Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Tribune libre : « La Possession, ville du grand renoncement »

Dans une tribune libre, Gilles Hubert revient sur le Conseil municipal de La Possession du mercredi 7 février qui a été, selon lui, le symbole du renoncement des engagements de la majorité municipale.

Ecrit par N.P. – le vendredi 09 février 2024 à 09H21

La tribune :

« Ce mercredi 7 février s’est tenu le Conseil municipal de la Possession avec comme point d’orgue le débat d’orientations budgétaires.
En début de séance, une délégation de citoyens des chemins Salmacis, et Pongerard à la Ravine à Malheur est venue exprimer leur colère d’avoir été écartée du programme de connexion au réseau d’eau potable des chemins du secteur.

Pourtant, comme j’ai eu l’occasion d’en faire le rappel, l’ensemble des chemins avaient été inclus dans le programme initial de 2018 pour un montant global de 3 100 000 €. Il s’agissait essentiellement de la construction d’un réservoir de 3 000 m³ avec une bâche de reprise de 120 m³, qui aurait permis d’alimenter l’ensemble du secteur par gravitation, incluant, par conséquent, les riverains du chemin Salmacis.

Il est fort regrettable pour la Possession, après avoir subi l’arrêt du programme de réhabilitation de l’usine de traitement d’eau potable de Pichette (un investissement d’un peu plus de 11 millions) de voir à nouveau un investissement sur le sujet de l’eau réduit de plus d’un tiers.

Nous sommes pourtant tous d’accord pour affirmer que le sujet de l’eau est essentiel à la gestion d’une cité. Aucun citoyen, où qu’il soit sur le territoire, ne peut être écarté de cette ressource vitale.

Tout doit être mis en œuvre dans ce dossier, pour que l’ensemble des riverains du chemin Salmacis soient intégrés dans le réseau de raccordement.
Techniquement, le projet est réalisable. Il ne s’agit en fait que d’un arbitrage politique et financier.

Nous avons abordé ensuite le débat sur les orientations budgétaires. J’ai procédé à un rappel de l’ensemble des projets proposés et validés par la population en 2020. Je regrette que tous ces projets aient fait l’objet d’une annulation pure et simple ou aient été repoussés aux calendes grecques…
Voici quelques-uns des projets, que j’ai rappelé au bon souvenir de l’équipe, dite « majoritaire » :

1️⃣ Je rappelle que la ville de la Possession est aujourd’hui considérée comme la ville ayant le plus de problèmes de circulation de La Réunion (voir la récente publication dans le Figaro) pourquoi donc l’annulation de la voie sur berge qui avait pour vocation de délester le « Cœur de ville » ? –
Pourquoi n’avoir toujours pas lancé, comme convenu, l’expérimentation du ring de circulation en sens unique sur le centre-ville ?

Concernant les problèmes scolaires :
2️⃣ Qu’est devenu le projet de la deuxième école de Cœur de ville ?

3️⃣ Où en est-on de la relocalisation de l’école Raymond MONDON. Jusqu’à quand allons-nous surveiller les fissures détectées dans les murs de soutènement décelées depuis de nombreuses années maintenant ?

4️⃣ Pourquoi n’avons-nous toujours pas d’informations formelles sur la construction du quatrième collège de la Possession ? (Pourtant déjà inscrit au plan pluriannuel du département)

5️⃣ S’agissant de construction d’une cuisine centrale, elle a été mise au rebut, alors que la ville fait face depuis de nombreuses années à un problème structurel de sa cantine pour pouvoir répondre aux attentes des familles dans des conditions optimum.

6️⃣ La reconstruction du CCAS est toujours en standby. Les agents sont dispersés aux quatre coins de la ville et travaillent dans des conditions regrettables, ce qui nuit bien entendu à la qualité du service rendu à une population, déjà lourdement impactée.

7️⃣ L’aménagement du front de mer et du bassin de baignade – projet phare de la mandature, a été un moment arrêté. On nous affirme que le projet « redémarre »… N’oublions pas qu’il a déjà été dépensé près d’un million d’euros d’études sur le sujet.

J’ai rappelé aussi les abandons :
– du projet de la piste d’athlétisme,
– de la deuxième piscine (PROJET intercommunal avec la ville du Port qui nous a pourtant interpellé sur le sujet)
– du théâtre en plein air sur la Place Festival – un des autres projets qui figuraient bel et bien dans notre programme de 2020…

Comment alors expliquer ce grand renoncement ?!
J’ai soulevé un problème important au sujet du Pacte de Solidarité Territoriale (PST) conclu entre le Conseil départemental et la ville de La Possession. En 2021, la ville a contractualisé avec le département son PST 2 pour un montant de 3 650 000 €.
Elle avait normalement jusqu’au 31 décembre 2023 pour justifier de ses dépenses afin de récupérer la subvention. Malgré la prorogation d’un an, accordée par le département, pour aider quelques communes à boucler leur programme, la ville de la Possession n’a, à ce jour, consommé quant à elle que 0,37 % de l’enveloppe qui lui est consacrée ! Soit 13 000 € sur 3 650 000 €.
Dans un contexte financier aussi tendu auquel est confronté aujourd’hui le territoire de la Possession, il n’est pas responsable d’avoir une gestion aussi légère ! À quand la prise de conscience ? Le réveil. »

Toujours à votre disposition,

Gilles Hubert
Conseiller départemental de La Possession. 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Possible Ecologie Solidaite
20 jours il y a

On peut ajouter le renoncement à la création de deux parcs urbains inscrits dans le programme 2020, alors que le simple entretien du parc Rosthon n’est plus effectué, rendant désormais les parcours dangereux dans plusieurs passages.

BULIN Edmée
20 jours il y a

Merci pour ces précisions. Je regrette, entre autres, également le manque d’ambition :

  • dans la prise en compte du besoin de sécurité des administrés par un système de vidéoprotection,
  • dans l’accompagnement des forains pour une mise en valeur de leurs productions dans un lieu adapté.
Grolar
20 jours il y a

La Possession est une ville à l’abandon et c’est bien triste.
La ville est de moins en moins entretenue et l’insécurité règne désormais. Je ne parle même pas des cantines scolaires …
Vite un changement de politique !

taratata
20 jours il y a

M HUBERT,
Il est très facile de critiquer lorsque l’on est à la meilleure place: celle de l’opposition. Auriez-vous le même discours si vous étiez encore dans la majorité ?
Rien n’est moins sûr.
Il est vrai que cette ville fait un peu pitié dans son développement tant urbain, que démographique.

Oufti
19 jours il y a

Miranville élue grâce à votre soutien et maintenant vous pleurez. Un politique qui retourne sa veste une première….

Legros
Répondre à  Oufti
19 jours il y a

Oui retournement de veste de Mme Miranville !!! Mais c pas une première en politique !!

toto
19 jours il y a

la girouette qui veut etre maire . reve toujours ainsi que les fils robert et riviere

La plume
Répondre à  toto
19 jours il y a

Titi je t’assure que rivière ne veut pas être maire : il veut diriger le monde entièrement !

Dans la même rubrique