Revenir à la rubrique : Faits divers

Une Jaguar contrôlée à 183 km/h sur la route des Tamarins

Les gendarmes ont procédé à plusieurs contrôles routiers hier à La Réunion. De nombreuses infractions ont été relevées. Le conducteur d'une voiture de luxe a vu son véhicule être mis en fourrière et son permis retiré. Voici le communiqué de la gendarmerie :

Ecrit par NP – le vendredi 08 octobre 2021 à 09H09

Tout au long de la journée du jeudi 7 octobre, les motocyclistes de l’EDSR (Escadron départemental de la sécurité routière) ont multiplié les contrôles pour prévenir et réprimer les infractions graves génératrices d’accident sur les principaux axes routiers de l’île.

De nombreuses infractions ont été constatées et parmi les plus graves, on compte : une conduite sous l’emprise de l’alcool, trois conduites sous emprise de stupéfiants, deux non-respects du panneau « Stop », trois non-ports du casque de protection.

La tendance des usagers à rouler trop vite en cette période de liberté retrouvée a été encore constatée par les motocyclistes de la brigade motorisée de Saint-Paul qui ont enregistré un grand excès de vitesse.

Vers 16 heures, le conducteur d’une Jaguar circulant sur la RN1 en direction de Saint-Paul a été contrôlée à une vitesse de 183 km/h au lieu de 110 km/h. Le véhicule a fait l’objet d’une mise en fourrière administrative et le permis du propriétaire a été retiré immédiatement.

Il est rappelé que les conduites addictives demeurent la première cause des accidents en général et d’accidents mortels en particulier. La seconde cause étant les vitesses excessives, puis le refus de priorité pour la troisième.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.