Revenir à la rubrique : Faits divers

[VIDEO] Emeutes Chaudron : Tout est parti d’un rodéo de motos et de la police qui a tenté d’y mettre fin

Les événements qui se sont produits cet après-midi au Chaudron trouvent leur origine dans un rodéo de motos organisé, comme souvent le week-end, sur la rue Roger Payet au Chaudron (voir ci-dessous la vidéo de [la page Facebook de NNSK Prod]urlblank:https://www.facebook.com/nnskprod/ sur le rodéo de cet après-midi au Chaudron). Sur cette longue ligne droite comprise […]

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 13 août 2017 à 20H18

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Les événements qui se sont produits cet après-midi au Chaudron trouvent leur origine dans un rodéo de motos organisé, comme souvent le week-end, sur la rue Roger Payet au Chaudron (voir ci-dessous la vidéo de [la page Facebook de NNSK Prod]urlblank:https://www.facebook.com/nnskprod/ sur le rodéo de cet après-midi au Chaudron).

Sur cette longue ligne droite comprise entre les ronds-points de la Poste et celui du Quick, c’est un incessant ballet d’engins motorisés. Il y a ceux qui se contentent de passer et repasser et ceux qui n’hésitent pas à faire de la roue arrière, parfois en doublant de pauvres automobilistes qui ont eu le malheur d’utiliser cette voie qui est pourtant l’artère principale du Chaudron.

On se demande d’ailleurs ce que la mairie attend pour installer un ou deux « gendarmes couchés » à cet endroit, histoire de calmer leurs ardeurs. Elle en installe un peu partout à travers la ville, pas toujours à bon escient d’ailleurs, et elle n’en met pas là où il le faudrait.

Pour une fois, la police est intervenue pour faire cesser le manège et sécuriser le quartier. Et c’est là que les choses ont dégénéré, les jeunes n’hésitant pas à lancer des galets sur les forces de l’ordre pour montrer leur mécontentement.

Dans la soirée, l’UNSA Police a publié un communiqué dans lequel Jean-Pierre Lauret, son secrétaire général, salue « le professionnalisme et l’abnégation » de ses collègues policiers.

Selon lui, « le scénario se répète inlassablement de semaine en semaine. Défilés de deux roues, courses de motos sur des  voies ouvertes à la circulation, Le risque d’accident et de mise en danger de la vie d’autrui est évident de par ce type de comportement (…) annoncé sur les réseaux sociaux« .

Selon le syndicaliste, « il est urgent de mettre en place des dispositifs et des actions fermes avec des moyens humains et matériels conséquents  afin  d’enrayer ces rodéos sauvages qui à terme pourraient engendrer un drame« .

Par contre, pas un mot de Jean-Pierre Lauret sur le fait que les policiers se soient retirés devant les manifestants, leur laissant libre cours pour casser et piller le magasin Allo.com.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « La fin ne saurait justifier les moyens »

La procureure de la République Véronique Denizot a demandé la condamnation des 11 prévenus de l’affaire des emplois présumés illégaux de la Région, ce jeudi lors de la quatrième journée du procès, une peine de 5 ans d’inéligibilité étant notamment requise pour l’ancien président Didier Robert, visé pour prise illégale d’intérêts et détournement de fonds . L’actuelle mandature de la Région, partie civile du procès, a demandé un préjudice à hauteur de 1,5 million correspondant à la somme des salaires versés aux huit conseillers techniques poursuivis pour recel.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « Nous étions des facilitateurs »

Au troisième jour du procès sur les emplois présumés fictifs à la Région sous les mandats de Didier Robert, six prévenus ont témoigné, affirmant leur engagement et leur innocence. Yves Ferrières, Sabrina Ramin, Yannick Gironcel, Jean-Charles Maroudé, Ravy Vellayoudom, et Yoland Velleyen ont décrit leurs rôles sans pour certains fournir cependant des détails concrets sur leurs missions. Le procès continue aujourd’hui avec les dépositions attendues de Vincent Bègue et Didier Robert et les réquisitions du parquet qui permettront sans doute d’en savoir plus sur ce qu’a révélé l’enquête menée par les policiers parisiens.

Un incendie se déclare dans un immeuble SIDR à Saint-Denis

Ce mercredi peu avant 19 heures, un appartement situé au 1er étage de la résidence SIDR Camp Jacquot situé à l’angle de la rue Camp Jacquot et général de Gaulle à Saint-Denis a pris feu. Les sapeurs pompiers ont déployé la grande échelle pour accéder à l’appartement en proie aux flammes. Fort heureusement, il n’y a pas de blessés à déplorer. Par mesure de précaution, l’ensemble de l’immeuble a été évacué.