait de facto toute volonté de contrôle inopérante et nierait l’intérêt pédagogique du local. Il faut conserver la proximité et la capacité de contrôle qui conditionnent une haute qualité de l’éducation routière et garantissent ainsi un haut niveau de sécurité routière.
 
L’absence de contrôle départemental aurait aussi de graves conséquences pour les établissements de conduite à La Réunion. Ils seraient concurrencés de manière inéquitable par des sites virtuels ne disposant d’aucuns locaux physiques, offrant ainsi un enseignement au rabais. 
 
C’est l’avenir de nos auto-écoles et de nombreux emplois qui est en jeu à La Réunion comme en métropole.   
 
Fort du soutien d’une trentaine de députés LR, David LORION souhaite convaincre ses autres collègues de voter son amendement afin de s’opposer, lors de l’examen de la loi LOM qui débute aujourd’hui, à la volonté du Gouvernement de démanteler notre système d’enseignement de la conduite dont la qualité est unanimement reconnue.      
 
Paris, le lundi 3 juin 2019

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.