Revenir à la rubrique : Social | Société

Croix Marine : «  1.500 personnes se voient depuis le 28 mai privées de tout subside »

Alors que les grévistes de la Croix Marine ont suspendu leur mouvement dans l'attente d'une clarification des services de l'Etat sur la prise en charge des adultes protégés, un salarié de l'association alerte sur la situation dramatique de ces 1.500 personnes sous tutelle ou curatelle qui n'ont plus aucun accès à leur propre argent.

Ecrit par N.P. – le mercredi 12 juin 2024 à 10H00
Des salariés de la Croix Marine en grève devant la préfecture le 10 juin.

Depuis l’arrêté préfectoral du 27 mai signifiant à l’association son retrait d’agrément ministériel, les 1.474 adultes protégés qui sont tributaires des mandataires de la Croix Marine pour accéder à leur compte en banque n’ont plus aucun moyen d’effectuer des retraits d’argent.

Par ses propres moyens, le CSE de la Croix Marine a rédigé puis présenté un référé en suspension de l’arrêté préfectoral, rejeté le 10 juin par le tribunal administratif de Saint-Denis. Les services de l’Etat, qui semblent avoir agi dans la précipitation dans ce dossier, doivent ces prochaines heures se rapprocher des salariés de la Croix Marine afin de clarifier leur situation, alors que l’association devrait être liquidée dans les six prochains mois.

Nous publions ici le courrier qu’un salarié de l’association nous a fait parvenir :

« Ce qui se passe à la croix marine est une véritable honte pour les institutions et la république, qui méprise et maltraite 1.500 personnes vulnérables et 57 salariés innocents. Les salariés sont jetés en pâture à la vindicte populaire, l’administration semblant protéger depuis 2014, pour des raisons qu’elle seule connaît, les coupables de ce fiasco.

1.500 personnes se voient depuis le 28 mai privées de tout subside, les salariés n’ayant plus le droit d’exercer leurs missions depuis que l’arrêté est tombé, sous peine de sanctions pénales et interdiction d’exercer à vie. Aucune anticipation de l’administration qui met délibérément les 57 salariés au front, salariés qui ne savent pas quoi dire à leur protégés puisqu’ils n’ont eux-mêmes aucune réponse et aucune visibilité malgré les questions qu’ils posent de toute part.

 

« Les salariés sont seuls au front tout en étant dans l’interdiction d’exercer leurs missions »

 

L’administration, qui ne semble pas connaître pas les missions d’un tuteur, tout en jugeant que les salariés de l’association ne les exerçaient pas correctement, a prononcé un arrêté sans en avoir mesuré les conséquences en chaîne et le désastre qu’il allait entraîner, les 3 autres associations étant dans l’incapacité d’ absorber 1.500 personnes en situation d’urgence absolue.

Personne ne répond aux 1.500 protégés et partenaires , les salariés sont seuls au front tout en étant dans l’interdiction d’exercer leurs missions que l’administration leur a retiré avec une brusquerie et violence incroyable.

L’Administratrice signe des décharges de responsabilité aux salariés, alors qu’il s’agit de responsabilité pénale individuelle et de déchéance du droit d’exercer à vie. Les salariés apprennent par l’outil informatique que leurs protégés, dont ils sont pour certains tuteurs depuis des décennies et qui sont en grande souffrance physique et mentale, ne seront plus gérés par eux, sans même pouvoir leur annoncer directement et leur dire qui sera en charge désormais de leurs intérêts… et… s’ils auront de quoi manger demain.

En consultant leur liste de majeurs pour faire remonter à l’administratrice qui est le plus en danger (et oui on en est là!) ils constatent que des protégés disparaissent de leur portefeuille. Les salariés ont été trompés et violentés d’abord par le Conseil d’administration et sa présidente en poste depuis 2011, qui a pratiqué le harcèlement (condamnation le 13 mars 2024) et les discriminations, puis par son directeur qui dansait au Sakifo samedi dernier et touche toujours son salaire de directeur en exerçant aucune mission sans être licencié pour faute …

Enfin, l’administration pousse son cynisme à ce que les 57 salariés, parfaits boucs émissaires, qu’elle sait investis dans leurs missions, accélère le processus de transfert et coulage volontaire de l’association pour ne pas laisser mourir leurs 1500 salariés. Malheureusement, le transfert en masse, comme du bétail de 1.500 personnes considérées comme des dossiers par l’administration, ne fera que « transférer » vers les autres associations le problème de l’urgence du traitement vital de leur situation, sans le régler.

Voilà comment l’administration de nos jours traite les plus vulnérables, ceux qui travaillent pour eux et protège l’argent public qui lui est confiée. »

Un futur ex salarié en colère et désespéré.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Département aussi prolonge son dispositif pour maintenir le prix de la bouteille de gaz à 15 euros

Les élus de la Commission permanente ont validé la prolongation du dispositif exceptionnel de réduction du prix de la bouteille de gaz de 12,5 kg, pour la période allant du 1er juillet 2024 au 31 décembre 2024, sur la base du différentiel entre un prix de vente aux consommateurs de 15 € et le prix arrêté par le Préfet. Un budget de 1,8 M€ est voté à cet effet par le Département pour compléter le dispositif d’aides commun mis en place avec la Région.

Gaïa Elsey présente deux nouveaux extraits de son EP

Pas de clips traditionnels pour l’éclectique artiste Gaïa Elsey, mais plutôt une interprétation en live et filmée de « Lam Fam » et « Requin ». Après « Lisez-moi », la chanteuse dévoile ainsi originalement deux nouveaux titres de son EP « Volcan ».