Revenir à la rubrique : Société

SMIC, tabac, taux d’usure : ce qui change au 1er mai 2023

Comme chaque début de mois, de nombreux changements vont entrer en vigueur.

Ecrit par GD – le lundi 01 mai 2023 à 05H47

Le SMIC augmente…

Le salaire minimum va être augmenté de 2,19 %, passant de 1 353,07 euros net par mois à 1 383,08 euros, à partir du 1er mai au lieu du 1er juin. La Première ministre Élisabeth Borne a annoncé que cette augmentation est due à la hausse des prix qui dépasse les 2 % par rapport à la dernière hausse. En conséquence, le Smic horaire sera augmenté de 0,25 euros brut, passant de 11,27 euros à 11,52 euros.

…les prestations sociales également…

Les prestations sociales vont connaître une hausse de 1,6 % à compter du 1er mai, affectant notamment le Revenu de Solidarité Active (RSA), la Prime d’Activité et les Allocations Familiales. Bien que cette hausse ait été validée en avril, les bénéficiaires ne la verront pas apparaître avant le 5 mai. En conséquence, pour une personne vivant seule, le RSA passera de 598,54 euros à 608,12 euros.

…comme le prix du tabac

Les fumeurs ne vont pas être ravis d’apprendre que le prix du tabac va de nouveau augmenter. Selon un document officiel des Douanes françaises, certains paquets de cigarettes verront leur prix augmenter à partir du 1er mai. Par exemple, les paquets de Lucky Strike Bleu et Red vont passer de 10,60 euros à 11 euros. Cette augmentation progressive devrait amener tous les paquets de cigarettes à coûter 11 euros pour 20 cigarettes d’ici à 2024.

Déclaration des revenus

Si vous n’avez pas encore rempli votre déclaration de revenus, il est important de ne pas tarder. La campagne de déclaration 2023 a débuté en ligne le jeudi 13 avril, et les dates limites varient en fonction des départements et des situations des contribuables. Les Français résidant à l’étranger ainsi que ceux des départements de 1 à 19 ont jusqu’au jeudi 25 mai pour déclarer leurs revenus, tandis que pour les départements allant du 20 au 54, tels que Bordeaux, les Landes, la Dordogne et le Lot-et-Garonne, la date limite est fixée au 1er juin. Les départements de 55 à 976 bénéficient d’un délai supplémentaire et ont jusqu’au 8 juin pour déposer leur déclaration.

Les demandes de bourses étudiantes sur critères sociaux doivent être déposées avant le 31 mai inclus.

Le taux d’usure en hausse

Enfin, les futurs emprunteurs vont devoir payer plus cher. Le taux d’usure, qui fixe la limite haute des nouveaux crédits, sera relevé au 1er mai. Le taux d’usure sera désormais fixé à 4,52 % pour les prêts immobiliers les plus longs et 4,33 % pour les prêts entre 10 et 20 ans.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en mai 2024 et +3,5 % sur un an

En mai 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion comme au mois précédent, rapporte l’Insee. Les prix des services continuent d’augmenter et ceux de l’énergie repartent à la hausse, tandis que les prix des produits manufacturés reculent. Quant aux prix de l’alimentation, ils sont stables, précise l’institut de sondage.

Météo à La Réunion : 0°C et gelées attendus en fin de semaine

Les températures devraient passer sous les normales saisonnières à l’approche du week-end à La Réunion. Un « pseudo-front froid » sera suivi par une masse d’air plus froide qui va voir le mercure atteindre 0°C à la Plaine des Chicots. Des gelées blanches pourraient être observées dans les Hauts.

Toujours pas d’accord entre ICP Roto et le JIR, le journal ne sera pas imprimé cette nuit

Les avocats des deux parties avaient trouvé un accord en fin de semaine dernière et un protocole d’accord avait été même été rédigé pour une production du journal pendant la période électorale, soit jusqu’au 8 juillet, sans garanties financières, mais avec la levée des attaques judiciaires de Jacques Tillier contre Alfred Chane Pane et son groupe. Il fallait cependant l’autorisation d’un juge commissaire pour que l’accord puisse être avalisé. La requête n’a pas eu le temps d’être examinée au tribunal vendredi dernier. Le JiR n’a donc pas été imprimé ce week-end et même sa version numérique n’a pas été proposée aux lecteurs ce dimanche.