Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Solidarité aux travailleurs comoriens en lutte et à la Confédération des Travailleurs Comoriens (CTC)

La CGTR apporte sa solidarité aux travailleurs comoriens en lutte et à la Confédération des Travailleurs Comoriens (CTC).   Le intimidations et menaces n’ont pas empêché la grève nationale des 30 septembre et 1er octobre dans la fonction publique afin notamment de trouver une solution aux impayés de salaires de plus de 2 mois.   […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 13 octobre 2014 à 10H26
La CGTR apporte sa solidarité aux travailleurs comoriens en lutte et à la Confédération des Travailleurs Comoriens (CTC).
 
Le intimidations et menaces n’ont pas empêché la grève nationale des 30 septembre et 1er octobre dans la fonction publique afin notamment de trouver une solution aux impayés de salaires de plus de 2 mois.
 
La CGTR s’associe à la CTC dans sa condamnation de la violation des principes et droits fondamentaux du travail stipulés dans les Conventions 87 et 98 de l’OIT.
 
Il n’y a pas de développement sans respect des droits sociaux et des libertés fondamentales.
 
La CGTR demande à l’état français, dans le respect de la souveraineté des Comores, d’intégrer la question sociale lors de la conclusion d’accords de coopération avec Les Comores.
 
Saint Denis le 13 octobre 2014
Le secrétaire général
Ivan Hoareau

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).