Revenir à la rubrique : Faits divers

Accident d’ULM à Cambaie : Une erreur humaine à l’origine du drame

Le 8 aout 2022, un ULM s'écrasait à Cambaie faisant une victime et un blessé grave. Il s'agissait d'un vol d'instruction dans le cadre d'approche finale pour poser l'appareil. Suite à une avarie, l'élève pilote et son instructeur s'étaient écrasés peu après la piste de l'aérodrome de Cambaie. L'instructeur n'avait pas survécu à l'accident. Dans le résumé du rapport qui suit, le Bureau des Enquêtes et Accidents (BEA) met en lumière un problème de siège mal fixé ainsi qu'une manœuvre n'ayant pas pu être réalisée en raison de la faible hauteur au moment de la perte de contrôle.

Ecrit par N.P. – le jeudi 30 mai 2024 à 17H49

Le résumé du rapport u BEA :

La perte de contrôle de l’ULM s’est produite lors d’évolutions en approche finale alors que le pilote était en situation d’instruction. Un des objectifs pédagogiques de cette séance d’instruction était la réalisation de prise de terrain en S (PTS), moteur réduit.

La composante de vent arrière présente lors de la réalisation de cet exercice a pu inciter le pilote à resserrer les virages. Juste avant la perte de contrôle, l’ULM était à faible hauteur, proche du seuil de la piste et désaxé à droite de celle-ci. Cela semble indiquer que l’exercice n’était plus réalisable jusqu’au bout en sécurité. L’enquête n’a pas permis d’expliquer les raisons qui ont conduit l’instructeur à ne pas interrompre l’exercice plus tôt. Il est toutefois possible que l’absence de verrouillage du dossier de son siège ait empêché l’instructeur de reprendre efficacement les commandes (ou ait interféré avec les actions du pilote).

Le gérant de la société avait informé l’instructeur de l’absence de la barre de verrouillage du siège gauche et avait mis le 974PQ dans un autre hangar fermé à clé. Cependant l’instructeur a minimisé les risques associés au non-verrouillage du siège et a décidé de réaliser le vol sur cet ULM pour ne pas déranger les personnes attablées devant le hangar du club et bloquant l’accès aux deux autres Fk9.

St-Paul : Un ULM s’écrase, un mort, un blessé grave

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.