Revenir à la rubrique : Politique

Allocution du Président: Cyrille Melchior a noté des points positifs

Le président du Département a noté des points positifs mais indique qu'il restera vigilant "quant à la défense des intérêts de notre population".

Ecrit par N.P – le vendredi 26 avril 2019 à 11H16

Le Président de La République s’est exprimé ce soir suite aux contributions des Français au grand débat national.

Au travers de cette intervention, le Président de La République a, à mon sens, pris la mesure de la colère légitime des Français et de leur profond sentiment d’abandon.

D’abord, je crois que la principale bonne nouvelle est que le Président de La République souhaite replacer l’Humain au coeur du projet Français.

C’est d’abord une réponse à l’exaspération fiscale de nos concitoyens en annonçant une baisse significative de l’impôt sur le revenu.

En ce qui concerne les niches fiscales, dossiers indispensables au développement de notre territoire -notamment via la défiscalisation en Outre-mer- en ma qualité de président du Département, je serai vigilant quant au maintien de ces dernières en faveur des ménages et de la création de filières économiques sur le territoire de La Réunion qui je le rappelle connait un taux de chômage record en Europe.

Je salue également l’annonce de la ré-indexation des retraites de moins de 2000 € à partir du 1er janvier prochain. Cette prise en compte s’inscrit dans le constat que nous dressons déjà au Département dans le cadre de nos ateliers du plan Sénior sur cette injonction paradoxale qui consiste à avoir des prix moyens dans nos EPHAD autour de 1800 € mensuels alors que le revenu de la grande majorité des personnes âgées est significativement plus bas. Là aussi nous serons vigilants quant à la défense des intérêts de notre population.

Sur la différenciation des territoires, et l’adaptation de notre République décentralisée, je crois que le modèle de la départementalisation puis la création des régions a permis un développement sans commune mesure de notre île.

Mais il est vrai que ce système sur certains aspects connait des limites avec des transferts de compétences qui ne sont peut être pas assez aboutis et qui ne permettent plus aux citoyens d’identifier le bon interlocuteur à même de répondre à leurs préoccupations sur des sujets du quotidien. J’accueille donc avec intérêt l’annonce d’un nouveau pacte territorial construit autour de la différenciation.

Je note le côté positif des mesures fortes qui s’inscrivent dans la lutte contre les inégalités au niveau de la politique de la famille et, spécifiquement des familles mono parentales, de la petite enfance, de la lutte contre l’échec scolaire, de la garantie d’une retraite minimale de 1000€ et enfin de la baisse d’impôts à hauteur de 5 milliards d’euros pour les classes moyennes. 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.