Revenir à la rubrique : Société

Un Réunionnais se dit victime d’Air Mauritius

Jules Lucas a été victime d’une erreur commise par la compagnie aérienne Air Mauritius, le double débit de la somme de son billet d’avion. Des erreurs qui se répèteraient depuis un an avec des clients de La Réunion comme de Maurice… Témoignage

Ecrit par Melanie Roddier – le jeudi 27 novembre 2008 à 07H17

Jules Lucas est parti à l’ile Maurice le 8 et 9 novembre dernier. C’est le 14 octobre que ce client confirme sa réservation, auprès de l’agence Air Mauritius de Saint-Denis. Il donne son numéro de carte bancaire pour être débité d’un montant de 391,05 euros.
A son retour de voyage, Jules Lucas a la mauvaise surprise de voir sur son relevé de compte, qu’au 14 octobre, il est prélevé de ce montant à deux reprises.
Après plusieurs appels à sa banque, rapidement mise hors de cause, il décide de se rendre à l’agence de Saint-Denis qui a traité son dossier.
Jules Lucas rencontre la chef d’agence, Huguette Mondon qui, s’excusant de cette erreur malencontreuse, lui avoue que « ce n’est pas la première fois« , selon les dires de la victime.
Jules Lucas, informé par l’agence de Saint-Denis, nous rapporte que « la gestion bancaire aurait changé, et que, depuis un an, les soucis se multiplient« .
« Je me suis renseigné et à Maurice on m’a confirmé que des situations semblables se déroulent au préjudice des mauriciens« , explique Jules Lucas.
Après plusieurs mails de réclamation, il obtient une réponse au bout de dix jours lui attestant qu’ils font le nécessaire. Jusqu’à lundi dernier, pas de nouvelles avec l’agence locale.
Entre temps, Jules Lucas tente les appels téléphoniques, « j’ai appelé l’agence réunionnaise à la suite de manipulations de chiffres, j’ai été renvoyé sur une centrale téléphonique à Maurice qui se charge de l’émission du billet électronique et du débit de la somme« .
Ce n’est qu’hier, plus d’un mois après le double débit de son compte, que Jules Lucas reçoit un mail de Maurice, là où la banque traite les paiements et remboursements, lui attestant que son compte a été recrédité.
« Je regrette la lenteur de la prise en compte des erreurs et de la demande de remboursement et je soupçonne des malversations de la part d’Air Mauritius. Comment se fait-il que ce type d’erreurs persiste depuis un an?« , dénonce Jules Lucas.
Les quatre réservations qu’il avait prévu pour se rendre à Rodrigues du 19 décembre au 3 janvier 2009 ont été annulées…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en mai 2024 et +3,5 % sur un an

En mai 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion comme au mois précédent, rapporte l’Insee. Les prix des services continuent d’augmenter et ceux de l’énergie repartent à la hausse, tandis que les prix des produits manufacturés reculent. Quant aux prix de l’alimentation, ils sont stables, précise l’institut de sondage.

Météo à La Réunion : 0°C et gelées attendus en fin de semaine

Les températures devraient passer sous les normales saisonnières à l’approche du week-end à La Réunion. Un « pseudo-front froid » sera suivi par une masse d’air plus froide qui va voir le mercure atteindre 0°C à la Plaine des Chicots. Des gelées blanches pourraient être observées dans les Hauts.

Toujours pas d’accord entre ICP Roto et le JIR, le journal ne sera pas imprimé cette nuit

Les avocats des deux parties avaient trouvé un accord en fin de semaine dernière et un protocole d’accord avait été même été rédigé pour une production du journal pendant la période électorale, soit jusqu’au 8 juillet, sans garanties financières, mais avec la levée des attaques judiciaires de Jacques Tillier contre Alfred Chane Pane et son groupe. Il fallait cependant l’autorisation d’un juge commissaire pour que l’accord puisse être avalisé. La requête n’a pas eu le temps d’être examinée au tribunal vendredi dernier. Le JiR n’a donc pas été imprimé ce week-end et même sa version numérique n’a pas été proposée aux lecteurs ce dimanche.