Revenir à la rubrique : Economie

Village Vacances d’EDF à St-Gilles : Des anomalies de gestion dénoncées par la Cour des Comptes

La Cour des Comptes s’est penchée sur la gestion des Centres d’activités sociales des industries de l’énergie et relève des “anomalies de gestion” au sein de la CMCAS de La Réunion, notamment durant la rénovation du Village vacances d'EDF, au point de déclarer que les entorses observées justifient sa dissolution.

Ecrit par Baradi Siva – le jeudi 12 octobre 2023 à 10H17
Village_Vacances

Le gendarme financier a étudié les comptes et la gestion d’un échantillon de Caisses mutuelles complémentaires et d’activités sociales des industries électriques et gazières (CMCAS). Le conseil d’administration du CMCAS d’EDF à La Réunion fait partie des organismes épinglés.

La Cour estime que la situation de l’organisme qui émane du Comité d’entreprise d’EDF à La Réunion justifie une dissolution de son conseil d’administration par l’État à cause d’anomalies et entorses, notamment lors de la gestion des travaux du village vacances de Saint-Gilles.

Les résultats comptables passent en effet de 2016 à 2021 d’un déficit de 330.000 à plus de 560.000 euros. La Cour des Comptes note aussi la non-approbation de procès verbaux, le non-respect de la réglementation et l’absence de réunions et d’assemblée générale depuis plusieurs années ou encore de dispositifs de contrôle interne, des anomalies quant à la prise en charge des frais des élus.

Le Village Vacances de Saint-Gilles au cœur du scandale

L’équipe dirigeante du CMCAS de La Réunion élue en 2014 a lancé l’année suivante l’idée d’une restructuration du village vacances. Une réunion a eu lieu en 2016 pour décider lequel des quatre projets allaient être retenus ainsi son financement.

La Cour des Comptes note des irrégularités à presque toutes les étapes. La procédure de mise en concurrence de l’étude du projet et de l’attribution du marché n’a pas été respectée. Le modèle de financement n’a pas non plus été soumis au vote. Les entorses au règlement sont multiples.

Le gendarme financier indique : “Non seulement de graves anomalies sont relevées s’agissant de la conduite de ce projet (…) mais surtout, la Cour estime que cette opération a nécessité la mobilisation de près de 1,5 M€ de fonds propres de la CMCAS, préemptés au détriment des autres activités, mettant l’institution sociale en grande difficulté financière.”

La Cour des Compte conclut : “Au vu de l’ensemble des constats établis par la Cour s’agissant de la gouvernance de la CMCAS, de sa gestion et de la conduite de l’opération de reconstruction du village vacances de Saint-Gilles, la situation de la CMCAS de la Réunion paraît relever des cas d’irrégularité graves, de mauvaise gestion ou de carence pour lesquels l’article 47 de la loi n° 46-628 du 8 avril 1946 relative à la nationalisation de l’électricité et du gaz prévoit qu’ils peuvent conduire l’État à dissoudre par décret le conseil d’administration de la CMCAS concernée.“

S’abonner
Notification pour
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
GROPOI
4 mois il y a

Merci les consommateurs d’électricité ! Pas assez de privilèges qui datent de l’après guerre et en plus incapable de conduire un projet ! je vais juste jeter un kou zié sur ma facture dès fois que !

C’est la même chose chez nos bailleurs sociaux, grassement subventionnés par notre argent, qui font payer des charges aux locataires pour des services non rendus ! des bâtiments pourris…tro for pou la Reynion, tro fèb pou la Frans !

Le gouvernement doit mettre les moyens pour contrôler tous ces cow-boy des temps modernes, calibrés pour contourner le système !

Il y a des jeunes au chômage (Bac+2 / Bac +5) pour faire le boulot : embauchez-les ! et on découvrira les centaines de millions d’euros dilapidés chaque année à la Réunion entre fraudes – détournements – pots de vin – corruptions avérées, mais jamais étalées dans la presse… la presse écrite en faisait encore état récemment…

Il y a du boulot !

Jose
Répondre à  GROPOI
4 mois il y a

Renseignez vous avant d’accuser, les sous détournés ne vont pas dans les poches des salariés, mais au parti.

Jose
4 mois il y a

Pourquoi ne pas dénoncer clairement le nom du syndicat qui est à l’origine de toutes ces magouilles, au détriment des salariés de cette entreprise ?
Là, tout le monde peut penser que les malhonnêtes sont les « ayant droit », alors que c’est la politique (de gauche) qui pompe dans cette caisse.
CQFD

jpleterrien
4 mois il y a

Un jour viendra, peut-être, où il faudra mettre le nez dans les comptes des syndicats et, une chose est certaine, ça ne sentira pas bon du tout !!!

riverstar974
4 mois il y a

tous ces scandales dénoncés de la cour des comptes ne sont jamais suivis d’effets ou de sanctions alors pourquoi se géner?

jo cazanove
Répondre à  riverstar974
4 mois il y a

Ici nous sommes sous le soleil des magouilleurs les centres sont dirigés par des copains coquins! tout est pourri les gens qui bossent et qui gèrent les plannings se servent avant au COGHOR c’est le même bordel trop de magouilles dans ces centres de vacances!

Bois rouge
4 mois il y a

Ses sous ne vont pas dans les poches des salariés
Mais profite bien des avantages avec la complicité de certain syndicats
Comment sont financé tout les lieux où ils vont en vacance

GROPOI
4 mois il y a

Jose : merci d’apporter de l’eau à mon moulin ! le fric va au parti ! mais de quel parti s’agit-il ? allez jusqu’au bout de votre démonstration ! je vous fais remarquer au passage que je n’ai jamais mis en cause les salariés…mais les privilèges d’une autre époque…Oui ça peut déranger que les gens qui se sentent visés !

Jose
Répondre à  GROPOI
4 mois il y a

Quand on dit « parti », il est aisé de comprendre duquel il s’agit !
Un syndicat couleur rouge si vous voulez plus de clarté, ce sont eux qui depuis des dizaines d’années règnent sans partage sur le comité d’entreprise de cette entreprise !
https://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-la-cgt-d-edf-lourdement-condamnee-21-10-2014-1874245_2428.php

Romuald
4 mois il y a

Je vois que Jose cite un article du Point, comme par hasard un journal réputé pour son anti communisme viscéral, et qui dit anti communiste dit en général anti ouvrier !
Pour mémoire, le Point fait partie des journaux qui ont de tous temps dénoncés les sommes « dingues » gérées par le comité d’entreprise EDF, argent qui bénéficiait cependant à 600 000 bénéficiaires (les 150 000 agents et leurs familles). La même somme a été versée pendant 50 ans (de 1946, date de la nationalisation de la production d’électricité en France jusqu’en 1996) à seulement quelques dizaines de propriétaires d’usines d’électricité nationalisés en 1946.
A aucun moment le Point, pas plus que les politiciens de droite , n’ont dénoncé cette situation scandaleuse.
Alors avant de reprendre comme des perroquets ce genre de discours, merci de vérifier vos sources si l’honnêteté intellectuelle veut encore dire quelque chose pour vous !
Mais au fond il n’y a rien d’étonnant à ce qu’on nous ressorte un énième « scandale » qui vise, comme par hasard les travailleurs et leurs organisations. Cela permet de faire l’impasse sur les centaines de milliards d’argent public donnés à fond perdus au grand patronat et aux plus riches par le gouvernement.
Alors si le pouvoir pouvait mettre la main sur l’argent géré par les travailleurs d’EDF, cela serait toujours cela qu’il s’empresserait de refiler sous forme de subventions au patronat !

Jose
Répondre à  Romuald
4 mois il y a

Sachez qu’aujourd’hui, l’Etat est actionnaire à 100% de cette entreprise, l’honnêteté « intellectuelle et financière » on en reparlera demain…

Saba
Répondre à  Jose
4 mois il y a

allez voir aussi ce qui se passe dans les comités de la cgss, caf, communes, régions et educations nationale, et autres administrations, qui sont primés de vie chère avec nos impots et qui gratte leurs cu devant la machine a cafétéria , et qui viennent se soigner dans nos cabinets pour obésités, a coté de la plaque quoi, il faut bien que la cour des compte travail un peut , meme les comptables ne connaissent pas les points traités par la cour des comptes, le parfait n existe pas dans ce monde
nous edf au moins on travaille 24/24,pour que l électricité arrive chez vous en continue, on a ce mérite reconnue par les ieg , de toute facon une régurisation sera demandé aux conseils de la ccas edf

Zourit
3 mois il y a

Et quel syndicat gère cette structure ? Vous ne voyez pas ? Les grandes gueules qui se mettent en grève à chaque pet malodorant ? Pas encore ? Tous vêtus de  » rouge  » et vociférant  » tous ensemble….. » ?
Ah oui, c’est bien eux à l’origine de toutes ces malversations, oui, la CGT !

Dans la même rubrique

« La Réunion à la carte » du Salon de l’Agriculture

Alors que le Salon de l’Agriculture doit ouvrir ses portes samedi 24 février, la délégation réunionnaise s’est retrouvée à Paris pour une dernière répétition générale avant de présenter les produits péi aux visiteurs hexagonaux.

Salon de l’Agriculture : La Région joue la carte de l’export et du haut de gamme

Dans quelques jours va débuter à Paris le salon de l’Agriculture au sein duquel le Département, dont l’agriculture est une des compétences principales, va tenir un stand.

Cette année, la Région sera également présente. Pas question cependant pour nos deux collectivités de se marcher sur les pieds. Elles conçoivent leur action comme complémentaires. Au Département l’agriculture au sens traditionnel du terme, à la Région le développement économique de la filière.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial