Revenir à la rubrique : Météo | Société

Belal : La Réunion est en alerte orange

L'alerte orange est entrée en vigueur samedi à 19 heures. Les Réunionnais sont appelés à se préparer au passage prochain de Belal, un système dépressionnaire qui pourrait transiter très près voire même sur l'île entre dimanche soir et lundi.

Ecrit par N.P. – le samedi 13 janvier 2024 à 19H02

Le préfet de La Réunion a décidé d’enclencher l’alerte orange depuis samedi 19 heures. Plusieurs mesures entrent donc en vigueur. Des centres d’hébergement sont notamment activés dans les communes.

« C’est du sérieux« , a déclaré Jérôme Filippini, qui demande aux Réunionnais de prendre conscience de la menace cyclonique réelle et importante à laquelle fait face La Réunion. Un tel phénomène n’a pas concerné notre île depuis une dizaine d’années.

Alerte orange cyclonique : « Je me prépare » : à partir de 19 h ce soir.

 

La tempête tropicale modérée Belal se situe actuellement à 550 km au Nord de l’île et continue de se rapprocher de La Réunion. Il n’est pas exclu que la tempête tropicale évolue en cyclone tropical voire en cyclone tropical intense dans les prochaines heures.

Le système dépressionnaire devrait se situer au plus près de nos côtes entre la fin de nuit de dimanche à lundi et lundi soir.

Il occasionnera des fortes pluies, de la forte houle et des vents violents. Les conditions météorologiques se dégraderont demain matin et continueront de se renforcer.

En conséquence, le préfet a décidé de déclencher le niveau orange « je me prépare » du dispositif spécifique Organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC) Cyclones à compter de 19h00 ce soir, soit environ 24h avant le passage du cyclone au plus près de La Réunion. 

Le préfet en appelle donc à toute la population : il faut se préparer sérieusement à l’éventualité d’un passage du cyclone au plus près et au déclenchement de l’alerte rouge.

Consignes de préparation :

• Faire des stocks et se préparer à être isolé quelques heures/jours :

– faire en sorte d’avoir des réserves de nourriture et d’eau pour tenir plusieurs jours,

– une trousse de secours,

– de quoi faire face à des coupures de courant ou d’eau : réchaud de camping, lampe de poche, piles, radio à piles, …

• Savoir impérativement où vous vous mettrez à l’abri entre dimanche soir et mardi :

il faut un hébergement en dur, qui ne soit pas en bordure de ravine, de rivière, de mer, ou en zone inondable : chez vous, chez un voisin, de la famille, un centre d’hébergement, un centre de vie si vous êtes insuffisants rénaux ou respiratoires.

–          Plusieurs centres d’hébergement sont en cours de mise en place par les communes : se renseigner auprès de sa mairie ;

–          6 centres de vie sont également mis en place progressivement pour assurer la prise en charge des malades autonomes, mais qui ont besoin d’électricité pour assurer la continuité de leurs soins : se renseigner auprès de sa mairie.

è  Les listes seront diffusées prochainement sur le site de la préfecture.

• Préparer son habitation :

– consolider et protéger les ouvertures, et notamment les fenêtres (volets, planches…),

– au besoin, coller de grandes bandes d’adhésif en croix sur les vitres,

– mettre à l’abri tout ce qui pourrait être emporté par le vent,

– préparer la pièce la plus sûre de l’habitation pour vous accueillir durant le passage du phénomène,

– faire connaître le choix de votre abri à votre entourage et s’y tenir,

– mettre les animaux à l’abri,

– mettre à l’abri et hors d’eau les documents administratifs et d’identité,

– garer son véhicule dans un endroit protégé et faire le plein.

• Dès ce week-end le temps va se dégrader, il faut donc :

– éviter de sortir si les conditions météorologiques deviennent trop mauvaises au cours du week-end, ou d’entreprendre des randonnées.

– les événements prévus en extérieurs doivent être annulés à partir de l’alerte orange si les conditions météo deviennent trop mauvaises.

Personnes malades :

• Les patients qui ne peuvent rester dans un domicile, car peu sécurisé ou nécessitant une continuité de soins seront transférés vers les établissements de santé publics ou privés, en lien avec le SAMU et l’ARS.

–  se renseigner auprès de son centre de santé/médecin/hôpital.

Accueils de la jeunesse :

Dans ce cadre, les établissements scolaires, les crèches, les accueils périscolaires, et tous les accueils collectifs de mineurs avec ou sans hébergement seront fermés dès ce samedi à 19h et cela jusqu’à nouvel ordre.

Vie économique :

La vie économique de l’île n’est pas interrompue par le niveau orange de l’alerte cyclonique. Néanmoins, les employeurs sont invités à prendre en compte cette alerte et à limiter autant que possible les déplacements de leurs collaborateurs et salariés.

Il est également nécessaire de sécuriser les chantiers et le matériel en prévision.

***

Le niveau d’alerte rouge « je me confine » sera déclenché en fonction de l’évolution de la situation.

*Le centre d’hébergement permet d’abriter la population dont l’habitat n’est pas sécurisant ou risque de subir de forts dégâts ou encore ne disposant plus de son habitat et n’ayant pas de solution alternative.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cétacés : Vers un renforcement des règles d’observation ?

Si 2023 a été une année exceptionnelle pour l’observation des baleines, la tendance pour 2024 montre que les cétacés risquent d’être moins nombreux sur nos côtes. Cela signifie donc une pression aiguë sur les animaux, dont la protection reste la priorité. L’Etat appelle donc les usagers de la mer à bien respecter les règles pour éviter aux autorités d’avoir à renforcer la législation à la fin de la saison. La préfecture promet au moins huit contrôles par semaine.