Revenir à la rubrique : International | Météo | Océan Indien

Cyclone Belal : Deux morts et des personnes prises au piège des crues à Maurice

De nombreuses images impressionnantes des crues liées au cyclone Belal à l'île Maurice circulent sur les réseaux sociaux. Les plus macabres d'entre elles, que nous avons choisi de ne pas diffuser, auraient depuis été retirées. Une deuxième victime, un motard porté disparu, a été officialisée aujourd'hui.

Ecrit par T.L. – le mardi 16 janvier 2024 à 16H59

Cyclone Belal : Couvre-feu instauré, le directeur de la météo démissionné par le premier ministre

Une vidéo filmée dans le quartier de Tranquebar à Port-Louis montre un homme puis une jeune femme et une enfant luttant pour ne pas se faire emporter par les flots d’eau boueuse qui se déversent telle une vague dans la rue.

A Maurice, plus de 1.500 personnes ont été hébergées dans des centres d’accueil, mais le bilan officiel ne faisait état jusqu’ici que d’un seul mort. Une seconde victime est désormais à déplorer, un motard porté disparu dont le corps a été retrouvé ce mardi après-midi à Rivière-Noire, informe L’Express de Maurice.

Selon Défi Media, ce sont pas moins de 108 véhicules endommagés qui auraient été retrouvés dans les rues de Port-Louis, la capitale. Dans l’édition de ce matin de L’Express, l’opposant Navin Ramgoolam s’en est pris, sans le citer, au Premier ministre Pravind Jughnaut dont il tient le gouvernement « coupable de négligence criminelle », réclamant au nom de la population qu’un « deuil national soit instauré ».

Une manière de sous-entendre que le nombre de victimes de Belal serait bien plus important que le chiffre officiel, une opinion largement partagée par la population mauricienne.

 

Thèmes : Cyclone Belal
S’abonner
Notification pour
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Manapany Boy
1 mois il y a

Non non on ne leur prête pas notre Préfet !

joris
Répondre à  Manapany Boy
1 mois il y a

faut arreter avec le prefet, le mec a juste déclencher des alertes et t’a l’impression que c’est superman, qu’il a mis sa vie en danger pour sauver des vies au milieu du cyclone !! bandes de groopie, le mec a juste fait son travail pour lequel il est largement payé…

JORI
Répondre à  joris
1 mois il y a

Tout comme votre travail est de comptabiliser les moins un et de commenter mes smileys. C’est vrai que vous ne risquez pas de mettre votre vie en danger superman. Et vous êtes payé pour ça ?. Tiens, vous aussi récoltez des moins un, mais comment faites vous. Vite appuyez sur les plus un sinon vous allez être traumatisé 😂😂😂

Pascale
Répondre à  Manapany Boy
1 mois il y a

Oui on ne le prête pas, on le donne! 🙂

Nu kav fe
1 mois il y a

C’est facile de trouver des fusibles. La population n’est pas dupe

Observateur
1 mois il y a

Navin Ramgoolam qui demande un deuil national ?
Ce n’est pas lui qui était 1er ministre en 2013 lorsqu’il y a eu 11 morts au Caudan lors des inondations ?
C’est l’hôpital qui se fout de la charité !
Il doit sans doute espérer que le 1er ministre actuel bat son record, à l’approche des élections ! Surtout que le 1er ministre actuel a augmenté tous les salaires et les retraites en décembre 2023 et que ça se voit dans les portefeuilles des Mauriciens, il reste à l’opposition l’espoir macabre.
C’est honteux de faire la politique sur des victimes !
Mais je vous l’accorde, en 2013 ça a dû être pareil, puisqu’il avait perdu les élections dans la foulée en 2014.
Et moi mon espoir, c’est que mon post soit diffusé. Sinon, tant pis, ce sera pour un prochain article moins polémique !

jori2lemeilleurd'entreeux
1 mois il y a

Ma douce, ma belle, ce ne sont pas des larmes de joie qui sortent de mon âme, mais bien des larmes de tristesse et de désarroi. Notre île est dans un état chaotique et il me semble que personne aujourd’hui ne soit en mesure de la sortir de ce flot qui la mène vers une mort lente et continue.

 En l’espace d’environ 11 ans depuis ce triste épisode du 30 Mars 2013, rien n’a changé. Rien… Rien… Rien… Nous pourrions même penser que la situation s’est aggravée. Des images qui fendent le coeur et qui apportent aussi avec lui son lot de colère. Comme une envie de crier haut et fort : « Mais qu’avez-vous donc fait pendant tout ce temps ? Qu’avez-vous fait de cette mère notre terre ?! ». Hier le gouvernement travailliste avec à sa tête le Docteur Navinchandra Ramgoolam, aujourd’hui le gouvernement MSM avec Pravind Kumar Jugnauth aux commandes. Une situation similaire et toujours une absence d’anticipation et de proactivité de la part des autorités compétentes en la matière. A se poser la question si le système actuellement en place permet de répondre de manière efficace aux problématiques auxquelles nous avons à faire face en cas d’intempéries de ce type. Ne faudrait-il pas le revoir ?

 De quel drame parlons-nous exactement ? Devrions-nous nous attarder sur ce qui s’est passé à Port-Louis, capitale à nouveau ravagée ? Ou devrions-nous prendre le temps d’observer le malheur s’abattant dans tous ces foyers qui dans différentes localités se retrouvent inondées par la montée des eaux ?
 A Port-Louis, combien sont-ils à être partis travailler sous une alerte cyclonique de Classe 1 pensant que les choses se calmeraient ? Alors que, pas plus de quatre heures plus tard, une annonce de Classe 3 aura pris de court plus d’un avec pour effet : le retour imminent chez soi en simultané de tout un chacun. Pourquoi nous avoir laissé partir au travail pour quelques instants plus tard nous demander de rentrer chez nous ? Cela a eu pour conséquences, des employés qui se sont vite retrouvés en difficulté. J’entendais une mère pleurer sa fille étant sans la moindre nouvelle de celle-ci. Je lis les messages de ma famille et mes amis bloqués dans les rues ne sachant quoi faire ou par où passer pour rentrer en toute sécurité. Je vois des personnes bravant les eaux pour tenter de sauver ceux restés bloqués dans leur véhicule. Bravo à eux pour ce courage ! Et dans tout ce chamboulement, des prévisions météorologiques qui semblent-ils n’ont pu prévoir la trajectoire du cyclone dans un laps de temps aussi court, entraînant sur son passage le chaos des plus total dans les rues de la capitale. Le plus grave et le plus attristant dans tout cela, étant la mort d’un compatriote (ou de plusieurs – à confirmer). Un triste jour pour notre pays.
 L’autre drame qui se joue ici est profond et nécessitait déjà depuis plusieurs années qu’on y réponde avec volonté et fermeté. Habitant Quatre-Bornes, j’ai par exemple eu l’occasion de voir des maisons sinistrées par cette eau qui ne sait trouver sa route vers des rivières ou des refuges naturels. Une eau qui s’aventure par conséquent à l’intérieur même du domicile des citoyens de La Ville des Fleurs. Cela fait mal au cœur que de voir cette catastrophe. Il faut observer le couramauxge de ces gens-là. Il faut admirer la détermination de ces gens-là. Il faut applaudir la solidarité de ces gens-là ! Ce que certains de nos dirigeants semblent ne pas voir et ne pas comprendre… Qu’on ne nous rabâche pas encore une fois le « Changement Climatique » ! Il a bon dos mais n’est clairement pas la cause principale de cette douleur.

 Il n’y a qu’un phénomène aujourd’hui qui devrait être mis en cause : le silence assassin des autorités quant au bétonnage massif partout au travers de l’île. Que ce soit les perturbations causées par le métro (exemple à Saint-Jean) ou les nouvelles constructions ; que ce soit l’absence de drains ou de récupération des eaux de pluie ; ou que ce soit l’absence d’espaces verts chez les gens ou dans les lieux publics pouvant absorber cette eau. A quand un Grand Plan d’Urbanisme adéquat et cohérent pour redessiner la vie dans les villes et les villages. Une politique de la ville et des villages qui serait en mesure de munir aux Municipalités ainsi qu’aux Conseils de Village des prérogatives spécifiques pour la mise en place de ces directives. Elles auraient ainsi les armes et le budget nécessaire pour faire avancer les travaux et les chantiers en fonction d’un plan national. Que font donc les autorités locales ? Que font donc les autorités nationales ?

 Le Directeur de la Station Météorologique de Vacoas a démissionné ce 15 Janvier. Une démission qui a certainement pour but de calmer la rage de la population et de porter sur un individu la responsabilité de tout ce drame qui se joue sous nos yeux. Il y a un responsable très certainement, mais en soi, n’y en aurait-il pas plusieurs ? Est-ce vraiment Monsieur Dhurmea le vrai fautif de cette déroute ou est-ce plutôt un système dans lequel nous nageons et qui peine à naviguer dans le bon sens depuis déjà plusieurs gouvernements ? C’est désolant, encore une fois, et fort de nos expériences passées, de voir que nous reproduisons les mêmes erreurs. Ce drame aurait pu et aurait dû avoir été évité. Nous n’avons rien appris et n’avons rien changé pour que les choses avancent positivement.

 Le Premier-Ministre a trouvé son bouc-émissaire en le Directeur de la Station de Vacoas. Il devrait surtout à mon humble avis interroger chacun de ses ministres : « Qu’avez-vous fait durant toutes ces années afin de diminuer l’impact des phénomènes environnementaux sur la vie des Mauriciens ? ». « Qu’avez-vous fait durant toutes ces années afin d’éviter de se retrouver dans une situation semblable aux inondations meurtrières de 2013 ? ». « Qu’avez-vous apportez comme solutions pour que certains de nos concitoyens n’aient pas à passer dans de tels chocs physiques et psychologiques ? ». Aux mauvaises prévisions, le chapeau a été porté par le démissionnaire de Vacoas. Qui sont ceux qui porteront les chapeaux de la mauvaise planification urbaine ? Avec beaucoup de sarcasme, « chapeau bas » à tous ces ministres qui ont été au pouvoir durant toutes ces années et qui semble-t-il n’ont rien fait pour assurer un aménagement sein des espaces urbains. Qui semblent-ils ne réalisent toujours pas que l’absence de ces politiques peut entraîner la mort d’un père ou d’une mère ; d’un fils ou d’une fille de l’État mauricien.

 J’imagine votre détresse et je vous en conjure, entourez vous et écoutez ces personnes qui ont les connaissances requises pour repenser notre pays ; pour repenser nos lieux de vie ; pour repenser les politiques d’une République de Maurice meilleure.

Nous avons perdu bien trop d’opportunités de mener les bonnes actions. Saisissez enfin le sens de nos mots et l’essence de nos maux ! Etre dirigeant n’est pas une chose facile, mais par pitié ayez le courage de faire ce qui doit être fait non pas pour votre survie politique, mais bien plus pour la survie de tout un peuple en quête d’espoir et d’harmonie.
Gael Étienne

Emmanuel
Répondre à  jori2lemeilleurd'entreeux
1 mois il y a

Mes respects monsieur ! La faute bien évidemment n est pas du aux meteorologues de vacoas, sachez tout de même qu un cyclone peut être situé à 200 km des côtes et engendrer de sérieux dégâts ! En gros c est surtout la périphérie d un cyclone qui peut être très active ce qui était le cas hier … pendant que L œil était centré sur la reunion ,l île Maurice était noyé surtout port Louis.
Très triste quand-même.

polo974
Répondre à  jori2lemeilleurd'entreeux
1 mois il y a

Sacré texte. Il fout la honte à pas mal de journaleux et de politiques, autant par son fond que par sa forme.

Consciencedomoun
Répondre à  jori2lemeilleurd'entreeux
1 mois il y a

C’est tout à fait cela ,
Besoin d’un renouveau,
D’une prise de conscience,
D’une autorité plus compétente et responsable pour Maurice.
Il faut une rupture avec les méthodes obsolètes. C’est primordial et vital.

Guillaume
Répondre à  jori2lemeilleurd'entreeux
1 mois il y a

Le responsable, c’est le PM, et sa clique de corrompus ! Il y a au moins 10 morts à cause des inondations dûes à un urbanisme totalement débridé, à un bétonnage à outrance et les pots de vin des promoteurs … Une déclaration de patrimoine avant et après une prise de fonction gouvernementale ne serait vraiment pas superflue !!

DOGUS
1 mois il y a

11 ans après le drame du Caudan…REBELOTE mortifère aux conséquences patrimoniales majeures ! Et pourtant, on sait techniquement avec un budget modeste détecter les averses génératrices de crues et actionner instantanément (via SMS automatiques) des sirènes etc. L’inertie et le fatalisme ont sans doute encore frappé !

Guillaume
1 mois il y a

Au moins 10 morts à Maurice ! Qu’un gouvernement corrompu ne les reconnaisse pas (comme les morts du chikungunya, comme Kaya qui meure accidentellement en prison, comme tous les morts oubliés du covid) c’est les faire mourir une 2e fois ! Le discours du PM était affligeant d’incompétence ! A quand un chef de gouvernement sans copinages, sans népotisme, sans langue de bois, sans mensonges. Quelqu’un de compétent quoi ! L’urbanisme à Maurice est du grand n’importe quoi depuis des années et cette bande d’incompétents ne pensent qu’à eux-mêmes et aux avantages qu’ils peuvent tirer de la situation !

Dans la même rubrique

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Météo : Pluie au Sud, beau temps au Nord

Si le soleil devrait dominer la majeure partie de l’île, la pluie sera bien présente sur le Sud de l’île. Le temps devrait s’améliorer plus tard dans la journée.

Eleanor s’éloigne des Mascareignes

La forte tempête tropicale modérée Eleanor poursuit sa course au sud des Mascareignes. Elle se situe désormais à 250 km au Sud de Maurice et devrait transiter affaiblie au large de La Réunion ce soir.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial