Société

La Préfecture démolit le mobil-home du secrétaire départemental du FN


La Préfecture démolit le mobil-home du secrétaire départemental du FN
La foudre de la Préfecture frappe au hasard. Une affirmation qu'a du mal à croire Jean-Claude Otto-Bruc, secrétaire départemental du Front national. Mardi matin, vers 8h à l'Eperon, des tractopelles sécurisées par une vingtaine de gendarmes sont venues appliquer une décision du tribunal de grande instance ordonnant la démolition de son mobil-home.

"Je déposais mes enfants à l'école. J'ai reçu un coup de fil m'annonçant qu'ils s'apprêtaient à entrer sur mon terrain. J'ai vite fait demi-tour", explique Jean-Claude Otto-Bruc. Une fois sur place, il ne peut que constater les dégâts. La détermination préfectorale est appliquée à la lettre. Ce sont les hommes en charge de la démolition qui, en l'absence du propriétaire, ont dégagé eux-mêmes les affaires de l'habitation.

Depuis hier, c'est donc à même le sol que toutes les affaires de la famille sont entreposées. "S'il pleut, tout ça est fichu", se lamente le patron du FN974. S'il ne peut que constater les dégâts, il n'en reste pas moins sûr de ses droits.

"Ma fille est la première à avoir occupé ce terrain dès 1998 pour y développer une exploitation agricole, explique-t-il. Elle stoppe son activité au bout de deux ans. S'en suit un contrat d'affermage avec un particulier avant que je ne vienne m'y installer en 2004. Je prends ma retraite en 2009 pour m'occuper entièrement du terrain".  

"La DDE avait estimé que ces containers étaient des "habitations"… ce qui est faux et même constaté par huissier"

Les premières lettres de menace arrivent en 2007. Le jugement est expéditif. "Au cours de la même année 2008, il y a eu le premier procès et l'appel qui confirmera le jugement de démolition", témoigne Jean-Claude Otto-Bruc. L'activité agricole n'est pas abandonnée à l'époque, à en croire ce dernier qui oppose à la mairie et à la Préfecture la création de son activité Bioferma.

La semaine dernière, Jean-Claude Otto-Bruc rencontre la sous-préfète de Saint-Paul. "Je lui ai présenté ma bonne foi mais elle avait déjà tous les documents en sa possession. C'est simple, en 1998, j’ai payé des droits de mutation pour créer une exploitation agricole. Lorsque ma fille est devenue agricultrice sur le terrain inconstructible, j’ai demandé une autorisation permanente de stationner sur celui-ci afin d’y installer des mobil-home pour ma famille. La pose de mobil-home était possible jusqu’au nombre de six. La mairie n’ayant jamais répondu à cette demande dûment réceptionnée, nous avons engagé les frais d’installations en piste carrossable, en eau agricole avec disconnecteur, groupe électrogène, épierrage sur la parcelle, etc... Ayant été cambriolé à plusieurs reprises, j’ai dû me résoudre à installer quatre vieux containers qui, au fil du temps, perforés par l’oxydation, m’ont obligé à installer des tôles protectrices par-dessus. La DDE avait estimé que ces containers étaient des "habitations"… ce qui est faux et même constaté par huissier", explique l'intéressé.

Pas les mêmes décisions dans le même secteur

Hier, les démolisseurs sont donc repartis avec le container à vide qui restait et détruit un mobil-home placé sur un treuil avec des roues, prouvant le caractère temporaire du logement. Il ne s'agissait donc pas de construction en dur.

Devant ce champ de désolation, Jean-Claude Otto-Bruc retient le comique de l'histoire. En balayant du regard les habitations voisines qui pour certaines sont en dur, "c'est le mobil-home de Jean-Claude Otto-Bruc qu'on a choisi de frapper", dit-il, pas étonné par les arrangements selon les affinités avec la mairie. Le secteur reste inconstructible, seules sont autorisées les activités agricoles. Le règlement de compte politique ne fait pas de doute selon lui. "On me voit un peu plus depuis deux ans mais j'ai 25 ans d'activité au Front national", assure-t-il.

Hébergé dans l'urgence par des amis, il dit ne trouver aucun écho du côté du CCAS de Saint-Paul: "La sous-préfecture aurait dû prendre en compte ma situation économiquement faible. Je vis avec 700 euros par mois pour ma femme et mes deux jeunes enfants".

Etrangement des bungalows situés sur la même parcelle sont restés en l'état
Etrangement des bungalows situés sur la même parcelle sont restés en l'état
Mercredi 21 Novembre 2012 - 14:15
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2485 fois




1.Posté par Didier Moulbite le 21/11/2012 13:44
C'est sur que si demain on doit détruire toutes les cases des ti-crèoles qui ont construit à la "vas- y- comme- j'te pousse" il va y avoir du grabuge...La mairie de Saint Paul ne risque pas de froisser ses électeurs n'est ce pas madame ?


Mais celle du représentant du FN, c'est presque une action d'utilité publique.

LE FN ET SES VALEURS IMMONDES N'ONT RIEN A FAIRE SUR CETTE TERRE DE TOLERANCE

2.Posté par Simplet le 21/11/2012 14:14
Il faut arrêter de toujours mélanger la politique à tout ...

Il y a une décision de justice concernant cet homme ... Cette décision est appliquée et c'est tout ...

3.Posté par Hasard ? le 21/11/2012 14:19
Il est évident que c'est un coup des socialistes.
Il n'y a pas de hasard

4.Posté par noe le 21/11/2012 14:23
La Réunion a vraiment besoin d'un bon lessivage !

Merci M. le Préfet !
Goût a nou !

Qu'il fasse raser gratis toutes les constructions illégales !
J'approuve !

5.Posté par nadia le 21/11/2012 14:45
et st denis ? on attend monsieur le prefet

6.Posté par chikun le 21/11/2012 14:58
Il faut un taxi pour O Tobrouk 0 la place du mobile home. (rires)
Vous êtes surs que o tobrouk est du FN ? Je ne le connais pas .

7.Posté par chikon le 21/11/2012 17:37
super terrain agricole avec vue sur mer!!! encore mieux que le terrain de bralon a boucan canot. il faut avoir un reseau au bras long comme ca pour obtenir ce genre de passe droit. La culbute quand ca va passer en constructible.

8.Posté par pigeon vole le 21/11/2012 19:20
ben ça alors et le député maire de st leu avec tout ses constructions illégales, alors lui on oubli!!!!!!!???????

9.Posté par et alors le 21/11/2012 21:41
On connaît la pratique monsieur!!! c'est très bien qu'on applique la loi et quelque soit l'endroit de France.

10.Posté par lolo le 22/11/2012 07:08
je ne comprends pas: ce n'était pas des habitations, mais il a besoin de se faire héberger d'urgence?

11.Posté par black darkness le 22/11/2012 08:21
le 1 a raison...aucune tolérance pour l'intolérance !!!!!

12.Posté par Reunionnais du bout du monde le 22/11/2012 08:54
@ post 1
Vous avez tout dit et ... son contraire. Et cela, c'est même pas la Réunion, c'est LA FRANCE
Je veux de la tolérance, oui mais chez mon voisin pas chez moi
Je veux du changement, oui mais chez mon voisin pas chez moi
Je veux que la loi soit appliquée, oui mais chez mon voisin pas chez moi
parallelement
Je veux un travail oui mais pas pour mon voisin
Je veux un gros l'auto, oui mais pas pour mon voisin
Je veux pouvoir mettre ma musique à fond oui mais pas pour mon voisin
C'est bien cela, l'ile des contrastes
Ben si FNMAN y fé pitié, pou une fois le cerveau de certains aussi !!

13.Posté par Madmarx le 22/11/2012 09:52
Madmarx , tête de Bosch , Fêlégrav et lèche- couil... de Fléollande , dehors !

14.Posté par mi marche ec Melenchon le 22/11/2012 10:58
10.Posté par lolo
je ne comprends pas: ce n'était pas des habitations, mais il a besoin de se faire héberger d'urgence?


pourquoi la safer ne recupere-t-elle pas ce terrain pour le confier à de vrais agriculteurs de preference regionale?

15.Posté par Moutons sous perfusion de la pensée unique ( UMPS ) le 22/11/2012 21:25
Noé , c'est que tu serais un délateur , un macro en Kréol !
Post 1 et 11 , admirez l'Oeuvre de la Tolérance " France envahie par les Cafards universels attirés par la Caf , et en voie d 'Islamisation " . Bonne continuation .. mais cessez au moins de vous plaindre si vos enfants vont crever de faim et n 'ont plus de travail , car tout cela c'est à cause de vous !

16.Posté par anonymus le 23/11/2012 21:15
politique ou pas ne perdont pas de vue que ce soir un homme retraiter et ses 2 JEUNE ENFANTS ce retrouve a la rue sans aucune solution de relogement la faute a qui? Qui peut decider de tel choses? Le scandale est là a mon sens bon ou mauvais personne ne merite de ce retrouver a la rue de la sorte surtout sous le regard des autorités! ce qui sont derriere tout ça n'ont ils pas honte?

17.Posté par Epg le 24/11/2012 16:34
Responsable au F.N. à la Réunion ! Bien sur ça retient l'attention ! Je vous l'accorde

MAIS ce qui DEVRAIT interpeller ...c'est la situation de cet homme et ses jeunes enfants !

Les ti-cases illégales ne sont pas les plus choquantes ,tout dépend les raisons qui ont obligé son habitant à le faire .... on connaît des cases illégales , grand luxe et leurs proprio. sont intouchables !!
CHERCHEZ L' ERREUR , L'injustice ! dans un contexte d'illégalité

La Justice doit s'appliquer à tous , oui ...mais ... en ne plongeant pas les gens dans la détresse plus qu'ils n'y sont déjà ! Est-ce que les bureaucrates , la force publique y pense ...j'en doute !

Quant à ceux qui portent des jugements mal-placés sur la vie personnelle de la personne pré-citée , ceux-là ! n'ont pas leur place dans un forum !
Courage à cet homme

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales