Revenir à la rubrique : Communiqué

Crise requin : Anaïs Patel rencontre le président du comité des pêches et propose une politique contrôlée de capture de requins

J’ai rencontré Bertrand Baillif le président du comité des pêches (CRPMEM : Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins) afin de lui présenter un plan de réduction du risque requin. Ce plan donne une place centrale aux pêcheurs artisans et précise la mise en oeuvre d’une politique raisonnée et contrôlée de capture de […]

Ecrit par Zinfos974 – le lundi 03 juin 2019 à 16H07

J’ai rencontré Bertrand Baillif le président du comité des pêches (CRPMEM : Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins) afin de lui présenter un plan de réduction du risque requin. Ce plan donne une place centrale aux pêcheurs artisans et précise la mise en oeuvre d’une politique raisonnée et contrôlée de capture de requin.

En effet, la présence de pêcheurs professionnels pourra réduire la prolifération de requins côtiers que nous subissons suite à l’interdiction depuis une vingtaine d’années de la commercialisation des requins bouledogue et tigre. Les captures devront s’intégrer au sein d’un plan de réduction du risque requin et parallèlement au travail déjà effectué par le CRA (Centre de ressources et d’appui pour la réduction du risque requin).

Cet effort de pêche traditionnel, ne devra se faire qu’aux prix de conditions très strictes incluant un quota par pêcheur et une pêche exclusivement des requins côtiers (bouledogues et tigres). Cela impliquera donc une remise à l’eau des espèces non ciblées.

Bertrand Baillif m’a également confirmée que la pêche artisanale est aujourd’hui dans une situation particulièrement délicate du fait d’une conjoncture économique et environnementale difficile.

La perte d’une partie importante des appâts et poissons pêchés (déprédation) par les requins est une des difficultés auxquelles sont quotidiennement confrontés les pêcheurs dont les revenus, comme le nombre, ont significativement diminué ces dernières années.
J’ai donc proposé au président du comité des pêches d’intéresser chaque pêcheur par une prime qui serait versé sur présentation des requins capturés dans la limite du quota qui aura été défini.

Pour rappel, je soutiens un plan d’urgence pour réduire le risque requin sur notre île. Ce plan comprend, en plus du renforcement de l’effort de pêche traditionnelle, plusieurs mesures dont :

– la reprise de la commercialisation de viande de requin
– la mise en place et la structuration d’une filière requin pour la valorisation et l’export des requins
– la mise en place effective de zones protégée pour les baigneurs et les pratiquants de
sports nautiques
– la mise en oeuvre d’un plan globale de gestion des eaux usées

Depuis le début de la crise requin qui a commencé il y a huit ans, la gestion par les gouvernements successifs a été calamiteuse. Suite à ma demande d’arbitrage à Emmanuel Macron, j’ai confiance que notre président de la République prenne en compte les réalités des Français des Océans.

Anaïs PATEL
Chef d’entreprise
Macroniste
Candidate aux législatives              

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Les cardiologues du CHU de La Réunion au plus près des Réunionnais

Enjeu majeur de santé publique au niveau national, la pathologie cardio-vasculaire est la première cause de mortalité à La Réunion. Afin de sensibiliser la population à ces maladies, et parce qu’elles nous concernent tous, les cardiologues du CHU de La Réunion ont mis en place un programme d’actions de prévention au-delà des murs de l’hôpital, pour être au plus près des Réunionnais.

[Communiqué] FIFOI : Les organisateurs dressent le bilan

Le FIFOI s’est clôturé le 12 avril dernier après 5 jours de festival. Lors de la soirée de clôture, deux prix ont été remis suite à la soirée de compétition de courts métrages de fiction. Le public a voté pour son film préféré distinguant « La vérité sur Alvert, le dernier dodo » du Réunionnais Nathan Clément. Un jury Jeunes composé d’une dizaine d’élèves des lycées Jean Hinglot au Port, Memona Hintermann Affejee et Levavasseur à Saint-Denis, a honoré Jua Kali, du Kenyan Joash Omondi.