Revenir à la rubrique : Société

St-Paul ne souhaite plus voir de nouvelles enseignes de fast-food s’installer sur son territoire

La prise de position est assumée. Alors que pour de nombreux maires, le développement de leur commune rime souvent avec l'installation de centres commerciaux ou de fast-foods, Emmanuel Séraphin ne compte pas suivre la même voie. Lors de la présentation de ses vœux à la presse ce vendredi, le maire de Saint-Paul n'a pas caché son opposition de voir des multinationales de restauration rapide s'installer sur le territoire de sa commune. "Nous en avons déjà assez", clame-t-il.

Ecrit par SI – le vendredi 27 janvier 2023 à 17H47

Ne souhaitant pas stigmatiser une société ou une autre, Emmanuel Séraphin et ses élus souhaitent par leur prise de position interpeller sur les problèmes de santé engendrés par la « malbouffe ». « Nous avons rencontré les dirigeants de ces enseignes en leur expliquant nos convictions et quelle vision nous avons pour cette population qui rencontre pas mal de soucis en terme de maladies cardio-vasculaires et bien sûr le diabète », tient-il à rappeler. « Nous n’accompagnerons donc pas ces projets et nous en avons refusé dernièrement », poursuit-il.
 

« Nous avons cette route de la « malbouffe » qui sort depuis les Aigrettes et qui arrive devant ce temple qu’est le Centhor où l’on apprend les marmays à bien cuisiner. Ce n’est pas notre vision des choses. Certaines enseignes n’ont pas besoin d’autorisations publiques pour pouvoir s’installer mais pour celles qui en auront besoin, notre réponse sera claire », assure Emmanuel Séraphin.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« La Réunion à la carte » du Salon de l’Agriculture

Alors que le Salon de l’Agriculture doit ouvrir ses portes samedi 24 février, la délégation réunionnaise s’est retrouvée à Paris pour une dernière répétition générale avant de présenter les produits péi aux visiteurs hexagonaux.

« Plus de 1.600 Evasan par an, et ça n’arrête pas d’augmenter »

Au cœur de la fronde qui oppose certains des élus les plus influents de l’île à l’Etat au sujet du non paiement de certaines prestations dues au CHU de La Réunion, la question du financement des Evasan interroge sur la volonté du gouvernement de maintenir ce dispositif dont le coût est évalué à 10 millions d’euros par an.

Eleanor s’éloigne des Mascareignes

La forte tempête tropicale modérée Eleanor poursuit sa course au sud des Mascareignes. Elle se situe désormais à 250 km au Sud de Maurice et devrait transiter affaiblie au large de La Réunion ce soir.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial