Revenir à la rubrique : Politique

Air Austral : Le gouvernement estime le rapprochement avec Corsair « est une option »

Lors des questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, le député David Lorion a interpellé le ministre des Comptes publics sur la situation d’Air Austral. Olivier Dussopt a confirmé que le rapprochement entre les deux compagnies était envisagé par l’Exécutif.

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 17 novembre 2021 à 08H23

Deux jours après la manifestation des employés d’Air Austral contre le mariage forcé avec Corsair, la question est arrivée aux oreilles du gouvernement. C’est le député David Lorion qui a profité des questions au gouvernement pour interpeller Olivier Dussopt à ce sujet.

Après avoir rappelé la crise Covid et les difficultés rencontrées par le secteur aérien, le député indique que les aides de l’État avaient aggravé la situation d’Air Austral. Il a même réalisé un rapport sur le sujet. « Une restructuration de la dette contractée auprès de l’État s’avère indispensable pour sauver la compagnie et pour permettre ensuite sa recapitalisation », estime David Lorion.

Il a ensuite poursuivi avec la question du « mariage forcé » avec Corsair. « Le gouvernement semble vouloir conditionner son aide exceptionnelle à une vente des actifs d’Air Austral à une autre compagnie. Cela est inacceptable et injustifié. Car la saine et libre concurrence est le principe même de la continuité territoriale. »

Il rappelle que si cela venait à se faire, ce sont des emplois qui sont menacés et le prix des billets qui va augmenter.

« La continuité territoriale est une exigence républicaine »

De son côté, Olivier Dussopt a assuré que « nous avons porté une attention particulière (…) aux compagnies aériennes qui desservent les territoires d’outre-mer, puisque nous sommes convaincus comme vous que la continuité territoriale est une exigence républicaine et que le maintien des déplacements entre la métropole et l’ensemble des départements et territoires d’Outre-mer est tout à fait essentiel. »

Le ministre des Comptes publics poursuit en affirmant que le gouvernement a accompagné Air Austral durant la crise et que l’État « n’est pas seul à la manoeuvre. »

« En ce qui concerne l’État, nous l’avons fait d’abord en garantissant des prêts de 80 millions d’euros et de manière directe avec un prêt de l’État à la compagnie de 20 millions d’euros. Cela représente 100 millions d’euros d’aide à la trésorerie pour traverser cette crise » ajoute-t-il.

Le ministre a ensuite enchaîné en précisant que cette crise « a révélé des fragilités plus structurelles d’Air Austral auxquelles nous devons répondre. Le rapprochement avec Corsair est une option, je dis bien une option, qui aurait le mérite de préserver l’identité réunionnaise et l’implantation locale. C’est une option sur laquelle chacun devrait travailler. »

Olivier Dussopt a ensuite assuré que l’État s’engageait à chercher une solution avec les autres actionnaires dans le cadre des règlements européens.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.