Revenir à la rubrique : Politique

CIVIS : Une aide exceptionnelle versée à l’aéroport de Pierrefonds

La plateforme aéroportuaire du sud rencontre des difficultés accentuées par la crise sanitaire. Une aide transitoire d’un montant maximal de 375.000 euros a été accordée par la collectivité au Syndicat mixte de Pierrefonds. Un avenant à la convention initiale entre les deux instances a également été signé dans le but de réaliser de nouveaux investissements.

Ecrit par PB – le samedi 18 décembre 2021 à 17H42

Avec l’arrêt des vols commerciaux depuis le 20 mars 2020, l’aéroport de Pierrefonds éprouve des difficultés à sortir la tête de l’eau. En attendant la reprise qui va être marquée par le premier vol Mayotte-Pierrefonds de la compagnie Ewa Air qui se déroulera en début de semaine prochaine, la CIVIS a validé ce vendredi en conseil communautaire l’attribution d’une aide transitoire exceptionnelle sous forme d’avance de trésorerie remboursable au Syndicat mixte de Pierrefonds. Une avance de 375.000 euros maximum versée au plus tard à la fin juin 2022. 

Si la mise en œuvre du programme d’investissement global signé en mars dernier avec la Région pour plus de 83 millions d’euros est attendue pour l’horizon 2023, la CIVIS, comme d’autres collectivités, participe à l’effort financier.

Outre la réalisation des aires de sécurité d’extrémité de piste et la surface du parking C pour les avions petits et moyens porteurs (ATR72, A319, B737), un avenant de plus de 82.000 euros de subvention non consommée a été adopté par le conseil pour l’installation de chantier, des études d’exécution ou encore d’une aire spécialisée pour les mouvements d’hélicoptères.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Nous avons assisté à des procès d’intention indignes menés par des opposants à la nomination d’Huguette Bello à Matignon »

« Sa décision de décliner la proposition d’occuper le poste de Première Ministre contraste complètement avec les motivations de certain.e.s ». Les mots sont ceux de la présidente de l’Union des femmes réunionnaises et sénatrice de La Réunion, Evelyne Corbière-Naminzo, qui tient à saluer l' »engagement indéfectible pour plus de justice et de solidarité́ » d’Huguette Bello. Pour rappel, cette dernière a décliné ce dimanche la proposition de la France insoumise (LFI) et du Parti communiste français (PCF) d’occuper le poste de Première ministre. Saluant le « parcours politique exemplaire » de la présidente de Région, Evelyne Corbière-Naminzo regrette que celle ci n’ait pas obtenu « un consensus total » autour de son nom pour occuper Matignon. Elle pointe en particulier le rôle joué par le Parti socialiste, qui « a pourtant pu compter sur les soutiens d’Huguette Bello à François Mitterand, François Hollande et Ségolène Royal, lors des élections présidentielles ».

Huguette Bello annonce qu’elle n’ira pas à Matignon

Malgré l’appel de ses soutiens, Huguette Bello ne sera pas nommée Première ministre. L’annonce a été faite ce dimanche par la présidente de Région elle-même dans un communiqué. Elle explique vouloir « garantir l’unité du Nouveau Front populaire » en déclinant « sans plus attendre » l’offre qui lui a été faite. « Je prends acte qu’elle ne fait pas l’objet d’un consensus entre toutes les composantes du Nouveau Front Populaire, et notamment qu’elle n’est pas soutenue par le Parti socialiste », précise la cheffe de file du PLR.

Jean-Hugues Ratenon et Joé Bédier demandent aux élus locaux de pousser la nomination d’Huguette Bello à Matignon

Dans un communiqué, le président de Rézistan’s Égalité 974, Jean-Hugues Ratenon, appelle le Parti socialiste, et notamment la fédération locale représentée par Ericka Bareigts, à faire preuve de « responsabilité » pour permettre la nomination d’Huguette Bello à Matignon. Même son de cloche pour Joé Bédier pour qui il est crucial « de placer les intérêts supérieurs des Français au premier rang », en demandant aux partis du Nouveau Front populaire (NFP) de s’entendre sur la candidature de la présidente de Région.

NFP : Comment le nom d’Huguette Bello est arrivé au centre des débats

Le Nouveau Front populaire se déchire depuis plusieurs jours autour du sujet du nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées. Pour sortir de l’impasse, le nom d’Huguette Bello a été cité. Mais comment l’hypothèse d’une candidature de la présidente de la Région Réunion est-elle arrivée sur la table ?