Economie

Aide de 28 millions d'euros à la filière canne : "Le gouvernement doit sortir de son silence"

Mardi 9 Juillet 2019 - 16:41

"Une incertitude intolérable" pour la CGPER qui salue dans cette revendication "le soutien de plus en plus large des parlementaires"
"Une incertitude intolérable" pour la CGPER qui salue dans cette revendication "le soutien de plus en plus large des parlementaires"
Toute la filière canne est suspendue aux lèvres de l’État. "Le gouvernement doit sortir de son silence", exhorte la CGPER alors que la campagne sucrière a commencé il y a quelques jours. Les 28 millions d’euros d’aides de l’État, prévues jusqu’en 2021 en compensation de la fin des quotas sucriers au nom du libre échange, se font toujours attendre pour cette année.  Le syndicat agricole a déposé une motion ce mardi au sous-préfet de St-Pierre demandant la reconduction de cette aide "sans la moindre discussion". 

"Le préfet a parlé d’arbitrage, la ministre des Outre-mer de débat". Si l’aide tant espérée ne venait pas, pour Jean-Bernard Maratchia, président de la CGPER, "c’est la catastrophe". Téréos pourrait se retirer de la Convention canne, soustraire les 28 millions d’euros de la recette des planteurs ou fermer les usines du Gol et de Bois Rouge, alarme-t-il rappelant que la filière représente 18 000 emplois directs et indirects. 

L’inquiétude est au plus haut chez les planteurs sans compter les accords commerciaux signés entre l'Europe, les pays du MERCOSUR et le Vietnam. Certains d’entre eux ont assisté au comité d'orientation stratégique et de développement agricole de La Réunion (COSDA) jeudi dernier. Une rencontre qui a mis exergue un manque d’anticipation des problèmes rencontrés aujourd’hui par la filière canne. Se fixer comme objectif de transformer les champs de canne en énergie à l’horizon 2022 est  "utopique, nous ne sommes pas prêts", estime Jean-Michel Moutama le secrétaire de la CGPER. "La bagasse est aujourd’hui payée comme un déchet industriel, mais son prix une fois revalorisé et les structures mises en place, cela peut être une solution à creuser dans 6 à 7 ans", précise Jean-Michel Moutama. En attendant, "il faut régler l’urgence des urgences".
PB
Lu 1623 fois



1.Posté par Samwinsa le 09/07/2019 16:58 (depuis mobile)

I fé plusieurs années i di à zot planté sak nous mange, diversifié zot culture. Le jour là France va ferme le robinet, i fo nous mange et en premier,sera sak nous nora planté.

2.Posté par Samwinsa le 09/07/2019 17:00 (depuis mobile)

Patate, manioc, songe, cambar, fruits, légumes... C'est ça not futur. Attenn pa kan la fini arrive trop tard.

3.Posté par Unit le 09/07/2019 23:54

alors les pleureuses heureusement qu elle est là la France que beaucoup parmi vous décrient c est maintenant qu il va falloir a penser a planter autre chose qui nous coutera moins cher dans nos impots

4.Posté par Paysan Créole le 10/07/2019 06:56 (depuis mobile)

Post 1 et 2

À vous lire vous êtes un adepte de la «fouticulture » il faut être couillon pour penser qu’on peut remplacer la canne par le manioc la songe le combar.......

5.Posté par une directive européenne ? le 10/07/2019 09:32

D'après ce que j'ai compris, il existait une dérogation européenne de 3 ans pour octroyer cette aide, mais maintenant ce seraient les directives de l'Europe qui s'appliqueraient, avec suspension de facto de cette aide

Quelqu'un peut confirmer ou infirmer cette info ? (de façon à être clair là-dessus ?)

Si c'est exact, je suppose que Macron va clarifier la situation en ce sens lors de sa venue ? (avec peut être une prolongation exceptionnelle de 1 an ? le temps de changer de modèle agricole ?)

6.Posté par Fred974 le 10/07/2019 22:05 (depuis mobile)

Nou peu planté patate manioc cambar maïs et bien autre encore mais on dirai que zot y préfère jumboo le clerc leader price auchan carrefour avec toute produit y sorte en dehors que banti marmaille la plante ou que ban ouvrier y gagne 50 euros par moi

7.Posté par aloa le 12/07/2019 09:33

Si vous regardé bien la filière canne apartien à qui a la réunion vous pausserai moin de questions il y a une député réunionnaise qui était contre l'augmentation du rhum donc arrête de vous lamenter sur cette affaires ils détient tout à la réunion voilà

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie